Aller au contenu

Obélisque du monument de Dogali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Obélisque du Monument de la bataille de Dogali
Obélisques
Autre nom
Obélisque des Thermes de Dioclétien
Commanditaire
Construction
Matériau
granit rouge d'Assouan
Hauteur actuelle
6,34 m
Hauteur avec piédestal
16,92 m
Emplacement d’origine
Emplacement actuel
Viale Einaudi
Ordonnateur
Date d’installation
1925
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome

L'obélisque du monument de Dogali ou obélisque des thermes de Dioclétien est un des obélisques égyptiens transportés à Rome pour être placés aux environs du temple d'Isis.

Origines égyptiennes

[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un petit obélisque en granite rouge d'Assouan, de 9,25 mètres de haut, qui a été originellement érigé avec son jumeau sous le règne de Ramsès II (-1320/-1278), devant le Temple de Rê à Héliopolis[1].

Ramené à Rome au Ier siècle il fut placé devant temple d'Isis à l'emplacement duquel se trouve de nos jours la basilique de la Minerve. Puis l'obélisque bascula et fut enterré sur place. L'archéologue romain Rodolfo Lanciani et son équipe le découvrit en 1883. L'inscription fut immédiatement déchiffrée indique sa provenance initiale. En outre, on savait que l'obélisque jumeau avait déjà été amenée en 1790, et placé dans le jardin de Boboli à Florence[1].

Monument aux morts de Dogali (1887)

[modifier | modifier le code]
Le « Lion de Judah » au pied l'Obélisque du monument de Dogali.

Redécouvert en 1883, il fut installé sur un piédestal, en 1887, sur ordre du roi Humbert Ier dans les jardins de la Piazza dei Cinquecento, devant la gare de Rome-Termini en tant que monument commémoratif en l'honneur des soldats italiens morts en Éthiopie lors de la bataille de Dogali durant les opérations de conquête de l'Érythrée. L'ensemble du monument mesure 15 mètres de haut. Le piédestal porte sur chacune de ses faces, une plaque de bronze sur lesquels sont gravés les noms de soldats tués lors de la bataille, au total il y a 548 noms[1].

En 1925, il fut déplacé viale Einaudi, à quelques centaines de mètres de son précédent emplacement, près de la place de la République, dans un petit square situé face au Musée national romain[2].

En 1935, la statue du monument du Lion de Judah, dérobé par les italiens à Addis-Abeba lors de la seconde guerre italo-éthiopienne, est placée au pied de l'obélisque. Elle y resta jusqu'aux années 1960 avant d'être rétrocédé aux éthiopiens après de longues négociations.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a b et c (en) « Dogali Obelisk », sur www.obelisks.org (consulté le )
  2. « L'obélisque de Dogali », sur mediterranees.net (consulté le )

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :