Nigel Owens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nigel Owens
{{#if:
Nigel Owens
Nigel Owens
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles
Grade International
Naissance (45 ans)
à Mynyddcerrig
Sport Rugby à XV
Désignations intracontinentales *
Années Compétition
2007- Tournoi des Six Nations
2005- Coupe d'Europe
Désignations internationales **
Années Compétition
2007 Coupe du monde
2011 Coupe du monde
2015 Coupe du monde
* Compétitions intracontinentales de clubs.
** Compétition internationale d'équipes nationales.

Nigel Owens est un arbitre professionnel de rugby à XV, né le dans le village de Mynyddcerrig, près de Llanelli. Sa langue maternelle est le gallois.

Carrière[modifier | modifier le code]

Nigel Owens devient professionnel en 2001. Il fait ses débuts en tests internationaux en 2005 à l'occasion d'une rencontre entre l'Irlande et le Japon à Osaka. Son premier match du Tournoi des Six Nations fut Angleterre-Italie le .

Nigel Owens a officié lors du Tri-nations pour la première fois le à Auckland (Nouvelle-Zélande-Australie).

Il a fait ses débuts en phase finale de Coupe du monde le à Lyon (Argentine-Géorgie). Il a arbitré trois matchs de la compétition (Argentine-Géorgie, Écosse-Roumanie et Australie-Fidji) et il était le seul arbitre gallois à officier.

Il fait partie des dix arbitres retenus pour la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande, officiant lors de Nouvelle-Zélande-Japon et Australie-États-Unis en poules, puis dans le quart de finale Nouvelle-Zélande-Argentine.

Nigel Owens en 2014.

Lors du Rugby championship 2013, il est salué après une performance remarquable lors du match entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Lui-même déclare qu'il s'agit du « plus beau match qu'il lui ait été donné d'arbitrer »[1].

À la fin du mois d'octobre 2013, Nigel Owens arbitre son centième match de Celtic League entre les Ospreys et les Dragons, ce qui fait de lui le premier arbitre à franchir ce cap. Il est également l'arbitre gallois le plus capé depuis juin 2013[2].

Il fait partie des douze arbitres retenus pour la Coupe du monde 2015 en Angleterre. Il est désigné pour arbitrer la finale opposant la Nouvelle-Zélande à l'Australie[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En mai 2007, il révèle son homosexualité lors d'une interview pour le journal Wales on Sunday[4]. Il précise :

« It's such a big taboo to be gay in my line of work, I had to think very hard about it because I didn't want to jeopardise my career. Coming out was very difficult and I tried to live with who I really was for years. I knew I was 'different' from my late teens, but I was just living a lie. »

[Il est tabou d'être gay dans mon milieu, je devais y penser très fort parce que je ne voulais pas mettre en péril ma carrière. Faire mon coming out a été très difficile et j'ai essayé de vivre avec celui que j'étais vraiment pendant des années. Je savais que j'étais 'différent' depuis la fin de mon adolescence, mais je viens de vivre un mensonge.]

Son autobiographie, Hanner Amser (Half Time), a été publiée en gallois en 2008, puis en anglais en 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nigel Owens tickled by "match of the century" reffing praise », Wales Online.
  2. « Nigel Owens, centième », Esprit de la Règle.
  3. « Owens, la consécration », L'Équipe, no 22380,‎ , p. 12.
  4. (en) Nathan Bevan, « Ref's gay torment », sur www.walesonline.co.uk, Wales on Sunday,‎ (consulté le 17 avril 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]