Michel Gondran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Gondran
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaines
Distinction

Michel Gondran, né le à Vaulx-en-Velin (69), est un mathématicien, informaticien et physicien français. Il est connu pour ses travaux sur les algorithmes de graphes, la théorie de la fiabilité, l'intelligence artificielle, la théorie des dioïdes, l'algèbre et l'analyse minplus. Il poursuit également des recherches sur les fondements de la mécanique quantique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Gondran est ancien élève de l'École Polytechnique (promotion 1965) et docteur d'État en mathématiques (1974). Il a effectué toute sa carrière à EDF R&D comme ingénieur-chercheur et conseiller scientifique. Il a enseigné à l'École Polytechnique en Informatique et Mathématiques Appliquées (1976-1989), à l'ENSAE, à l'ENSTA et à l'Université Paris-Dauphine (Lamsade et Ceremade) en théorie des graphes et en intelligence artificielle. En 1998, Michel Gondran est lauréat du Prix Monpetit de l'Académie des Sciences. Il est membre de l'Académie Européenne Interdisciplinaire des Sciences et en a été président de 2005 à 2010.

Travaux[modifier | modifier le code]

Les recherches de Michel Gondran couvrent les domaines de l'informatique et des mathématiques appliquées.

Algèbre[modifier | modifier le code]

Il a développé à la suite de Jean Kuntzmann la théorie des dioïdes[1] et des algèbres de chemins[2] . Cette approche fait la liaison entre les algorithmes de chemins (algorithme de Bellman) et les méthodes de résolution d'un système matriciel (méthode de Jacobi). Les algèbres min-plus et max-plus sont les dioïdes idempotents les plus utilisées dans les applications. Ces algèbres sont également connues sous le nom de mathématiques tropicales.

Analyse[modifier | modifier le code]

Ses travaux sur les analyses min-plus et max-plus permettent d'étudier des équations non linéaires (comme les équations de Hamilton-Jacobi) de façon linéaire. Ses études approfondissent ceux de Victor Maslov (en). Il introduit les ondelettes min-plus et max-plus qui proposent un nouveau calcul des exposants de Hölder pour l'analyse fractale et l'analyse multifractale[3].

Informatique[modifier | modifier le code]

Michel Gondran a développé de nombreux algorithmes sur les graphes et la combinatoire[4]. En 1987, avec son élève Fabrice Cavarretta (X85), il a réalisé la première modélisation formelle d'une partie de l'Éthique de Spinoza à l'aide du langage SNARK de Jean-Louis Laurière. Il est co-auteur avec Jean-Christophe Weill, Marc-François Baudot et Jean-Luc Seret du logiciel Frenchess[5] qui a été ex æquo avec Deep Blue au championnat du monde d'échecs des ordinateurs de 1995[6]. Avec l'égyptologue, Robert Vergnieux, il a créé un système expert permettant de reconstituer les scènes du temple d'Amenophis IV (Akhenaton) de Louxor à partir de quelques milliers de talatates[7].

Physique[modifier | modifier le code]

Il s'intéresse au principe de moindre action et aux fondements de la mécanique quantique dans l'optique de la théorie de De Broglie-Bohm[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Michel Gondran et Michel Minoux, Graphes et Algorithmes, Paris, Eyrolles, 1979, 1984, 1995, puis lavoisier (4e ed.) 2009, xxxi+784 p. (ISBN 978-2-7430-1035-5, SUDOC 133273733) — Édition en anglais : Graphs and Algorithms, Wiley - Interscience, 1984, 1986, 1988, 1990, 1994, 1995 (ISBN 0-471-10374-8)
  • Alain Pagès et Michel Gondran, Fiabilité des Systèmes, Paris, Eyrolles, , xxii+323 p. (ISBN 978-2-212-01582-9, SUDOC 000486035) — Édition en anglais : System Reliability, North Oxford Academic, (ISBN 978-0946536214)
  • Michel Gondran, Introduction aux Systèmes Experts, Paris, Eyrolles, 1983, 1984, 1986, 1988 — Édition en anglais : An Introduction to Expert Systems, Mc Graw-HILL, (ISBN 978-0070841574)
  • Michel Gondran, Jean-François Héry et Jean-Claude Laleuf, Logique et Modélisation, Paris, Eyrolles, , xxvi+455 p. (ISBN 2-212-01647-6, SUDOC 003778746)
  • Robert Vergnieux et Michel Gondran, Aménophis IV et les pierres du soleil : Akhénaton retrouvé, Paris, Artaud, , 198 p. (ISBN 2-7003-1149-3, SUDOC 00432448X)
  • Michel Gondran et Michel Minoux, Graphes, dioïdes et semi-anneaux : nouveaux modèles et algorithmes, Paris, Tec & Doc, , xvi+415 p. (ISBN 2-7430-0489-4, SUDOC 060235101) — Édition en anglais : Graphs, Dioids and Semirings: New Models and Algorithms, Dordrecht, Springer Science & Business Media, coll. « Operations Research/Computer Science Interfaces Series » (no 41), (ISBN 978-0-387-75450-5, zbMATH 1201.16038)
  • Michel Gondran et Alexandre Gondran, Mécanique quantique : Et si Einstein et de Broglie avaient aussi raison ?, Paris, Editions Matériologiques, , 333 p. (ISBN 978-2-919694-68-6, SUDOC 182850943)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Kuntzmann, Théorie des réseaux (graphes), Paris, Dunod, , xxiv+288 p. (zbMATH 0239.05101, SUDOC 002235358).
  2. Michel Gondran, « Algèbre linéaire et cheminement dans un graphe », Revue française d’automatique, informatique, recherche opérationnelle, vol. 9, no V-1,‎ , p. 77-99 (lire en ligne) — Édition en anglais : Michel Gondran, « Path Algebra and Algorithms », Combinatorial Programming: Methods and Applications: Proceedings of the NATO Advanced Study Institute Series book series,‎ , p. 137-148 (ISBN 978-94-011-7557-9, lire en ligne).
  3. Michel Gondran, Abdel Kenoufi et Thierry Lehner, « Multi-fractal Analysis for Riemann Serie and Mandelbrot Binomial Measure with (min, +)-Wavelets », TEMA, vol. 17, no 2,‎ , p. 247-263 (lire en ligne)
  4. Michel Gondran et Michel Minoux, Graphes et Algorithmes, Paris, Eyrolles, 1979, 1984, 1995, puis lavoisier (4e ed.) 2009, xxxi+784 p. (ISBN 978-2-7430-1035-5, SUDOC 133273733)
  5. Chess Programming Wiki
  6. Résultats du championnat
  7. Découverte : La révolution d'Akhenaton, l'Express, 13 novembre 1997
  8. Michel Gondran et Alexandre Gondran, Mécanique quantique : Et si Einstein et de Broglie avaient aussi raison ?, Paris, Editions Matériologiques, , 333 p. (ISBN 978-2-919694-68-6, SUDOC 182850943)

Liens externes[modifier | modifier le code]