Nijyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Ukraine
Cet article est une ébauche concernant l’Ukraine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nijyn
Ніжин
Blason de Nijyn
Héraldique
Nijyn : centre-ville.
Nijyn : centre-ville.
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Chernihiv Oblast.svg Oblast de Tchernihiv
Maire M. V. Prykhodko
Code postal 16600
Indicatif tél. +380 4631
Démographie
Population 72 869 hab. (2014)
Densité 1 687 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 02′ Nord 31° 53′ Est / 51.033, 31.883
Superficie 4 320 ha = 43,2 km2
Divers
Première mention 1147
Statut Ville depuis 1625
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Tchernihiv

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Tchernihiv
City locator 14.svg
Nijyn

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Nijyn

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Nijyn
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Nijyn (en ukrainien : Ніжин) ou Nejine (en russe : Нежин) est une ville de l'oblast de Tchernihiv, en Ukraine, et le centre administratif du raïon de Nijyn. Sa population s'élevait à 72 869 habitants en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Nijyn est arrosée par la rivière Oster et se trouve à 66 km au sud-est de Tchernihiv.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Nijyn remonte à 1147. À l'époque de la république des Deux Nations (Pologne-Lituanie), Nijyn reçoit le droit de Magdebourg, en 1625. Nijyn a également été le siège d'un important régiment cosaque jusqu'en 1782, et d'une florissante communauté grecque, jouissant d'un certain nombre de privilèges accordés par Bogdan Khmelnitski.

En 1897, 24% de la population, étaient juifs, notamment des membres du mouvement Hassidisme de Loubavitch[1]. Une vague de pogroms affecte la population juive en 1881 et 1905. Au cours de leur retraite des Allemands au printemps de 1918, l'Armée rouge réalise de nouveaux pogroms. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les allemands aidés d'hongrois exterminent les juifs aux travaux forcés et lors d'exécutions de masse[2].

Au XIXe siècle, Nejine — aujourd'hui Nijyn — devient le siège d'un ouïezd (district) du gouvernement de Tchernigov, après avoir fait partie de celui de Petite Russie. En 1805, le lycée Bezborodko est fondé ; parmi ses diplômés figure Nikolaï Gogol, dont la statue orne l'une des rues de la ville. Nejine compte alors des fabriques de soieries, de parfumeries, de liqueurs, de confitures et c'est une des principales places commerciales de la région, faisant un grand commerce de vins de Grèce, de sel de Crimée, de soie, de maroquins, etc.[3].

La ville a longtemps été réputée pour ses concombres.

En , deux avions Tupolev Tu-22 de la base aérienne voisine entrèrent en collision. Les membres de l'équipage purent s'éjecter et un avion poursuivit son vol sans pilote pendant 52 minutes, menaçant Nejine avant de s'écraser à un demi kilomètre de la gare de chemin de fer de la ville.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Vue de l'église Saint-Jean-l'Évangéliste
La cathédrale diocésaine Saint-Nicolas en 2005

Le centre historique de la ville date principalement du XVIIIe siècle. On peut distinguer les sept églises baroques et plus particulièrement de style baroque ukrainien :

  • Cathédrale de l'Annonciation (1702-1716 et 1814)
  • Cathédrale de la Présentation (1788)
  • Église Saint-Michel des Grecs (1719-1729)
  • Église Saint-Jean-l'Évangéliste (1752), paroisse de Gogol
  • Cathédrale Saint-Nicolas des Cosaques (1658, restaurée dans les années 1980), aujourd'hui cathédrale diocésaine du patriarcat de Moscou
  • Église de l'Intercession (1756), avec des éléments néoclassiques.
  • Église de la Transfiguration-du-Sauveur (1757)

D'autres églises sont de style néoclassique, comme l'église de Tous-les-Saints des Grecs (1782-1785), ou l'église de l'Ascension (1824) et l'église de la Trinité (1733, reconstruite au début du XIXe siècle et en 1888). L'église Saint-Basile (XVIIIe siècle) et l'église de l'Exaltation de la Croix (1775) sont aussi remarquables, ainsi que l'église Saint-Constantin-et-Sainte-Hélène (1818-1820) au cimetière. La petite église de la Présentation (1721), près du marché, est en cours de restauration.

Population[modifier | modifier le code]

Nijyn est la deuxième ville la plus peuplée de l'oblast de Tchernihiv.

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1873 1897* 1923* 1926* 1939*
21 000 32 113 33 955 37 345 39 348
1959* 1970* 1979* 1989* 2001*
46 211 56 320 69 533 80 533 76 625
2010 2011 2012 2013 2014
74 365 74 058 73 597 73 282 72 869

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • Maria Zankovetska (1854-1934), actrice de théâtre, en fit sa ville d'adoption et y fut propriétaire.
  • Les frères jumeaux Boris et Iouri Matvéïévitch Sokolov, folkloristes, sont nés à Nijyn. Leur père était professeur à l’Institut Bezborodko de la ville.
  • Olga Khoklova, la première épouse de Pablo Picasso, est née à Nijyn en 1891.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]