Jean-Luc Seret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Luc Seret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Titre aux échecs
Classement Elo
2 338 ()
2 338 ()
2 338 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Luc Seret (né le [1] à Saint-Étienne-du-Rouvray, banlieue de Rouen) est un maître international d'échecs français et quadruple champion de France.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Originaire de la région rouennaise, Jean-Luc Seret débute en 1963 au club de Rouen (Cercle rouennais des échecs). Il rejoint en 1974 le club de Sotteville-lès-Rouen (La Dame blanche), puis Rouen-Échecs (né de la fusion de ces deux clubs en 1978). Il joue ensuite pour les clubs de Belfort (1992-1994), Bordeaux-échecs (1995-2002), Gif-sur-Yvette (2002-2010), Deauville (2010-2011), Échiquier bordelais (2011-2013) et Avoine (depuis 2013).

De 2002 à 2011 il est le président du club de Gif-sur-Yvette.

Au niveau fédéral, il occupe le poste de membre du Comité Directeur de la Fédération Française des Échecs (FFE) de 1988 à 1992. Il est également longtemps membre de la Commission Technique dont il est le président de 1997 à 1999.

Il participe au championnat du monde junior à Stockholm en 1969 remporté par Anatoli Karpov.

Par équipes, il a joué 7 fois la finale de la Coupe de France avec ses clubs.

En 1992, il réalise sa seule norme de grand maître international dans le Championnat de France des clubs.

Champion de France et maître international[modifier | modifier le code]

Seret a été quatre fois champion de France (en 1980 à Puteaux, en 1981 à Vitrolles, en 1984 à Alès et en 1985 à Clermont-Ferrand) et de nombreuses fois deuxième (en 1971, 1975 et 1989) ou troisième (en 1970 et 1974) du championnat national.

Il est l'un des premiers joueurs français à obtenir le titre de maître international en 1982.

Avec l'équipe de France[modifier | modifier le code]

En équipe de France, il compte environ 130 sélections. Il participe en son sein aux olympiades d'échecs de 1974 (Nice), puis à celles de 1976 (Haïfa), 1980 (La Valette), 1982 (Lucerne) et 1984 (Thessalonique) où la France termine sixième. Au Championnat du monde d'échecs par équipes en 1985 à Lucerne, il évolue en tant que cinquième échiquier de l'équipe de France, c'est-à-dire numéro 5 (sur 8) ; la France termine quatrième. Il reçoit la médaille de bronze pour le troisième meilleur résultat de la compétition sur le cinquième échiquier[2].

Palmarès dans les tournois individuels[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, il gagne trois fois l'open de Rennes, quatre fois celui de Gonfreville-l'Orcher.

En 1973-1974, à Messery sur les rives du lac Léman, Il remporte le tournoi de sélection pour l'équipe de France olympique.

En 1981, il est 1er ex æquo au tournoi fermé de grands maîtres de Bagneux.

En 1983 il remporte l'open international de Val Thorens et en 1985 celui d'Avoine ; il est encore 1er ex æquo de cet open d'Avoine en 2005.

Il termine 1er ex æquo de l'Open international des vins du Médoc à Naujac-sur-Mer en 2004 et remporte l'Open international de Rouen en 2009.

Au , il est le 82e joueur français, avec un classement Elo de 2 401 points.

Championnats du monde vétéran[modifier | modifier le code]

En avril-mai 2017, la FFE envoie pour la première fois une équipe au championnat du monde vétéran (65 ans et plus) à Hersonissos en Crète. L'équipe de France prend la médaille d'argent derrière les incontournables russes (sur 22 équipes). JL Seret est le 3e joueur de l'équipe (sur 5, tous anciens champions nationaux).

En juillet 2018, la FFE renouvelle l'expérience, à Radebeul près de Dresde (Allemagne). À la dernière ronde, Jean-Luc Seret doit battre son adversaire russe pour offrir une deuxième médaille d'argent à la France ; mais il échoue et la France termine septième (sur 61 équipes).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les listes FIDE indiquent le 14 septembre jusqu'en 2003, le 24 septembre sur certaines listes de 2004 et le 4 septembre en 2005
  2. Fiche de Jean-Luc Seret sur olimpbase.org.

Liens externes[modifier | modifier le code]