Saumon (aéronautique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
En rouge le saumon d'aile d'un MH-1521 Broussard.

Le saumon d'aile[1] (wingtip en anglais) est la partie constituant l'extrémité d'une aile[1], qu'elle soit fixe (dans le cas d'un avion[2]) ou tournante (comme le rotor principal d'un hélicoptère).

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi cette partie de l'aile se nomme ainsi. La réponse est historique. Lors des vols d'essais des premiers avions motorisés, nombreuses étaient les turbulences au niveau de la queue de l'avion, notamment à cause du profil du bout d'aile. À la suite du vol de Louis Blériot en 1909 qui traversa la manche, une équipe d'ingénieurs a travaillé sur ce phénomène. C'est alors qu'ils ont tenté de fixer de véritables saumons en bout d'ailes, afin d'étudier si cette forme aérodynamique permettait de réduire ces turbulences. Le résultat est sans appel : les turbulences sont réduites de 60%. C'est donc grâce à cette expérience que nous avons, de nos jours, des bouts d'ailes profilés ainsi.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit habituellement d'un caisson de forme allongée servant de carénage.

Sur les avions, des feux de position sont intégrés dans les saumons. Le feu de couleur rouge correspond à l'aile bâbord (partie gauche de la voilure lorsqu'on est à l'arrière de l'appareil et qu'on regarde vers l'avant), et le feu vert à l'aile tribord (partie droite).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Appliques "Saumon d'aile", sur le site laerogare.com
  2. Voir en milieu de page, sur le site wifeo.com, consulté le 15 avril 2016.

Articles connexes[modifier | modifier le code]