Périple du Pseudo-Scylax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Périple du Pseudo-Scylax
Image illustrative de l’article Périple du Pseudo-Scylax
Fac-similé du manuscrit.

Auteur Pseudo-Scylax
Genre Périple
Version originale
Langue Grec ancien
Titre Περίπλους τῆς θαλάσσης τῆς οἰκουμένης Εὐρώπης καὶ Ἀσίας καὶ Λιβύης
Date de parution IVe – IIIe siècles av. J.-C.
Version française
Traducteur Patrick Counillon
Lieu de parution Paris
Date de parution 2004

Le Périple du Pseudo-Scylax est un périple grec datant du IVe ou du IIIe siècle av. J.-C. On pense qu'on lui a donné le nom de Scylax en référence à un navigateur grec mentionné par Hérodote, Scylax de Caryanda, qui aurait exploré les côtes de l'océan Indien pour le compte des Perses[1].

Texte[modifier | modifier le code]

Le Pseudo-Scylax décrit une circumnavigation de la mer Méditerranée et de la mer Noire, en commençant par la péninsule Ibérique et en finissant par l'Afrique de l'ouest, au-delà des colonnes d'Hercule. La section africaine est clairement inspirée du Périple d'Hannon le Navigateur et tend à indiquer des contacts entre Carthaginois et Africains[2]. Il subsiste un manuscrit, celui de Pithou, qui est l'original de ceux à partir desquels la première édition fut publiée.

Éditions modernes[modifier | modifier le code]

Le Périple de Scylax fut publié d'abord à Augsbourg en 1600 par Hoeschel, avec d'autres géographes grecs mineurs. À Amsterdam, le Périple fut publié par Vossius en 1639 et puis par Hudson dans ses Geographicae Veteris Scriptores Graeci minores. À Paris, le Périple fut publié en 1826 par Gail et à Berlin en 1831 par Rudolf Heinrich Klausen (de). Les éditeurs récents sont P. Counillon (Pseudo-Skylax: le périple du Pont-Euxin, Bordeaux, 2004) et G. Shipley, (Pseudo-Scylax's Periplus, Exeter, 2011).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions et traductions récentes[modifier | modifier le code]

Autres éditions et traductions[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • Philip Kaplan, « Skylax of Karyanda (709) », dans Brill's New Jacoby [Brill Online], sous la dir. de Ian Worthington (de), Leyde, 2009 (en ligne).
  • Didier Marcotte, Les Géographes grecs. Tome I, Introduction générale. Pseudo-Scymnos, Circuit de la terre, Paris, 2000, part. p. XXVI-XXVII et LXXVII-LXXXIV (ISBN 2-251-00487-4).
  • Guido Schepens, « Skylax of Karyanda », dans FGrHist 1000 (= 709), t. IV A : Biography. I. The Pre-Hellenistic Period, Leyde, 1998, p. 4-27 (concordance).
  • Aurelio Peretti, Il periplo di Scilace. Studio sul primo portolano del Mediterraneo, Pise, 1979.
  • Karl Müller, « Scylax Caryandensis », dans Fragmenta historicorum graecorum, 3, Paris, 1849, p. 183 (en ligne ; texte seul).

Sources anciennes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]