Nia Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ali.

Nia Ali
Image illustrative de l’article Nia Ali
Nia Ali en 2019.
Informations
Disciplines 100 m haies, épreuves combinées
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance (31 ans)
Lieu Norristown (Pennsylvanie)
Taille 1,70 m
Poids 64 kg
Entraîneur Ryan Wilson
Records
12 s 34 (2019)
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -
Champ. du monde en salle 1 - -

Nia Sifaatihii Ali (née le à Norristown (Pennsylvanie) est une athlète américaine, spécialiste du 100 mètres haies. Elle atteint son meilleur niveau dans cette discipline assez tardivement : elle décroche sa première médaille (en argent) à 26 ans aux JO de Rio en 2016 et, trois ans plus tard, une médaille d'or aux Championnats du monde 2019 de Doha, ce qui lui permet, à presque trente ans, de devenir la neuvième meilleures performeuse mondiale dans sa spécialité. Elle pratique également l'heptathlon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nia Ali passe sa jeunesse sur la Côte Est des États-Unis, à Philadelphie. Elle vit dans une famille nombreuse, elle a 25 frères et sœurs (dont beaucoup sont des demi-frères)[1]. Elle fréquente le lycée West Catholic Preparatory[2] de cette ville[3],[4]. Elle est sportive, elle aime le basket, la course, l’heptathlon. En 2009, à 20 ans, elle est très ébranlée par le suicide de son père. Elle cesse de faire du sport[3].

Sa sœur Kalenna Harper est une chanteuse américaine.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Débuts sur les pistes (2011 - 2012)[modifier | modifier le code]

Mais deux ans plus tard, à 22 ans, étudiante à Los Angeles à l'Université de Californie du Sud[5], elle a retrouvé le goût de se battre, elle remporte le 100 m haies lors des championnats universitaires américains de 2011. Elle participe par ailleurs aux Universiades d'été de Shenzhen, en Chine, et s'y impose sur la même distance en 12 s 85. Ces résultats prometteurs lui permettent de trouver un sponsor suffisamment généreux pour qu’elle fasse de sa passion une profession mais elle ne parvient pas à se qualifier pour les JO de Londres en 2012.

En juin 2013, lors des championnats des États-Unis, elle se classe troisième sur son épreuve de prédilection, derrière Brianna Rollins et Queen Harrison et porte son record personnel à 12 s 48 mais deux mois plus tard, aux mondiaux de Moscou, avec un chrono de 12 s 83 elle ne franchit pas les demi-finales.

De bons résultats en salle (2014 - 2015)[modifier | modifier le code]

En février 2014, à 25 ans, elle remporte le 60 m haies lors des championnats des États-Unis en salle en portant son record personnel à 7 s 80, puis, en mars, elle se distingue en égalant ce record lors des championnats du monde en salle de Sopot en Pologne. Elle remporte ainsi son premier titre international majeur. Elle devance en finale la favorite australienne Sally Pearson et la Britannique Tiffany Porter[6].

En retrait en 2015, pour cause de maternité, Nia Ali revient au premier plan l'année suivante : en mars 2016 elle conserve son titre mondial sur 60 m haies lors des championnats du monde en salle de Portland en 7 s 81 (SB), à un centième de son record personnel. Elle bat, d'un centième de seconde également, sa compatriote, la toujours redoutable Brianna Rollins et la Britannique Tiffany Porter[7].

Rio, Doha, le temps des médailles (2016 - 2019)[modifier | modifier le code]

À 27 ans, le 17 août 2016 à Rio, lors de ses premiers JO, NIa Ali remporte la médaille d'argent du 100 mètres haies en 12 s 59, réalisant avec Brianna Rollins (en or avec 12 s 48) et Kristi Castlin (en bronze avec 12 s 61) un triplé américain inédit[8],[9].

À l'issue de ces jeux, elle déclare que, trop âgée pour progresser sur 100 m haies, elle pense qu'aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020 (elle aura 31 ans), elle tentera de participer à l'heptathlon, discipline dans laquelle son record personnel à 5 870 points, réalisé en 2016 quelques semaines avant les JO, lui permet de nourrir quelques ambitions[1].

En 2017, elle est ne brille pas particulièrement sur les stades. Toujours sur 100 m haies, elle se contente de places d'honneur lors des rencontres de la Ligue de Diamant, elle est 5e à l'issue des qualifications de la compétition et absente à la finale. Elle termine bonne dernière lors de la finale des championnats du monde de Londres.

En 2018, elle a un deuxième enfant. En 2019, son retour sur les pistes est difficile, elle fait un début de saison assez terne. Au cours de la Ligue de Diamant dominée de bout en bout par Danielle Williams et Kendra Harrison, son meilleur résultat est une deuxième place lors du London Grand Prix en 12 s 57[10], battue par Danielle Williams dans l'excellent temps de 12 s 32. Le 27 juillet, elle obtient une deuxième place à nouveau à Des Moines aux championnats nationaux : avec 12 s 55 elle est devancée par Kendra Harrison (12 s 45) mais qualifiée pour les championnats du monde 2019 de Doha[11],[12]. Et c'est là qu'elle crée la surprise, elle empoche la médaille d'or en pulvérisant son record personnel. En effet, elle s'impose en 12 s 34, devançant largement les sœurs ennemies, Kendra Harrison (12 s 46) et Danielle Williams (12 s 47)[13]. Elle devient la neuvième femme la plus rapide du monde sur 100 mètres haies, ex aequo avec Sharika Nelvis, la première étant Kendra Harrison (12 s 20), toujours à la recherche d'un titre mondial.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 8 mai 2015, Nia Ali met au monde un garçon, Titus Maximus, fruit de sa relation avec le sprinteur américain Michael Tinsley, vice-champion olympique et mondial sur 400 m haies en 2012 et 2013[14],[15]. Lors du triplé américain des JO de Rio, on voit le petit Titus, âgé de 15 mois, sur des images qui ont fait le tour du monde, dans les bras de sa mère et de ses deux compatriotes.

Le 23 juin 2018, l'américaine donne naissance à une fille, Yuri, dont le père est le sprinter canadien Andre De Grasse, qui s'est notamment illustré aux JO de Rio en 2016[16],[17].

Nia adore la musique, elle joue du piano depuis son plus jeune âge. Mais elle se considère également comme une «nerd», elle a 4 ordinateurs chez elle et plus jeune elle voulait faire des études de génie informatique à la faculté[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2011 Universiade Shenzhen 1re 100 m haies 12 s 85
2014 Championnats du monde en salle Sopot 1re 60 m haies 7 s 80
2016 Circuit mondial en salle de l'IAAF 1re 60 m haies détails
Championnats du monde en salle Portland 1re 60 m haies 7 s 81
Jeux olympiques Rio de Janeiro 2e 100 m haies 12 s 59
2017 Championnats du monde Londres 8e 100 m haies 13 s 04
2019 Ligue de diamant 3e 100 m haies 12 s 74
Championnats du monde Doha 1re 100 m haies 12 s 34

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Temps Lieu Date
60 m haies 7 s 80 Drapeau : États-Unis Albuquerque
Drapeau : Pologne Sopot
23 février 2014
8 mars 2014
100 m haies 12 s 34 Drapeau : Qatar Doha 6 octobre 2019

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Did you Know Nia Ali iaaf.org », sur iaaf.org
  2. « The West Catholic Preparatory High School », sur westcatholic.org
  3. a et b « Nia Ali », sur USA Tracks and field
  4. Selon l’article (cité par Wikipedia english) "Pleasantville grad Nia Ali overcame adversity to make Olympic team" publié dans The Press of Atlantic City du 30/07/2016, elle aurait fait sa dernière année de lycée à Pleasantville (état de New-York) à la Pleasantville High School.
  5. (en) « Profil sur le site des USC Trojans », sur usctrojans.com (consulté le 30 juillet 2013)
  6. (en) Simon Turnbull, « Report: women’s 60m hurdles final – Sopot 2014 », sur iaaf.org,
  7. Women's 60 m hurdles final
  8. « 100m haies femmes », sur olympic.org
  9. « RIO 2016 / Athlétisme : Le triplé américain inédit sur le 100m haies », sur YouTube
  10. (en) « Williams blazes 12.32, Warholm improves to 47.12 in London - IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 21 juillet 2019)
  11. (en) « Kendricks tops 6.06m in Des Moines| News | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 29 juillet 2019)
  12. « VIDÉO. Keni Harrison Becomes National Champion In The Women's 100-meter Hurdles | Champions Series Presente », sur YouTube (consulté le 21 janvier 2020)
  13. « VIDÉO. Nia Ali Takes 100m Hurdles Gold | World Athletics Championships 2019 | Doha Moments », sur YouTube (consulté le 21 janvier 2020)
  14. (en) « Spikes: Nia Ali's Extra Edge | Spikes », sur spikes.iaaf.org (consulté le 27 juin 2018)
  15. « 13 Olympian Parents and Their Adorable Kids », sur Cosmopolitan
  16. (en-CA) « New Dad Andre De Grasse Ready For 'New Chapter' », HuffPost Canada,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2018)
  17. À quand le 25 ème ?

Liens externes[modifier | modifier le code]