Moeenuddin Ahmad Qureshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Moeenuddin Ahmad Qureshi
Image dans Infobox.
Moeenuddin Ahmad Qureshi
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
WashingtonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
معین الدین احمد قریشیVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Government College University à Lahore (en)
Université du Pendjab
Université de l'IndianaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique

Moeenuddin Ahmad Qureshi (dit aussi Moin Qureshi ou Moeen Qureshi, en ourdou : معین الدین احمد قریشی), né le à Lahore (Raj britannique) et mort le à Washington D.C., est un homme d'affaires et homme d'État pakistanais, qui a été Premier ministre intérimaire de la République islamique du Pakistan du au .

Économiste de formation, Moeenuddin Ahmad Qureshi a d'abord travaillé au sein du Fonds monétaire international puis a été un cadre dirigeant de la Banque mondiale. Il a ensuite développé ses propres sociétés de gestion alternative d'actifs (hedge fund), ayant participé à la vie politique de son pays seulement pour six mois. Il a été appelé pour former un gouvernement le temps des élections anticipées de 1993 dans le contexte d'une crise institutionnelle.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Moeenuddin Ahmad Qureshi est né le à Lahore, dans le Pendjab alors situé dans le Raj britannique. Sa mère se prénomme Khursheed Jabin et son père Mohyeddin Ahmad Qureshi était un fonctionnaire du gouvernement britannique. Sa famille est originaire de Kasur, où elle détient une certaine influence. Il fait ses études supérieures au Islamia College puis au Government College de Lahore où il obtient un baccalauréat universitaire (Honours degree). Dans la même ville, il poursuit ses études à l'université du Pendjab et décroche un master en économie. Enfin, après avoir obtenu une bourse d'étude du programme Fulbright, il passe un doctorat en économie de l'Université de l'Indiana aux États-Unis et soutient sa thèse en 1955[1],[2],[3].

Passant la majeure partie de sa vie aux États-Unis, il se marie avec l'Américaine Lilo Elizabeth Richter. Le couple aura quatre enfants, deux filles et deux fils[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Institutions internationales[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son doctorat aux États-Unis en 1955, Moeenuddin Ahmad Qureshi rentre au Pakistan la même année et est embauché au sein du gouvernement où il intègre la commission de la planification économique. Il démissionne toutefois dès l'année suivante pour rejoindre le Fonds monétaire international (FMI). Il monte progressivement dans la hiérarchie de l'institution internationale, obtenant diverses positions de responsabilité, étant notamment conseiller économique spécial pour le Ghana en 1960[4],[1].

Après avoir quitté le FMI en 1970, il rejoint la Société financière internationale, une organisation du Groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé. De 1974 à 1977, il devient le vice-président exécutif de l'organisation. Il est notamment chargé des opérations d'investissements et de financement d'entreprises dans les pays en voie de développement. En 1981, il rejoint directement la Banque mondiale sur l'invitation de son président Robert McNamara. Il devient notamment vice-président chargé de la finance et conserve ce poste jusqu'en 1987. Il est ensuite élevé au rang de vice-président de la banque et est chargé des opérations financières dans le monde entier. Il quitte la Banque mondiale en novembre 1991, mais continue de vivre aux États-Unis où il crée la Emerging Market Associates, une société de gestion alternative d'actifs (hedge fund)[4].

Premier ministre du Pakistan[modifier | modifier le code]

Qureshi remplace le Premier ministre Nawaz Sharif.

En , Moeenuddin Ahmad Qureshi est en déplacement à Singapour dans le but de développer ses activités financières quand il reçoit un appel de Ghulam Ishaq Khan, le président du Pakistan. Le pays fait alors face à une grave crise institutionnelle, alors que le Premier ministre Nawaz Sharif a été démis par le président de la République le mais réintégré dans ses fonctions le par la Cour suprême. L'armée pakistanaise fait pression sur les deux hommes, qui s'accordent pour une démission conjointe et des élections anticipées. Ishaq Khan appelle ainsi Qureshi dans le but de former un gouvernement transitionnel de technocrates, consensuel entre les différentes forces politiques[5],[3].

Le , il devient Premier ministre par intérim, notamment chargé d’organiser les élections législatives anticipées du 6 octobre. Durant son court mandant de trois mois, et bien qu'il soit purement transitionnel, il entame diverses réformes économiques ou visant à améliorer la transparence notamment. Il prend notamment la mesure de dévoiler les noms des personnalités n'ayant pas honoré leur prêt auprès d'institutions financières publiques, une mesure destinée à lutter contre la corruption des élites politiques[3]. Il renforce également l'indépendance de la Banque d'État du Pakistan vis-à-vis des orientations politiques. Il améliore également l'autonomie de l'audiovisuel public, réforme l'imposition des agriculteurs et supprime certains pouvoirs discrétionnaires du Premier ministre et des ministres en chef pour attribuer des terres[5].

Cependant, l'homme d'affaires est accusé d'avoir nommé de nombreux de ses proches lors des derniers jours de son mandat, ainsi que de leur avoir accordé des avantages en nature. Le , il cède sa place à Benazir Bhutto qui vient d'être élue Première ministre. Il rentre alors immédiatement aux États-Unis pour reprendre ses activités financières[3].

Fin de vie et mort[modifier | modifier le code]

Reprenant ses activités financières après sa retraite politique, Moeenuddin Ahmad Qureshi co-fonde en 1994 la EMP Global, une nouvelle société de gestion alternative d'actifs avec un ancien collègue de la Banque mondiale Donald Roth. Elle est principalement active en Amérique latine, Asie et Afrique[6]. Dans le cadre de ses affaires, il traite notamment avec l'American International Group.

Moeenuddin Ahmad Qureshi meurt le à l'âge de 84 ans à Washington D.C., à cause d'une infection aux poumons[7]. Quelques mois auparavant, sa villa située dans la capitale américaine a été mise sur le marché. D'une valeur de huit millions de dollars, elle compte notamment onze chambres et un terrain de 2 000 mètres carrés à proximité du quartier des ambassades[8],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Moin A. Qureshi », sur storyofpakistan.com, (consulté le 7 octobre 2018)
  2. a et b (en) Badger Hawkeye, « Moeenuddin Ahmad Qureshi », sur findagrave.com (consulté le 7 octobre 2018)
  3. a b c et d (en) Shahid Javed Burki, Historical Dictionary of Pakistan, Lanham (Md.), Scarecrow Press, coll. « Historical Dictionaries of Asia, Oceania, and the Middle East », , 648 p. (ISBN 978-0-8108-5601-1, lire en ligne), p. 472
  4. a b et c (en) « Former caretaker PM Moeenuddin Qureshi passes away in Washington », sur The Express Tribune, (consulté le 7 octobre 2018)
  5. a et b (en) « Moin Qureshi Becomes Caretaker Prime Minister », sur storyofpakistan.com, (consulté le 7 octobre 2018)
  6. (en) About Us sur empwdc.com
  7. (en) « Former caretaker PM Moeen Qureshi dies », sur thenews.com.pk, 23 novembre 2016
  8. (en) Madeline Stone, « A 2-in-1 mansion belonging to a former World Bank vice president is back on the market for $8 million », sur Business Insider, (consulté le 7 octobre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]