Monts toulonnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monts toulonnais
Localisation des Monts toulonnais dans le département du Var.
Géographie
Altitude 801 m, Mont Caume[1]
Massif Chaîne pyrénéo-provençale
Longueur 20 km
Largeur km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Géologie
Roches calcaires et phyllades

Les Monts toulonnais sont l'appellation générale des nombreuses collines ou montagnes se trouvant autour de Toulon. La plus haute est le mont Caume qui culmine à 801 mètres d'altitude, la moins élevée est le massif du Cap Sicié avec 358 mètres d'altitude. Les Monts toulonnais sont aussi composés du Baou de Quatre Oures, du mont Combe, du Gros-Cerveau, du mont Faron, qui est le plus connu, et enfin du mont Coudon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et topographie[modifier | modifier le code]

Les Monts toulonnais s'étendent sur une petite vingtaine de kilomètres, de Bandol à La Valette-du-Var et possèdent une altitude moyenne de 500 mètres. Ils constituent une barrière naturelle à l'ouest de Toulon, mais le brusque arrêt de la chaîne représenté par l'« à-pic » du mont Coudon permet une ouverture sur la plaine des Maures.

Sommets principaux[modifier | modifier le code]

Sommets enneigés au-dessus de Toulon.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les massifs calcaires[modifier | modifier le code]

Les monts toulonnais, comme le massif de la Sainte-Baume, sont issus des plissements géologiques émanant du rapprochement de la péninsule ibérique sur la plaque européenne il y a 65 millions d'années. Poussant vers le nord-est, les plissements se formèrent à la rencontre de la plaque européenne et plusieurs couches plus anciennes se retrouvèrent propulsées en surface et recouvrirent les couches géologiques plus récentes.

Les massifs cristallins[modifier | modifier le code]

Le massif du Cap-Sicié est une exception dans le paysage des monts toulonnais. En effet, il n'est pas issu du plissement provoqué par la remontée de la péninsule ibérique mais est un vestige de l'ancien massif aujourd'hui disparu, le massif pyrénéo-provençal. L'ouverture de la mer Méditerranée il y a plusieurs millions d'années provoqua la séparation de la Corse et de la Sardaigne du continent en laissant quelques vestiges sur le continent comme les îles d'Hyères ou encore le massif de l'Esterel. Ces massifs sont les vestiges de ce massif disparu et par la composition de la roche, schisteuse, le Cap-Sicié en fait également partie.

Climat[modifier | modifier le code]

Le mont Caume et le Baou de Quatro Ouros enneigés le 21 janvier 2011.

L'hiver et, plus rarement au printemps et à l'automne, lors de journées très froides et pluvieuses sur le littoral, il est possible que les Monts toulonnais soient légèrement ou fortement recouverts de neige, généralement au moins une fois par an. Cependant le climat est très variable aux sommets.

Vue sur Toulon et les monts du Toulonnais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]