Orchestre royal du Concertgebouw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orchestre royal du Concertgebouw
Koninklijk Concertgebouworkest Amsterdam
logo de Orchestre royal du Concertgebouw
Logo du Concertgebouw d'Amsterdam
Image illustrative de l’article Orchestre royal du Concertgebouw
L'orchestre jouant dans la grande salle du Concertgebouw

Ville de résidence Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Lieux d'activité Concertgebouw
Années d'activité Depuis le
Type de formation Orchestre symphonique
Style Musique classique
Fondateur Willem Kes
Effectif 121 musiciens
Site web www.concertgebouworkest.nl

L'Orchestre royal du Concertgebouw (Koninklijk Concertgebouworkest Amsterdam en néerlandais) est le principal orchestre symphonique néerlandais. Il est en résidence au Concertgebouw d'Amsterdam.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom provient du Concertgebouw d'Amsterdam, le bâtiment (réputé pour son acoustique) où il donne la plupart de ses concerts. Son titre « royal » lui a été conféré par la reine Beatrix en 1988.

Le Concertgebouw est inauguré le mais ce n'est que quelques mois plus tard que l'orchestre du même nom est fondé. Son premier concert a lieu le , l'orchestre étant alors dirigé par Willem Kes.

Sept ans plus tard, c'est Willem Mengelberg qui en devient le principal chef d'orchestre. Il reste à sa tête jusqu'en 1945, soit durant cinquante ans, un laps de temps assez inhabituel pour un directeur musical (deux autres exemples célèbres sont Evgeni Mravinski à l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg et Eugene Ormandy à l'Orchestre de Philadelphie). Mengelberg est généralement considéré comme le chef ayant donné à l'orchestre sa carrure internationale. Durant son « règne », on compte parmi les invités de l'orchestre les noms prestigieux de Richard Strauss, Gustav Mahler, Claude Debussy, Igor Stravinsky, Bela Bartok, Edward Elgar, Serge Rachmaninov et Serge Prokofiev.

En 1945, c'est Eduard van Beinum qui succède à Mengelberg. Après son décès subit en 1959, Bernard Haitink et Eugen Jochum se partagent la direction, le premier restant le chef principal jusqu'en 1988. À partir de cette date, et jusqu'en 2004, Riccardo Chailly devient le chef principal de l'orchestre (le premier à ne pas être néerlandais). Depuis 2004, c'est le chef letton Mariss Jansons qui le remplace à ce poste. En Daniele Gatti est nommé à la tête de l'Orchestre royal du Concertgebouw d'Amsterdam[1]. Il succède à Mariss Jansons en 2016. Le , il est démis de ses fonctions par l'Orchestre royal du Concertgebouw, à la suite d'un article du Washington Post dénonçant son comportement inapproprié auprès de musiciennes[2].

L'orchestre est sous le patronage de la reine consort Máxima, épouse du roi Willem-Alexander.

Liste des directeurs musicaux successifs[modifier | modifier le code]

W. Kes 
W. Mengelberg 
E. van Beinum 
B. Haitink 
R. Chailly 
M. Jansons 
D. Gatti 

Les œuvres du romantisme tardif font partie du répertoire de prédilection de l'Orchestre royal du Concertgebouw. Ses interprétations de Mahler, Bruckner et Strauss font particulièrement référence. L'orchestre est régulièrement cité comme l'un des meilleurs du monde[3],[4]. Sa sonorité soyeuse, sa transparence, la chaleur et la beauté de ses pupitres, l'ampleur de ses grands tutti en ont fait un orchestre de légende, comparable dans sa perfection et sa « signature sonore» aux Philharmoniques de Vienne et de Berlin.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Daniele Gatti appointed chief conductor of RCO », sur web.archive.org, (consulté le )
  2. (en-GB) Imogen Tilden, « Royal Concertgebouw Orchestra parts company with chief conductor Gatti », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  3. (en) Guest, « The world’s greatest orchestras », sur www.gramophone.co.uk, (consulté le )
  4. « Chailly et le Berliner Philharmoniker : le choix de la critique. », sur bachtrack.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]