Nuit du doute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La nuit du doute est, au sens large dans le calendrier musulman, la nuit qui marque la fin d'un mois lunaire, au cours de laquelle le ciel est observé pour apercevoir le fin croissant lunaire (« hilal ») qui suit la nouvelle lune[1].

Cette expression est fréquemment utilisée pour désigner la 29e et dernière nuit calculée du mois de Cha’bân ; si le croissant est visible, le mois de Ramadan débute le lendemain matin, tandis que dans le cas contraire, le mois de Cha’bân dure un 30e jour, après lequel débute officiellement le mois de Ramadan[1],[2],[3].

L'expression est une nouvelle fois utilisée, dans la situation analogue, à la fin calculée du mois de Ramadan, afin de définir la fin officielle du mois de jeûne et la date officielle de l'Aïd el-Fitr, premier jour du mois suivant de Chawwal[1],[2],[3].

Décalage et approximation des mois lunaires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Calendrier musulman.

Le calendrier musulman est un calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune, lorsque le premier fin croissant « hilal » est visible. Il doit être aperçu avant qu'il ne disparaisse à l'horizon dans les lueurs crépusculaires du coucher du soleil. Comme le calendrier musulman compte onze à douze jours de moins que le calendrier solaire et aucune intercalation, ramadan se décale chaque année et passe progressivement d'une saison à l'autre.

Chaque année solaire, ramadan commence donc dix à douze jours avant celui de l'année précédente[4]. Des projections astronomiques qui donnent une approximation du début du ramadan sont disponibles[5].

Le calendrier lunaire, fondé sur le calcul, peut être établi des années à l'avance. Mais, c'est l'observation à l'œil nu de la nouvelle lune qui signale le début du mois pour les musulmans, et non le calcul astronomique. Or, le premier croissant de lune peut être visible à Riyad mais pas au Caire, d'où des différences de début de mois entre les pays.

Observation des phases de la lune[modifier | modifier le code]

La majorité des musulmans insiste sur l'observation locale du croissant de lune pour marquer le début du ramadan, mais d'autres insistent sur le calcul de la nouvelle lune ou sur la déclaration saoudienne pour déterminer le début du mois. Puisque le premier croissant après la nouvelle lune n'est pas visible partout en même temps, les dates de début et de fin du mois dépendent de ce qui est visible dans chaque lieu. Par conséquent, les dates varient d'un pays à l'autre, mais généralement d'un jour seulement ; ceci est le résultat du cycle lunaire.

Diversité des dates[modifier | modifier le code]

À titre d'illustration, le 1er shawal 1426, jour de célébration de l'Aïd el-Fitr, correspondait au mercredi 2 novembre 2005 en Libye et au Nigeria, au jeudi 3 novembre dans 30 pays dont l'Algérie, la Tunisie, l'Égypte, l'Arabie saoudite et une partie des États-Unis, au vendredi 4 novembre dans 13 pays dont le Maroc, l'Iran, le Bangladesh, l'Afrique du Sud, le Canada, une partie de l'Inde et une partie des États-Unis, et au samedi 5 novembre dans une partie de l'Inde[5].

Cet état des choses n'est nullement exceptionnel, il se renouvelle chaque mois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]