Myriam Borsoutsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Myriam Borsoutsky, souvent simplement Myriam, est une monteuse du cinéma français, active des années 1930 aux années 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Monteuse de bon nombre de films de Sacha Guitry, dans les années 1930, elle a, après-guerre, accompagné les débuts au cinéma d'Alain Resnais[1], de Yannick Bellon qui a été son assistante[1] et de Jean-Luc Godard[2]. C'est une monteuse qui préférait travailler sur une Moviola, qui fonctionne comme une loupe qui permet de voir directement la pellicule, plutôt que sur une Moritone qui fonctionne déjà avec une image projetée, donc pas assez « pur[1]. »

Elle est devenue amie avec Alain Resnais avec qui elle a des amis communs et l'a persuadé de tenter le concours de l'IDHEC[1]. Elle ne le forme pas au montage, refusant de le prendre comme assistant-monteur en expliquant qu'elle donne trop de travail à ses assistants[1]. Elle le présente à Nicole Védrès dont il est assistant réalisateur sur Paris 1900[1]. Resnais la décrit comme faisant « partie de la bande à Prévert[1]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Alain Resnais : « L'influence de Myriam a été déterminante. Si elle ne m'avait pas envoyé à l'IDHEC, je serais libraire. » Suzanne Liandrat-Guigues et Jean-Louis Leutrat, Alain Resnais : Liaisons secrètes, accords vagabonds, Cahiers du cinéma, (lire en ligne), p. 178-180.
  2. Godard (sur Google livres) par Antoine de Baecque, Grasset, 2010 (ISBN 9782246647898)

Liens externes[modifier | modifier le code]