Naela Chohan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Naela Chohan
Naelachohan1982.jpg
Fonctions
Ambassadeur en Australie (d)
-
Ambassadeur en Argentine (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
RawalpindiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Naela Chohan (en ourdou : نائلہ چوہان, orthographe alternative Naila Chohan) (née le à Rawalpindi, Pakistan), est une ambassadrice, artiste et diplomate Pakistanaise. En tant que diplomate chevronnée, Chohan prend la tête de huit missions diplomatiques pakistanaises sur les cinq continents[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Naela Chohan est titulaire d'une maîtrise en relations internationales de l'Université Quaid-e-Azam (1982), et d'un Doctorat en Relations internationales du Centre d'études diplomatiques et stratégiques de Paris (2002). Elle reçoit également une formation à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts et à l'École du Louvre à Paris en 2001. Naela Chohan prend également la direction du Programme de Développement (PDE) de la Kennedy School of Government à l'Université Harvard (2006).

Polyglotte[3], elle maîtrise sept langues indo-européennes , y compris l'anglais, le français, le bengali, le pendjabi, l'ourdou, le persan (apprise à l'âge de 35 ans), et l'espagnol (apprise à l'âge de 51 ans)[4].

Naela Chohan sert comme ambassadrice du Pakistan en Australie, où elle met l'accent sur le renforcement des relations bilatérales, avec en priorité l'amélioration de la sécurité, de l'agriculture, de l'éducation et des relations économiques[5]. Elle est nommée à ce bureau le 29 octobre 2014 à la Maison du Gouvernement, Canberra. À ce titre, elle est également agréée pour la région du Pacifique, y compris les îles Fidji[6], la Papouasie-Nouvelle-Guinée[7], les Îles Salomon[8], et le Vanuatu, entre autres. En avril, 2018, elle inaugure le Consulat Général du Pakistan à Melbourne[9].

Après avoir commencé sa carrière diplomatique au Bureau chinois du Ministère Pakistanais des Affaires Étrangères, elle est une partisane féroce d'une alliance Pakistan-Chine reposant sur la coopération[10],[11].

Avec seulement une poignée d'autres diplomates, Naela Chohan représente le premier et le haut de la cohorte des femmes à accéder à l'échelon le plus élevé du Ministère Pakistanais des Affaires Étrangères[12]. Elle a l'honneur en tant que femme d'être la première femme diplomate étranger à être reçu à Téhéran par le gouvernement Iranien après la Révolution de 1979[13]. L'hebdomadaire canadien de politique étrangère Embassy Magazine la décrit en janvier 2008 comme « légère dans la stature et douce dans le discours, Naela Chohan représente 50% des pakistanais les plus puissants à l'étranger. »[14].

Parmi ses missions, il y a celle de Secrétaire Additionnelle pour le Moyen-Orient et l'Afrique au Haut-commissariat du Pakistan à Ottawa, celle de membre de la délégation du Pakistan à la 41e Assemblée générale des Nations Unies (1987) et à la 42e Assemblée (1988), et celle d’ambassadrice du Pakistan à Téhéran (1989-1993) et Kuala Lumpur (1997-2001)[1],[2].

Naela Chohan est également engagée dans l'interdiction mondiale des armes chimiques, en étant la première civile et la première femme à la tête de l'Autorité Nationale sur la mise en Œuvre de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques au Pakistan[15].

En plus de sa carrière de diplomate, elle est membre du Conseil d'Administration de la Corporation pakistanaise pour l'Emploi en Outre-mer et de l'Inter State Gas System Limited (Pvt) ; et une membre du Central Board of Film Censors(CBFC). Elle est également élue à l'unanimité Présidente du Centre pour le développement de la région Asie-Pacifique (APDC) à Kuala Lumpur (1998-2000).

Chohan est désignée Profesora Visitante à l'École des Études Orientales (Escuela de los Estudios Orientales) à l'Université del Salvador[16].

En avril 2014, Naela Chohan devient Secrétaire des Affaires Étrangères (FS) au Ministère Pakistanais des Affaires Étrangères, devenant ainsi la première femme à occuper ce poste. Elle a par la suite repris cette fonction en juillet 2014. En février 2018, le média d'état, l'Australian Broadcasting Corporation rapporte qu'un homme Pakistanais nommé Shahid Mahmood, a travaillé comme domestique dans sa résidence à Canberra résidence en étant sous-payé. L'affaire est toujours en cours[17],[18]. La chaîne note que le Haut-commissariat a catégoriquement dénoncé l'ensemble de ses accusations, les considérant comme « sans fondement » et politiquement « motivées »[17]. Elle quitte finalement l'Australie quelques jours après le déclenchement de la polémique[19].

En 2016, Chohan est la première pakistanaise à poser les pieds aux Îles Salomon. Elle y établi des relations diplomatiques officielles entre le Pakistan et Îles Salomon[8].

Avocate pour les droits des femmes[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa carrière diplomatique, Naela Chohan est une ardente défenseure des Droits des femmes par le biais des arts visuels, et son travail Souffrance est en exposition permanente au siège parisien de l'UNESCO et est inauguré par Boutros Boutros-Ghali lors de la Journée Internationale de la Femme en 2002[20]. Le Bureau de l'UNESCO de la Planification Stratégique pour les Femmes et de l'Égalité des sexes décrit son travail comme « une réflexion sur la position des femmes dans la société, sur leur analphabétisme, sur leur l'autonomisation économique, sur la contribution des femmes à la société et sur la discrimination qu'ils rencontrent »[20]. Son travail Enlightenment (1999) est en exposition permanente au Musée de l'Héritage Islamique à Kuala Lumpur ; une oeuvre est inaugurée par la Première Dame malaisienne Endon Mahmood. D'autres grandes expositions de son travail ont eu lieu à Paris (2002), Buenos Aires (2011) et Ottawa (2008), où l'exposition est inaugurée par la Première Dame du Canada, Laureen Harper[21],[22].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Naela Chohan est l'épouse de l'Ambassadeur Musa Javed Chohan (en), qui a servi comme Ambassadeur du Pakistan en France (2001), comme Représentant Permanent auprès de l'UNESCO (2001), et comme Haut-Commissaire du Canada (2007) et de la Malaisie (1997).

Références et traduction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Usman Chohan, « A Conversation Between Hemispheres: Gender Equality Post-2015 Development Agenda - Naela Chohan », (consulté le 30 septembre 2018)
  2. a et b (en) « High Commissioner Addressing Community Concerns », SBS Your Language,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  3. International Association of Hyperpolyglots Special Interview with Naela Chohan. Accessed 17 November 2016.
  4. TV Pública Argentina, « Visión Siete: La cooperación entre Estados Unidos y Pakistán », (consulté le 30 septembre 2018)
  5. (en) « The News International: Latest News Breaking, Pakistan News », sur www.thenews.com.pk (consulté le 30 septembre 2018)
  6. FijianGovernment, « Fijian President receives credentials from High Commissioner of Pakistan to Fiji », (consulté le 30 septembre 2018)
  7. « Prime Minister Peter O'Neill welcomes new Pakistani envoy to PNG », Papua New Guinea Today,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  8. a et b (en-US) « Pakistan establish diplomatic relations with Solomon Islands - ARYNEWS », ARYNEWS,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  9. (en) « Launching of Consulate General of Pakistan in Melbourne », SBS Your Language,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  10. Marcus Zhu, « 情对祖国讲 爱向祖国说|巴基斯坦驻澳大使可汗阁下致辞 »,‎ (consulté le 30 septembre 2018)
  11. 中国经济网 财经频道, « 澳大利亚国立大学举办“一带一路”论坛 _中国经济网——国家经济门户 », sur intl.ce.cn (consulté le 30 septembre 2018)
  12. AIIAvision, « The Secretary or the Boss?: Challenges Facing Female Diplomats », (consulté le 30 septembre 2018)
  13. (en-US) « Welcome to MOFA: the false ceiling is gone! », The Nation,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  14. The Hill Times, « The Blame Game on Afghanistan is Not Constructive, says Pakistan's New Deputy », sur Embassy - Canada's Foreign Policy Newspaper (consulté le 30 septembre 2018)
  15. (en) « MEETING OF THE STATES PARTIES TO THE CONVENTION ON THE PROHIBITION OF THE DEVELOPMENT, PRODUCTION AND STOCKPILING OF BACTERIOLOGICAL (BIOLOGICAL) AND TOXIN WEAPONS AND ON THEIR DESTRUCTION »
  16. La Embajadora de Pakistán dio una conferencia en la USAL
  17. a et b (en) « Behind Closed Doors », Australian Broadcasting Corporation, (consulté le 30 septembre 2018)
  18. (en-US) Sally Whyte, Doug Dingwall, « Canberra embassies exploiting domestic workers », sur Canberra Times (consulté le 30 septembre 2018)
  19. (en) « 'Send her back home' Pakistani community react to alleged abuse by High Commissioner in Australia », SBS Your Language,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2018)
  20. a et b UNESCO Press Release - Bureau of Strategic Planning - Section for Women and Gender Equality (2002)
  21. Naela Chohan’s ‘Art from the Heart’ exhibition Launch with Laureen Harper Amna Hakim, Rothwell Gallery, Ottawa
  22. (en) « Diplomat displays artwork at east-end gallery », sur www.thelabradorian.ca (consulté le 30 septembre 2018)