Nicolas Pavillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicolas Pavillon
Image dans Infobox.
Fonctions
Évêque catholique
à partir du
Évêque diocésain
Diocèse d'Alet
à partir du
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion
Consécrateurs
Coat of arms of Mgr Nicolas de Pavillon.svg
Blason

Nicolas Pavillon, souvent cité comme « M. D'Alet », né le à Paris et mort le à Alet, est un ecclésiastique français.

Évêque d'Alet pendant quarante ans, de à sa mort, très dédié à son apostolat, il est noté pour avoir porté une grande attention à l'éducation du plus grand nombre, y compris celle des filles – une exception à l'époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Pavillon, dans une famille de parlementaires. Il fait ses études au collège de Navarre puis à la Sorbonne où il étudie la théologie, en même temps que Vincent de Paul, dont il devient le bras droit et le protégé. Ordonné prêtre à 30 ans, il prêche pour l'œuvre des Missions.

Sur le conseil de Vincent de Paul[1], après avoir entendu Pavillon lors d'une octave du Saint-Sacrement[2], le cardinal de Richelieu le nomme, en , évêque du petit diocèse d'Alet[n 1], au sud-est de Toulouse. Sacré le , il devient, selon sa propre expression, « évêque de village[2]:12 ».

Le réformateur

Nicolas Pavillon réunit un synode en 1640 qui institue des conférences mensuelles pour redresser son clergé. Mais sa volonté de réformer les mœurs se heurte aux chanoines de sa cathédrale ainsi qu'à la noblesse locale, qui portent leurs griefs au parlement de Toulouse. Un arrêt du Conseil du roi met un terme à la querelle. Pavillon parvient néanmoins à convertir le prince de Conti grâce à son intransigeance morale[3].

Éducation des prêtres

Il s'attache à préparer les nouveaux prêtres au ministère, ainsi qu'à l'évangélisation et à l'enseignement élémentaire des populations montagnardes. Après un premier séjour au séminaire qu'il a fondé, les candidats à la prêtrise sont envoyés dans les villages afin d'y tenir une école pour les garçons. Les meilleurs retournent à Alet pour y recevoir une formation qui les conduit à l'ordination.

Éducation de la population

Concernant l'éducation, il fait de son diocèse un lieu d'exception : c'est le seul diocèse du Languedoc (et peut-être de France) où le nombre d'écoles pour filles est à peu près égal au nombre d'écoles pour garçons, avec 7 écoles pour les premières et 9 pour les seconds[n 2]. Il instaure un enseignement visant les filles, dispensé par des « régentes », dévotes laïques qui mènent une vie réglée similaire à celle des religieuses, et qui enseignent aux pauvres comme aux riches pendant cinq heures par jour le catéchisme et la doctrine chrétienne, la lecture et l'écriture, mais aussi la couture et le filage. Cette institution des régentes, qui ne regroupe probablement jamais plus d'une quinzaine de personnes, perdure jusqu'à la fin de l'ancien régime[4].

Le protestantisme

Il est associé au mouvement janséniste et gallican, notamment par son refus de signer le Formulaire condamnant les propositions tirées de l'Augustinus de Jansénius.

