Mouvement Amsterdam-Pleyel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Mouvement Amsterdam Pleyel (ou comité Amsterdam-Pleyel) est un mouvement pacifiste de lutte contre la guerre et le fascisme, créé en 1933.

Origines[modifier | modifier le code]

L'initiative de ce mouvement revient à deux écrivains : Henri Barbusse et Romain Rolland[1]. Le , ils publient dans L'Humanité un appel pour la tenue d'un congrès contre la guerre[2]. Ce Congrès mondial de lutte contre la guerre impérialiste se déroule à Amsterdam les 27 et .

Il fusionne ensuite avec le Congrès Européen contre le fascisme et la guerre, qui se réunit du 4 au à la salle Pleyel de Paris.

Le Parti communiste français et par delà l'Internationale communiste jouent un rôle de premier plan dans l'organisation de cet événement antifasciste.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Mouvement réunit tous les partis, organisations diverses et personnalités qui se réclament du pacifisme, mobilisant de nombreux intellectuels de gauche (Paul Langevin, Albert Camus, Maria Valtat etc.) et internationaux (Seu Ring-haï etc.). Henri Barbusse en est le président.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Brousse, « Amsterdam-Pleyel Mouvement », sur Encyclopædia Universalis (consulté le ).
  2. Romain Rolland, Henri Barbusse, « Un grand congrès contre la guerre (in l'Humanité) », sur Gallica, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jocelyne Prézeau, « Le Mouvement de lutte contre la guerre et le fascisme : Amsterdam-Pleyel (1934-1939) », dans Associations et champ politique : La loi de 1901, Éditions de la Sorbonne, coll. « Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles », (ISBN 979-10-351-0484-9, lire en ligne), p. 299–312
  • Jocelyne Carrè-Prèzeau, « Amsterdam-Pleyel : Un mouvement de masse dans le Front populaire en région parisienne », dans Des communistes en France : (années 1920-années 1960), Éditions de la Sorbonne, coll. « Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles », (ISBN 979-10-351-0482-5, lire en ligne), p. 441–460

Liens externes[modifier | modifier le code]