Otto Braun (1872-1955)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braun et Otto Braun.

Otto Braun est un homme politique allemand de la république de Weimar, membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), né le à Königsberg[a] en Prusse-Orientale et mort le à Locarno en Suisse où il s'était exilé.

Il a présidé, presque sans discontinuer, en tant que ministre-président de Prusse de 1920 à 1932, les destinées de l'État libre de Prusse, le plus grand des Länder allemands de l'époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Candidat socialiste lors de l'élection présidentielle de 1925, il arrive en deuxième position du premier tour avec 29,1 % des suffrages. Il se désiste cependant en faveur du candidat centriste Wilhelm Marx (14,5 % des suffrages au premier tour) dans le but de faire barrage à Paul von Hindenburg (soutenu par la droite et l'extrême droite), mais ce dernier l'emporte au second tour avec 48,3 % des voix contre 45,3 % pour Wilhelm Marx.

Les élections prussiennes du 24 avril 1932 n'ayant pas donné de majorité et le parti national-socialiste, arrivé en tête, refusant de gouverner avec d'autres partis, Otto Braun tente de former un gouvernement transitoire sans majorité. Mais, le 20 juillet 1932, le chancelier Franz von Papen ordonne la suspension de l'autonomie de la Prusse. Otto Braun étant malade, c'est son ministre de l'Intérieur Carl Severing qui reçoit l'ordre de dissolution. Après le coup de Prusse (Preußenschlag), la Prusse passe sous l'autorité d'un commissaire du Reich.

En , craignant pour sa vie à la suite de l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir, Otto Braun s'exile en Suisse ; ce départ d'un des principaux dirigeants sociaux-démocrates est interprété comme une désertion[1][réf. insuffisante] quelques jours avant les élections.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Actuellement Kaliningrad en Russie.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Sébastian Haffner, Mémoires d'un allemand

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :