Nacelle (aéronautique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Photo couleur de l'extérieur d'un avion de ligne bimoteur à hélices en vol, prise par le dessous de l'appareil, depuis le sol.
Sur le Fairchild Metroliner, le train d'atterrissage principal est situé directement en dessous de la nacelle du moteur.

La nacelle désigne l'ensemble support et capots d'un moteur d'un avion multi-moteurs[1]. Sur les moyens et longs courriers, elle intègre généralement l'inverseur de poussée permettant de décélèrer l'avion lors de l'atterrissage. Elle peut être raccordée soit à la voilure soit au fuselage par un mât.

Description[modifier | modifier le code]

Du fait de sa liaison entre le fuselage et le moteur, toute rupture de cet élément ou de son support peut avoir des conséquences dramatiques. C'est un élément extrêmement critique dans la sécurité car il subit la majorité des efforts de propulsion. Un certain nombre de catastrophes aériennes ont eu pour cause initiale la rupture d'une nacelle.

Les moteurs montés sur nacelles ont l'avantage de minimiser les dégâts sur la voilure en cas de défaillance moteur non-contenue comparés à des moteurs placés dans l'aile (De Havilland Comet par exemple).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nacelle A2b, sur le site cnrtl.fr, consulté le