Occupation de la Norvège par le Troisième Reich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Des officiers allemands devant le Nationaltheatret à Oslo en 1940.

L’occupation de la Norvège par le Troisième Reich au cours de la Seconde Guerre mondiale débute le avec l'invasion allemande de la Norvège. Elle ne s'achève que le , après la capitulation des forces allemandes en Europe. Durant cette période, la Norvège est placée sous la domination militaire de le Wehrmacht tandis qu'une administration civile est assurée par le Reichskommissariat Norwegen. À partir de 1942, l'occupant met en place un gouvernement collaborationiste dirigé par le nationaliste Vidkun Quisling. Dans le même temps, le roi Haakon VII et un gouvernement légitime continuent la guerre en exil depuis Londres. Cette période d'occupation militaire est généralement appelée « années de guerre » ou « période d'occupation » en Norvège.

Contexte[modifier | modifier le code]

La Norvège avant la guerre[modifier | modifier le code]

Devenue pleinement indépendante de la Suède en 1905, la Norvège reste neutre durant la Première Guerre mondiale. Au début des années 1930, la neutralité demeure la doctrine officielle de la Norvège en matière de politiques étrangère en raison du pacifisme promu par le parti travailliste au pouvoir ainsi que l'austérité budgétaire. Toutefois, sous l'impulsion des mouvances de droite et du roi Haakon VII qui agit en sous-main, le Storting finit à la fin des années 1930 par décider d'une augmentation de moyens alloués à l'armée.

Le 28 avril 1939, Adolf Hitler propose un pacte de non-agression aux pays scandinaves. La Norvège le refuse, au même titre que la Suède et la Finlande, afin de préserver sa neutralité. Le gouvernement norvégien est toutefois résolu à éviter une guerre avec la Grande-Bretagne.

À partir de l'automne 1939, avec le déclenchement de la Seconde guerre mondiale, la position stratégique de la Norvège dans la mer du Nord la place sous la menace imminente d'une invasion. Entre septembre 1939 et avril 1940, le pays commence à mobilier son armée et se prépare à supporter un blocus maritime. Plusieurs incidents militaires se produisent, notamment l'incident naval d'Altmark dans le Jøssingfjord. La Norvège tente de négocier de traités commerciaux favorables à la fois avec l'Allemagne et le Royaume-Uni mais il apparaît de plus en plus clair que chaque belligérant a intérêt à prendre contrôle de la Norvège, afin d'en bloquer l'accès à l'adversaire.

Le Royaume-Uni fait notamment pression sur le gouvernement pour que la Norvège mette à disposition sa flotte marchande pour transporter des biens britanniques et souhaite que le pays participe au blocus naval contre l'Allemagne. À partir de mars 1940, le Royaume-Uni envisage une invasion de la Norvège sous prétexte de répondre à l'agression allemande. L'objectif est d'atteindre les mines de Gällivar, en Suède, afin de priver l'Allemagne des exportations d'acier suédois, vitales à son industrie de guerre. Il est également espéré que l'ouverture d'un front en Scandinavie détournera l'Allemagne de l'attaque en France.

Invasion par l'Allemagne nazie[modifier | modifier le code]

Le régime d'occupation[modifier | modifier le code]

Résistance[modifier | modifier le code]

Vie sous l'occupation[modifier | modifier le code]

Shoah en Norvège[modifier | modifier le code]

Libération[modifier | modifier le code]

Héritage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]