Après être tombé malade le , il devient rapidement, après sa mort, un « héros » de la cause janséniste. Il repose dans le cimetière paroissial d'Alet-les-Bains, sous une dalle sans nom.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Lettre de Mgr l'évêque d'Alet à M. le curé de Saint-Nicolas du Chardonnet, touchant la signature du Formulaire.
  • Lettres de Nosseigneurs l'archevêque de Narbonne (Claudius de Rebé) et l'évêque d'Alet au Roi, touchant ce qui s'est passé dans le chapitre général des religieux de la doctrine chrétienne tenue à Narbonne au mois de septembre dernier. 24 septembre 1646
  • Remonstrance faite à la Reine par M. l'évêque d'Alet sur la misère du pauvre peuple. Paris 1652
  • Censure de l'apologie des casuistes. 1658
  • Lettre écrite à Mgr. l'évêque de Châlons (Vialart) par Mgr l'évêque d'Alet, touchant la signature du Formulaire. 22 mai 1661
  • Lettre écrite à Messeigneurs de l'assemblée du clergé par Mgr l'évêque d'Alet, touchant la signature du Formulaire, 22 juin 1661.
  • Lettre écrite au Roi par Mgr l'évêque d'Alet, touchant la signature du Formulaire. 22 juin 1661
  • Réponse à la lettre du Roi et lettre à M. de Péréfixe, évêque de Rodez. 1662
  • Avis sur le Formulaire. 1663
  • Lettre de Mgr l'évêque d'Alet écrite à Mgr l'évêque de Rhodez (Hardouin de Péréfixe) nommé par S.M. à l’archevêché de Paris. 26 juillet 1663
  • Lettre de Mgr l'évêque d'Alet au Roi, sur la déclaration vérifiée au Parlement de Paris pour autoriser la signature du Formulaire. 25 août 1664
  • Lettre de Mgr l'évêque d'Alet au Roi au sujet de la déclaration de Sa Majesté sur la signature du Formulaire. 25 Août 1664
  • Lettre de Mgr l'évêque d'Alet à Mgr. l'archevêque de Sens, président de l'assemblée générale du clergé sur le sujet de son mandement. 27 juillet 1665
  • Résolution de plusieurs cas de conscience et autres espèces touchant le procès de M. Ragot, 1665 et 1666
  • Lettre de M. Nicolas Pavillon à M. Hardouin de Péréfixe sur la soumission qui est due à l'église à l'égard des faits qu'elle décide. 7 novembre 1667 [aussi dans Les imaginaires et les visionaires… Cologne, 1683]
  • Rituel romain du pape Paul V, à l'usage du diocèse d'Alet, avec les instructions et les rubriques en francais. Paris, 1667
  • 16702 ; 16773 ; Lettre circulaire, écrite par Messeigneurs les évêques d'Alet (Pavillon), de Pamiez (de Caulet), de Beauvais (Choart de Buzenval), et d'Angers (Arnauld) à Messeigneurs les archevêques et évêques de France sur le sujet du bref obtenu contre leurs mandements, 25 avril 1668.
  • Lettre de M. Nicolas Pavillon, évêque d'Alet à M. Hardouin Péréfixe, archevêque de Paris, sur la signature du Formulaire. dans Société des amis Port-Royal 1954, 37-48.
  • Petit traité sur la grâce, en forme de demande et de réponse, fait par Mr Nicolas Pavillon, évêque d'Alet (présentation en ligne, lire en ligne sur Gallica).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le diocèse d'Alet a été supprimé à la Révolution française.
  2. Pour comparaison, en 1737 la province de Languedoc possède 998 écoles de garçons et seulement 264 écoles de filles. Le diocèse de Carcassonne, a 34 écoles de garçons pour 7 écoles de filles. Le petit diocèse de Saint-Papoul a 19 écoles de garçons pour un seul établissement de filles. Voir Femme en pays d'Aude, p. 11.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pavillon Nicolas, sur universalis.fr.
  2. a et b Louis-Paul Du Vaucel, « II. Vocation de M. Pavillon à l’Evêché d’Alet. », dans Vie de Monsieur Pavillon, évêque d'Alet, Saint-Miel, [s.n.], (lire en ligne), p. 13.
  3. Simon Reboulet, Histoire de la congrégation des filles de l'enfance de N. S. Jesus Christ, établie à Toulouse en 1662 et supprimée par l’ordre de la cour en 1686, t. 3, Paris, Girardi, , 322 p. (lire en ligne), p. 53.
  4. Femme en pays d'Aude, , 21 p. (lire en ligne [PDF] sur archivesdepartementales.aude.fr), p. 11.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Besoigne 1732] Jérôme Besoigne, Relation d'un voyage d'Aleth, contenant des mémoires pouvant servir à l'histoire de la vie de messire Nicolas Pavillon, (lire en ligne).
  • [Besoigne 1756] Jérôme Besoigne, Vies des quatre évesques engagés dans la cause de Port-Royal, M. d'Alet, M. d'Angers, M. de Beauvais, M. de Pamiers, pour servir de supplément à l'Histoire de Port-Royal en six volumes (2 vol.), Cologne, Compagnie, (lire en ligne).
  • [Blanc] Dominique Blanc, « Nicolas Pavillon », dans Rémy Cazals & Daniel Fabre (dir.), Les Audois - Dictionnaire biographique, Association des Amis des Archives de l'Aude, Fédération Audoise des Œuvres Laïques, Société d'Études Scientifiques de l'Aude, .
  • [Bluche 1990] François Bluche, « Nicolas Pavillon », dans François Bluche (dir.), Dictionnaire du Grand Siècle, Fayard, , 1640 p., p. 1165-1166.
  • [Boyer 1971] Georges Boyer, « Nicolas Pavillon et le Jansénisme », Mémoires de la société des arts et des sciences de Carcassonne, t. 5, sér. 4,‎ , p. 217-228.
  • [Chezodeau 1983] Bernard Chedozeau, « La formation du clergé à Alet pendant l'épiscopat de Nicolas Pavillon (1639-1671) » (colloque d'Alet-les-Bains, 1982), Chronique de Port-Royal, no 32 « Port-Royal et épiscopat »,‎ , p. 60-79 (présentation en ligne).
  • [Déjean 1909] Étienne Dejean, Un prélat indépendant au XVIIe siècle, Nicolas Pavillon, évêque d'Alet (1637-1677), Paris, éd. Plon-Nourrit et Cie, , XXV-395 p. (lire en ligne sur Gallica).
  • [Déjean 1909] Étienne Dejean, « Un coin du midi de la France au XVIIe siècle. Le Diocèse d'Alet sous l'épiscopat de Nicolas Pavillon (1639-1677) », Revue des Deux Mondes, t. 49, 5e période,‎ , p. 377-409 (lire en ligne [sur wikisource.org]).
  • [Dubruel 1917] Marc Dubruel, « Un épisode de l'histoire de l'église de France au 17e siècle Nicolas Pavillon. évêque d'Alet et Étienne de Caulet, évêque de Pamiers », Revue des sciences religieuses, no 7,‎ .
  • Louis-Paul Du Vaucel, Vie de Monsieur Pavillon, évêque d'Alet
    • [Duvaucel 1738] Louis-Paul Du Vaucel (abbé), Vie de Monsieur Pavillon, évêque d'Alet, t. 1 : Première partie, livre premier & second (d'après les mémoires de l'abbé L. P. Duvaucel), Saint Miel, , 142 p., sur archive.org (lire en ligne).
    • [Duvaucel 1738] Louis-Paul Du Vaucel (abbé), Vie de Monsieur Pavillon, évêque d'Alet, t. 2 : Seconde partie, livre premier (d'après les mémoires de l'abbé L.P. Duvaucel), Saint Miel, , 494 p., sur archive.org (lire en ligne).
    • [Duvaucel 1738] Louis-Paul Du Vaucel (abbé), Vie de Monsieur Pavillon, évêque d'Alet, t. 3 : Seconde partie, livre second (d'après les mémoires de l'abbé L.P. Duvaucel), Saint Miel, , 432 p., sur archive.org (lire en ligne).
  • [Grebil 1982] Germaine Grebil, « Le rayonnement de Nicolas Pavillon dans le diocèse de Toulouse » (colloque d'Alet, 24-26 septembre 1982), Bulletin de la Société des Amis de Port-Royal « Port-Royal et l'épiscopat »,‎ , p. 178-199 (présentation en ligne).
  • [Hallays 1905] André Hallays, Le Pélerinage de Port-Royal, librairie académique Perrin et Cie, , p. 312-345.
  • [Lancelot 1733] Claude Lancelot, Suite des mémoires pour servir à la vie de Messire Nicolas Pavillon, évêque d'Alet, , 240 p., sur numelyo.bm-lyon.fr (lire en ligne).
  • [Martinazzo 2012] Estelle Martinazzo, La Réforme catholique dans le diocèse de Toulouse (1590-1710), vol. 1 (thèse de doctorat en Histoire, dir. Serge Brunet), Université Paul Valéry - Montpellier III, , 719 p. (lire en ligne [PDF] sur tel.archives-ouvertes.fr). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • [Séménou 1998] Gilles Séménou, Monsieur d'Alet, Nicolas Pavillon (1597-1677), un évêque janséniste en Pays Cathare, Limoux ; Carcassonne, impr. Gabelle, , xvi, 208 p. (ISBN 978-2-9513190-0-4, OCLC 1100313135).
  • [Torreilles 1902] Philippe Torreilles (abbé), Le mouvement théologique en France depuis ses origines jusqu'à nos jours (IXe au XXe siècle), Paris, Letouzey et Ané, , xvi, 208 p., 23 cm (OCLC 1100313135, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]