Mohamed el-Senoussi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mohamed-es-Senoussi)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Mohammed El-Senussi.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Senussi.
Mohamed-es-Senoussi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Décès

Mohammed el-Senoussi, mort le , est un sultan du nord de la Centrafrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est rattaché à la Famille El-Senussi.

Le sultan Mohamed el Senoussi en 1899 (photo prise par Toussaint Mercuri)

Il dirige à partir de 1890 le Dar El-Kouti, dont la capitale est Ndélé, qui lui avait été confié par son oncle Rabah, succédant au sultan Kober[1]. Pour sceller cette suzeraineté, sa fille Khadija épousa Fadlallah, le fils de Rabah.

Il massacre l'expédition de Paul Crampel le .

Il fit édifier sur la colline surplombant la ville de Ndélé, le Tata, son palais fortifié, à partir duquel il ravitaillait les marchés d'Afrique du Nord en esclaves[2].

En 1889 une mission, partie d'Algérie, dirigée par Ferdinand de Béhagle et son second Toussaint Mercuri remonte le Congo vers le Tchad avec pour objectif de re nouer des liens d'amitié avec Rabah et Senoussi. De Béhagle sera assassiné par Rabah dans les jours qui suivirent leur contact. Toussaint Mercuri réussit à se lier d'amitié avec Senoussi qui acceptera pacifiquement la protection de la France (contrairement à son oncle Rabah).

Références[modifier | modifier le code]