Ornikar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ornikar

Marianne Formation

logo de Ornikar

Création 07-01-2014 (immatriculation de la société)
Fondateurs Benjamin Gaignault
Alexandre Chartier [1]
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan La conduite en toute sérénité
Siège social 170 boulevard de la Villette, Paris
Drapeau de France France
Direction Benjamin Gaignault
Flavien Le Rendu
Activité Enseignement de la conduite

Contrats d’assurance auto

Effectif 200+
SIREN 799351887
Site web www.ornikar.com

Chiffre d'affaires Comptes non disponibles[2]

Ornikar est la marque commerciale d'une auto-école en ligne, fondée en 2013. Agréée préfectoralement[3], elle permet de réviser le code de la route partout en France et de réserver des leçons avec des professionnels de la conduite disposant du diplôme d’État du titre professionnel enseignant de la conduite et de la sécurité routière, anciennement BEPECASER.

Concept[modifier | modifier le code]

Le permis de conduire est l'examen le plus passé en France avec 1 million de candidats chaque année[4]. Ornikar est arrivé sur ce marché[5] en proposant une formation au code de la route, ainsi que la possibilité de réserver des leçons de conduite à un coût plus faible[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2014 et 2015, la société reçoit une attention médiatique dans la presse nationale et internationale (Libération[7], Le Monde[8], BBC News[9], New York Times[10]...) en raison de l’attaque des syndicats d’auto-écoles et, plus généralement, des débats sur la réforme des professions réglementées et la libéralisation de la formation au permis de conduire.

La société est notamment financée par les entrepreneurs Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon[11].

Avec 200 000 élèves, l'entreprise déclare représenter 20 % du marché du permis de conduire en 2018[12]. En 2020, ce sont 420.000 élèves qui se sont formés au code de la route avec Ornikar[13].

Ornikar propose une assurance jeune conducteur depuis le [14],[15],[16], qui s’est élargie à tous les types de conducteurs en juin 2021[13].

Réaction des syndicats[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle n'a que 3 mois d'existence et n'a encore commercialisé aucun service, Ornikar reçoit le une ordonnance en réferé pour concurrence déloyale de la part des syndicats de gérants d'auto-écoles (Unic, CNPA, CNSR, FNEC, Unidec, Unisdeca).

Finalement, le tribunal de commerce déboutera les plaignants le , estimant que l'activité d'Ornikar ne constituait pas un trouble manifestement illicite[8].

Délivrance de l'agrément[modifier | modifier le code]

En , Ornikar est condamnée à interrompre ses activités de conduite jusqu’à l’obtention d’un agrément préfectoral, la Cour d'appel estimant que les accompagnateurs n'étaient pas bénévoles[17],[18]. L'agrément est finalement accordé en par le préfet de Loire-Atlantique[3].

Premières levées de fonds et développement de l'entreprise[modifier | modifier le code]

L'entreprise a réalisé en une première levée de fonds d'1,5 million d'euros[19] auprès de Partech Ventures et d’Elaia Partners, une seconde en de 10 millions d'euros auprès d'Idinvest Partners (en), Partech Ventures, Elaia Partners et Brighteye Ventures et une troisième en de 35 millions d'euros[20] auprès d'Idinvest Partners, Brighteye Ventures et Bpifrance Large Venture pour accélérer son déploiement en France et en Europe, notamment en Allemagne et en Espagne.

Ces levées de fonds ont permis à l'entreprise d'agrandir sa couverture du territoire en proposant des leçons de conduite dans plus de 300 villes françaises[14], de lancer ses premières campagnes d'affichage dans le métro parisien et de renforcer sa visibilité avec une campagne TV nationale[21].

En 2018, sur 18 mois, l'entreprise indique enregistrer une croissance moyenne de 20 %[22], ce qui lui vaut d'apparaître dans des classements d'entreprises labellisées « French Tech »[23],[24],[25].

En avril 2021, Ornikar annonce une nouvelle levée de fonds de 100 millions d’euros qui voit l’arrivée au capital du fonds d’investissement KKR[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.letudiant.fr/jobsstages/creation-entreprise/benjamin-gaignault-et-alexandre-chartier-createurs-d-ornikar-on-n-a-pas-eu-l-idee-du-siecle-mais-on-repond-a-un-vrai-besoin-sur-un-marche-existant.html
  2. https://www.infogreffe.fr/entreprise-societe/799351887-marianne-formation-750114B003120000.html
  3. a et b « 2016 07 07 Direccte Infos no 47 », sur calameo.com,
  4. « Ornikar, l'auto-école à prix cassé », sur Capital.fr,
  5. « Le permis sur Internet bouscule le marché », sur ouest-france.fr,
  6. « Auto-écoles : le permis moins cher », sur Franceinfo,
  7. « Ornikar veut envoyer les auto-écoles à la casse », sur Libération, .
  8. a et b « Victoire juridique pour le site d'auto-école en ligne Ornikar », sur Le Monde, .
  9. (en-GB) « French driving schools fight red tape », BBC News,‎ (lire en ligne)
  10. (en-US) « A Driving School in France Hits a Wall of Regulations », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  11. Emmanuelle Ducros, « Mais où est donc Ornikar ? Sur le podium ! », sur L'Opinion,
  12. « Ornikar revendique 20% du marché du permis de conduire », sur Dailymotion
  13. a et b « Start-up: Ornikar lance une assurance auto tous conducteurs », sur Challenges, (consulté le )
  14. a et b « Le succès des start-up du permis de conduire », BFM Business,
  15. « L'auto-école en ligne Ornikar développe les services aux jeunes automobilistes », sur Les Echos,
  16. « Les feux au vert, l'auto-école en ligne Ornikar se lance dans l'assurance », sur Les Echos, (consulté le )
  17. Nantes: L'auto-école en ligne Ornikar condamnée à cesser ses leçons de conduite sur 20minutes.fr
  18. L'auto-école en ligne Ornikar condamnée sur ouest-france.fr
  19. « Ornikar, l’auto-école qui prend un itinéraire bis », sur usine-digitale.fr,
  20. « Les investisseurs montent à bord de l’auto-école en ligne Ornikar », sur www.lefigaro.fr, (consulté le )
  21. « Mobilité : Ornikar présente sa première publicité vidéo », L'ADN,
  22. « B. Gaignault (Ornikar) : « Plus on vous attaque, plus le potentiel de votre idée est énorme » », Les Echos Entrepreneurs,
  23. « La startup Ornikar sélectionnée par l'initiative PEPITE », L'ADN,
  24. « Auto-école en ligne : Ornikar affiche une ambition dévorante », Les Échos Entrepreneurs,
  25. « French Tech 120 – La French Tech » (consulté le )
  26. « L'auto-école en ligne Ornikar lève 100 millions d'euros pour diversifier ses activités », sur usine-digitale.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]