Nona Gaprindashvili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nona Gaprindashvili
Nona Gaprindaschwili 1982 Kissingen.jpg

Nona Gaprindasvili, 1982

Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
ZougdidiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Sport
Palmarès
Distinctions
ordre de Lénine
Grand maître international féminin (d)
grand maître international
ordre de l'Insigne d'honneur
Médaille de distingué du travail (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nona Terentievna Gaprindashvili (3 mai 1941 à Zougdidi, Géorgie) est une joueuse d'échecs soviétique puis géorgienne.

Championnat du monde d'échecs féminin[modifier | modifier le code]

En 1961, à l’âge de 20 ans, elle gagne le tournoi des candidates et affronte, pour le titre de championne du monde, la Russe Elisabeth Bykova. Elle l’emporte facilement l'année suivante (+7 -0 =4) et devient championne du monde féminin.

Elle va défendre victorieusement son titre en battant Alla Kushnir par trois fois en 1965, 1969 et 1972, puis Nana Alexandria en 1975. Elle surclasse sa génération, mais perd finalement son titre en 1978 contre Maia Tchibourdanidzé (+2 -4 =9).

Autres performances[modifier | modifier le code]

Nona Gaprindashvili obtient le titre de grand maître international féminin en 1962.

Elle a remporté l'olympiade d'echecs à 11 reprises (10 fois avec l'URSS et une fois avec la Géorgie) entre 1963 et 1992, avec 9 médailles d'or individuelles en supplément. Ce sont deux records, hommes et femmes confondus[1]. Gaprindashvili a remporté cinq fois le championnat d'URSS d'échecs féminin (record codétenu avec Valentina Borisenko (en)) ainsi que le championnat du Monde féminin d'échecs des vétérans en 1995, 2009, 2014[2] et 2015[3].

Durant sa carrière, elle participe à des tournois masculins, obtenant la première place ex aequo aux tournois d'Hastings (réserve) (1964) et de Lone Pine (1977). Ce dernier exploit lui vaut l'octroi du premier titre de grand maître international de la Fédération internationale des échecs à une femme en 1978, et en dépit du fait que les critères techniques prévus pour son obtention ne sont pas remplis[4].

Hommage[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné par la fédération internationale des échecs au trophée récompensant la nation ayant le meilleur résultat cumulé des sections open et féminine de chaque olympiade d'échecs[5].

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :