Nicolas Dautricourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Dautricourt
Naissance (40 ans)
Drapeau de la France France
Activité principale Violoniste
Style Musique classique
Site internet http://www.nicolasdautricourt.com

Nicolas Dautricourt est un violoniste français, né le 8 janvier 1977 à Chartres.

Biographie[modifier | modifier le code]

« Prix Georges Enesco de la Sacem », et « Révélation Classique de l’ADAMI » au Midem de Cannes, Nicolas Dautricourt est l’un des violonistes français les plus brillants et les plus attachants de sa génération.

Nicolas Dautricourt a reçu l’enseignement de maîtres prestigieux tels que Philipp Hirschhorn, Tibor Varga, Miriam Fried, Gérard Poulet, Hermann Krebbers et participé aux master-classes du Quatuor Borodine ainsi que du Quatuor Hagen.

Invité à rejoindre la prestigieuse Chamber Music Society Two of Lincoln Center de New York, il se produit sur les plus grandes scènes internationales (Washington Kennedy Center, New York Alice Tully Hall, London Wigmore Hall, Moscow Tchaikovsky Hall, Tokyo Bunka Kaikan, Téatro National de Bélèm, Copenhagen Concert Hall, Boston Gardner Museum, Ishikawa Ongakudō, Nagoya Shirakawa Hall, Sendai city Hall…), françaises (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Cité de la musique, Musée d’Orsay, Arsenal de Metz, Opéra du Rhin, Grand Théâtre de Provence…), et est l’invité de nombreuses manifestations artistiques (Festival de la Chaise-Dieu, Festival Chopin à Paris, Printemps des Arts de Monaco, Festival de Nohant, Lisztomanias de Châteauroux, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Parc Floral de Vincennes, Folle Journée de Nantes, Rencontres Musicales de La Baule, Festival de la Vézère, Saoû chante Mozart, Flâneries musicales de Reims, Festival de Pâques de Deauville, Festival des Arcs, La Roque d’Antheron, Festival du Périgord Noir, Festival d’Auvers sur Oise, Musique à L’Empéri…).

Également l'invité de prestigieux festivals à l’étranger tels que Lockenhaus (Autriche), Music@Menlo (Usa), Ravinia (Usa), Himeji/Le Pont Festival (Japon), O/Modernt Festival (Suède), Davos (Suisse), Sintra (Portugal), il se produit en tant que soliste avec l’Orchestre National de France, Detroit Symphony, Québec Symphony, Sinfonia Varsovia, Kiev Philharmonic, Mexico Philharmonic, Belgrad Philharmonic, NHK Tokyo Chamber Orchestra, Scala Di Milano Ensemble, Yokohama Sinfonietta, Orchestra Ensemble Kanazawa, l'European Camerata, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre Philharmonique de Nice, l'Orchestre de Cannes, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, l’Orchestre de l’Opéra de St-Étienne, l’Orchestre de l’Opéra de Toulon, le Sendai Strings Ensemble, l'Orchestre de chambre de Novossibirsk, l’Orchestre Philharmonique du Maroc, le Baltic Chamber Orchestra, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre Symphonique de Caen, l'Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre Français des Jeunes, sous la direction de Leonard Slatkin, Eivind Gullberg Jensen, Fabien Gabel, Michael Francis, Kazuki Yamada, Dennis Russell Davis, Yuri Bashmet, Jean-Jacques Kantorow, Mishiyoshi Inoue, Jacques Mercier, Fayçal Karoui, Vahan Mardirossian, Stanislas Lefort, Mark Foster, Arie Van Beek…

Particulièrement apprécié pour son « engagement sensible et passionné », il affectionne tout spécialement la musique de chambre qu’il pratique aux côtés de nombreux artistes, et son intérêt marqué pour le jazz lui offre également le privilège de collaborer régulièrement avec le contrebassiste Jean-Philippe Viret, les pianistes Antoine Hervé et Dominique Fillon, le vibraphoniste Pascal Schumacher, les guitaristes Jean-Marie Ecay et Nelson Veras, le bassiste Jean-Marc Jafet et notamment l’accordéoniste Richard Galliano au sein du « Tangaria quartet » et du « Piazzolla Forever project », dans de prestigieux festivals tels que Jazz à Vienne, Marciac, Sud-Tyroler Jazz Festival, San Javier, Copenhague, Athènes…

Nicolas Dautricourt a par ailleurs gravé une intégrale de la musique pour violon et piano de Karol Szymanowski pour le label Saphir Records, ainsi qu’un disque consacré au Concert pour violon, piano et quatuor à cordes d’Ernest Chausson accompagné du double concerto de Felix Mendelssohn avec l’Orchestre d’Auvergne pour le label Calliope, enregistrements unanimement reconnus par la critique et notamment récompensés par de hautes distinctions.(recommandé par Classica, 4 étoiles du Monde de la Musique, 5 diapasons…)

Il est depuis 2007 directeur artistique des « Moments Musicaux » de Gerberoy.

Prix[modifier | modifier le code]

Lauréat du Concours International Henryk Wieniawski de Poznan, du Concours International des Jeunesses Musicales de Belgrade, des Concours Internationaux Rodolfo Lipizer de Gorizia et Gian-Battista Viotti de Vercelli, également boursier de la Fondation Natexis. il fut admis en 1993 à l’âge de 16 ans au CNSM de Paris, et y obtint un 1er Prix de Violon 1er nommé avec mention spéciale du Jury (classe de Jean-Jacques Kantorow), ainsi qu’un premier prix de musique de chambre à l’unanimité avec le quatuor à cordes Kinsky (classe de Jean Mouillère). Il fut alors reçu 1er nommé en cycle de perfectionnement de violon et suivit parallèlement un cursus d’écriture au conservatoire d’Issy-les-Moulineaux dans la classe d’Isabelle Duha où il obtint un premier prix 1er nommé.

Instrument[modifier | modifier le code]

Il joue un magnifique instrument d'Antonio Stradivari fait à Crémone en 1713, le "Château Fombrauge", généreusement mis à sa disposition par Bernard Magrez.

Discographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Georges Enesco de la Sacem - 2008
  • Finaliste Concours International Henryk Wieniawski Poznan (Pologne) - 2001
  • Finaliste Concours International Belgrade (Serbie) - 2001
  • Prix spécial Concours International Rodolfo Lipizer (Italie) - 2001
  • Lauréat "Fondation Natexis" - 1999/2001
  • Révélation classique de l'Adami, Midem de Cannes - 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]