Musée Rabelais, Maison La Devinière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée Rabelais, Maison La Devinière
Image dans Infobox.
La Devinière, Musée Rabelais, Seuilly
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
12 882 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Riche iconographie, publications et ouvrages anciens, nombreux portraits, gravures et statues de l’écrivain...
Label
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Maison de La Devinière
37500 Seuilly
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La Devinière est une maison des champs située à Seuilly en Touraine. Elle abrite le musée Rabelais, membre de la Fédération des maisons d'écrivain, labellisée «  Maisons des Illustres » et « Musée de France ». François Rabelais y est probablement né et y a passé son enfance.

Historique[modifier | modifier le code]

Musee-Rabelais Chanel-Khoehl vuearerienne.jpg

La Devinière est une closerie située en pleine campagne chinonaise[1]. Elle se compose d'un logis du XVIe siècle, d'un pigeonnier du XVIIe et de dépendances. Si le célèbre humaniste y passe probablement les premières années de sa vie, aucun document écrit n'atteste de son lieu de naissance[2]. Son père Antoine Rabelais, important propriétaire foncier, possède également une maison rue de la Lamproye à Chinon, à une lieue et demi de la Devinière. La série de caves creusées dans d'anciennes carrières de tuffeau blanc, construites sans plan d'ensemble, relève d'un type de construction fréquent en Touraine.

Représentation littéraire[modifier | modifier le code]

Rabelais se réfère à sa maison d'enfance notamment dans son second roman, Gargantua. Elle incarne le château de Grandgousier, le lieu de naissance du géant et le théâtre d'opérations de la guerre picrocholine. Ce conflit, faisant allusion aux rivalités entre François 1er et Charles Quint, voit l'affrontement entre Grandgousier, seigneur des lieux, et Picrochole, roi de Lerné.

Musée littéraire[modifier | modifier le code]

À partir des années 1640-1650, la famille Rabelais n'habite plus la Devinière. Classé monument historique depuis 1929, le domaine est néanmoins divisé, quelque peu oublié, et se dégrade peu à peu[3]. Alerté par des érudits rabelaisants, le département d'Indre-et-Loire achète la maison en 1948, avec l’appui du préfet Robert Vivier, à ne pas confondre avec l'écrivain belge homonyme. L'Association des Amis de Rabelais et de La Devinière, créée au même moment par Robert Vivier, fonde le musée aménagé par le mythologue Henri Dontenville et l'ouvre au public en 1951[4].

Depuis, le musée littéraire consacré à l’œuvre et à la vie de François Rabelais est géré par le conseil départemental d'Indre-et-Loire en partie avec les collections de l'Association. Il présente une riche iconographie, des publications et ouvrages anciens et de nombreux portraits, gravures et statues de l’écrivain. Le site présente également des caves troglodytiques, un pigeonnier du XVIIe siècle et un jardin potager.[5]. En 2004 sont plantées sur le domaine « les vignes de Rabelais » (au cœur du vignoble du Chinonais), ce qui renoue avec les traditions viticoles du lieu. La production vendue aux visiteurs du musée porte le nom de « Clos de La Devinière »[6].

Accès[modifier | modifier le code]

Ce musée est accessible en transport en commun via le Réseau de mobilité interurbaine, sur réservation préalable 24 heures à l'avance (circule uniquement d'avril à septembre), depuis la commune de Chinon.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvres de Rabelais, annotées par divers auteurs. Lire en ligne
  2. Dontenville et Vivier 1998, p. 13
  3. Société d'histoire de Chinon Vienne & Loire, « Notice historique sur la Devinière », Bulletin des Amis du vieux Chinon, vol. 3, no 5,‎ , p. 321-325 (lire en ligne, consulté le ).
  4. E. Millet et Henri Dontenville, « Hommage à Robert Vivier (1891-1975) Président fondateur de l’Associations des Amis de Rabelais et de la Devinière », Bulletin de l'Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. 3, no 4,‎ , p. 135-137 (lire en ligne, consulté le ).
  5. « La Devinière », sur https://www.musee-rabelais.fr/ (consulté le ).
  6. « Les vignes », sur https://www.musee-rabelais.fr/ (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Henri Dontenville et Jack Vivier, Guide à l'usage des pèlerins de la Devinière, Tours, Les Amis de Rabelais et de La Devinière, , 23 p. (ISBN 2-85443-307-6, notice BnF no FRBNF37066451)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

François Rabelais - Maisons des Illustres

Liens externes[modifier | modifier le code]