Obélisque du Pincio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Obélisque du Pincio
Pincio Obelisk.JPG
Obélisques
Commanditaire
Construction
Matériau
Granit rose (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Inscriptions
Hauteur actuelle
9,75 m
Emplacement d’origine
Emplacement actuel
Ordonnateur
Date d’installation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome
Red pog.svg

L'obélisque du Pincio est un obélisque égyptien d'époque romaine : les hiéroglyphes qui l'ornent racontent la mort d'Antinoüs, sa divinisation et son installation parmi les dieux, ainsi que la création de la ville d'Antinoupolis en Égypte, en son honneur, et l'établissement d'un culte à l'Osiris-Antinoos[1].

Le monument d'Antinoüs[modifier | modifier le code]

L'empereur Hadrien (117-138) le fit tailler et graver en Égypte, puis transporter à Rome, devant le monument élevé en l'honneur de son jeune amant Antinoüs (v.110-130), dont on ne connaît pas l'emplacement précis[2].

Ce monument contient une titulature inhabituelle d'Hadrien en hiéroglyphes, qui a incité certains égyptologues, comme Ph. Derchain[3] ou J.-Cl. Grenier[1], à y reconnaître un texte écrit par un prêtre de la ville d'Akhmîm, Pétarbeschenis. En effet, on a retrouvé sur sa stèle funéraire[4] une titulature très semblable, dont ce sont là les deux seules attestations connues.

La spina du Circus Varianus[modifier | modifier le code]

Au IIIe siècle, il alla décorer la spina du Circus Varianus, près de la porte Majeure. C'est là qu'il fut retrouvé, brisé, au XVIe siècle.

Promenades dans Rome[modifier | modifier le code]

En 1633, l'obélisque fut placé dans le jardin du Palais Barberini, puis transféré dans le Cortile della Pigna, au Vatican.

Les jardins du Pincio[modifier | modifier le code]

L'obélisque du Pincio.

Finalement, il fut réérigé par Giuseppe Valadier dans les jardins du Pincio à Rome, en 1822, sous le pontificat de Pie VII (1799-1823).

Articles liés[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b cf. J.-Cl. Grenier, L'Osiris Antinoos CENIM 1
  2. cf. J.-Cl. Grenier, L'Osiris Antinoos, CENIM 1, p.37sqq.
  3. Ph. Derchain, Le Dernier Obélisque, 1986.
  4. A. Scharff, Ein Denkstein der römischen Kaiserzeit aus Achmim, ZÄS 62, (1927), p. 86-107.