Sebastian Haffner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haffner.
Sebastian Haffner
Gedenktafel Prenzlauer Allee 227 (Prenz) Sebastian Haffner (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Raimund PretzelVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Sebastian HaffnerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domiciles
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Œuvres principales
Un certain Adolf Hitler (1978)
Gedenktafel Ehrenbergstr 33 (Dahl) Sebastian Haffner.JPG
plaque commémorative
Ehrengrab Thuner Platz 2-4 (Lichtf) Raimund Pretzel Sebastian Haffner.jpg
Vue de la sépulture.

Sebastian Haffner (nom de plume de Raimund Pretzel), né le à Berlin (Allemagne) et mort le dans la même ville[1], est un écrivain et journaliste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de la moyenne bourgeoisie protestante, Sebastian Haffner commence sa carrière dans le droit et devient référendaire, c'est-à-dire magistrat stagiaire[2]. En 1938, il quitte son pays, jugeant le régime nazi exécrable. Après un passage de quelques semaines à Paris, où il fréquente d'autres Allemands exilés, il s'installe en Angleterre.

Il mène alors une vie extrêmement précaire. Avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, l'éditeur Warburg lui commande un livre où il raconterait son expérience d'Allemand anti-nazi. Mais la guerre éclate et le manuscrit n'est pas publié.

Sebastian Haffner retourne dans son pays en 1954. Il y mène une carrière de journaliste et d'historien reconnu.

Après son décès, son manuscrit Histoire d'un Allemand est retrouvé par son fils[3] et est publié pour la première fois en Allemagne en 2000[4], puis en 2003 en France, sous le titre : Histoire d'un Allemand, souvenirs, 1914-1933.

Alain Finkielkraut consacre au témoignage de Haffner un chapitre important dans son essai Un cœur intelligent (« L'encamaradement des hommes »), Éd. Folio, 2010.

Œuvres (traduites en français)[modifier | modifier le code]

  • 1967 - Churchill : un guerrier en politique, Alvik, 2002.
  • 1968 - Allemagne, 1918 : une révolution trahie, Complexe, 2001 ; Agone, collection "Élements", 2018.
  • 1978 - Considérations sur Hitler, Perrin, 2014.
  • 1980 - Profils prussiens, Gallimard, 1983.
  • 1987 - De Bismarck à Hitler, La Découverte, 1991.
  • 1989 - Le Pacte avec le diable : les relations germano-soviétiques 1917-1941, Alvik, 2006.
  • 2000 - Histoire d'un Allemand : souvenirs (1914-1933), Actes Sud, 2003 (ISBN 978-2-7427-5151-8)
ce texte est le manuscrit qui lui avait été commandé avant-guerre. Il a été retrouvé dans les archives de l'auteur après sa mort.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sebastian Haffner (1907-1999) : Allemagne je t’aime, moi non plus », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mars 2018)
  2. Sebastian Haffner, Histoire d'un Allemand, Actes Sud, , 435 p., p. 154
  3. « Sebastian Haffner (1907-1999) : Allemagne je t’aime, moi non plus », sur www.franceculture.fr,
  4. (de) Volker Ullrich, « Faszination durch das Monstrum », Die Zeit, (consulté le 25 février 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]