Nik Kershaw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kershaw.
Nik Kershaw
Nik Kershaw.jpg
Nik Kershaw en 2013
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
BristolVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Nicholas David KershawVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Northgate High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Instruments
Instrument à clavier (en), guitareVoir et modifier les données sur Wikidata
Labels
Ariola, MCA Records (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web
Discographie
Discographie de Nik Kershaw (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nik Kershaw est un chanteur auteur-compositeur multi-instrumentiste et producteur de disques anglais né à Bristol le .

Très populaire au Royaume-Uni, où 8 de ses singles ont atteint le top 40, il obtiendra aussi quelques succès en France, notamment avec ses tubes Wouldn't It Be Good et The Riddle, au milieu des années 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicholas David Kershaw est né à Bristol, en Grande-Bretagne le 1er mars 1958. Il grandit à Ipswich, joue de la guitare et chante dans plusieurs groupes avant de décider de se consacrer à une carrière solo. Il signe son premier contrat avec MCA Records qui sort, en 1983, un premier single : I won't let the sun go down on me. Celui-ci échoue de peu à atteindre le Top 40 au Royaume-Uni. Mais dès début 1984, il obtient un premier gros succès avec Wouldn't it be good et son vidéo-clip où Nik Kershaw porte un habit extraterrestre chromakey. Ce titre atteint la 4ème place du top UK. Trois autres tubes issus de son premier album (Human Racing, paru en 1984) intègrent eux aussi le Top 20 outre Manche, dont le morceau éponyme et la réédition de son premier single (I won't let the sun go down on me) qui devient en fin de compte son plus grand tube et atteint la 2ème place du Hit-parade anglais.

Son deuxième album, The Riddle sort également en 1984 et remporte à nouveau un grand succès. Il sera certifié plusieurs fois disque de platine. Le single éponyme devient un tube international qui grimpe jusqu'à la 3ème place du Top UK. Les titres Wide boy et Don Quixote se classeront tous deux dans le top 10.

En juillet 1985, Nik Kershaw fait partie des artistes participant au prestigieux Live Aid, au Wembley Stadium. Il y interprétera Wouldn't it be good et ce moment restera comme le sommet de sa carrière. C'est aussi en 1985 que Elton John demande à Nik Kershaw de jouer de la guitare sur son tube Nikita.

Les albums suivants (Radio Musicola en 1986 et The work en 1989) ne rencontreront pas le succès des deux premiers, et il faudra ensuite attendre 10 ans pour voir Nik Kershaw publier un nouveau disque (15 Minutes, sorti en 1999) comportant une collection de chansons plus personnelles et plus mûres qu'il n'envisageait pas de faire enregistrer par d'autres artistes.

Avec le disque To Be Frank (en 2001), Nik Kershaw propose un album au style différent de ses œuvres précédentes avec davantage de guitares (acoustiques et électriques) que de synthétiseurs.

En 2005, une nouvelle compilation Then and now est publiée, comprenant 4 nouvelles chansons ainsi que Old Friend (en duo avec Elton John) et Sometimes (collaboration avec Les Rythmes Digitales).

Il publie en octobre 2006 un nouveau disque appelé You've got to laugh. Celui-ci comprend 12 nouvelles chansons mais n'est disponible que via son site internet ou sur iTunes. Cet album est pourtant considéré comme l'un des meilleurs qu'il ait produit.

Suivra encore EI8HT (son 8ème album, publié en 2012) à l'occasion duquel il signe un retour sur scène avec un mini-tournée au Royaume-Uni incluant quelques dates dans d'autres pays d'Europe.

Au fil des années, Nik Kershaw participera à la réalisation d'albums avec des artistes tels que Elton John, Bonnie Tyler, Tony Banks (claviériste de Genesis) , Les Rythmes Digitales et Imogen Heap. En 2013, il est le chanteur invité par Steve Hackett pour interpréter la chanson The Lamia lors du concert Genesis Revisited live at Hammersmith Apollo de Londres qui fera l'objet d'un DVD du même nom.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1991 : The Collection
  • 1991 : Wouldn't It Be Good
  • 1993 : The Best Of Nik Kershaw (+ 6 inédits et 3 remix)
  • 2000 : The Essential
  • 2005 : Then And Now (+ 6 inédits)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 1985: "Nikita" de Elton John – Nik à la guitare électrique et aux chœurs avec George Michael.
  • 1985: "Act of War" de Elton John – Kershaw à la guitare électrique
  • 1991: Still de Tony Banks – Kershaw au chant sur on "Red Day on Blue Street", "I Wanna Change the Score" et "The Final Curtain". "Red Day on Blue Street" et "I Wanna Change the Score" écrites par Banks et Kershaw.
  • 1993: Duets de Elton John – "Old Friend" écrite par Kershaw. Tous les instruments par Kershaw. Chant de Kershaw et Elton John.
  • 1994: "Seventeen" (single) de Let Loose - coauteur et producteur.
  • 1996: "Walls of Sound" (single) tiré de l'album Strictly Inc de Tony Banks – "Back to You" coécrite par Banks et Kershaw.
  • 1998: Live the Life de Michael W. Smith – "Let Me Show You The Way" coécrite par Kershaw, Smith et le producteur Stephen Lipson. Smith et Kershaw à la guitare.
  • 1999: Darkdancer de Les Rythmes Digitales – "Sometimes" coécrite par Jacques Lu Cont et Kershaw. Chant par Kershaw.
  • 1999: This Is Your Time de Michael W. Smith – "Hey You It's Me" – coécrite par Kershaw et Smith. Chœurs Kershaw.
  • 2001: "Island" de Orinoko – coécrite par Kershaw.
  • 2010: "Come Out and Play" de Kim Wilde – Duo avec Wilde sur "Love Conquers All".
  • 2010: Heavy Rain (video-game) "Falling Backwards" Écrite et chantée par Nik Kershaw
  • 2012: The King of Number 33 de DeeExpus, chanson "Memo" – Chant Kershaw.
  • 2012: Genesis Revisited 2 de Steve Hackett, chanson "The Lamia" – Chant Kershaw.
  • 2015: "Lonely Robot" Guitare sur "Humans Being"
  • 2016: "The Sky's The Limit" sur Fly (Chansons inspirées par le film : Eddie The Eagle)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :