Mathématiques tropicales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les mathématiques
Cet article est une ébauche concernant les mathématiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les mathématiques tropicales, ou géométrie tropicale, sont une branche des mathématiques correspondant à l'étude d'un système modifié grâce à la redéfinition de l'addition et de la multiplication (et conséquemment d'autres opérations). Les mathématiques tropicales sont généralement définies grâce au minimum et à l'addition (algèbre min-plus)[1], mais le terme est parfois utilisé pour désigner l'algèbre max-plus, définie grâce au maximum et à l'addition[2].

Les mathématiques tropicales furent dénommées ainsi en l'honneur de leur inventeur brésilien, Imre Simon.

Semi-corps max-plus[modifier | modifier le code]

L'ensemble R des nombres réels, muni des opérations de maximum et d'addition, possède une structure de semi-corps commutatif.

Opérateurs mathématiques[modifier | modifier le code]

Définitions des opérateurs[modifier | modifier le code]

  • On définit l'addition tropicale par :
    .

Le résultat de l'addition tropicale de deux nombres est donc le maximum de ceux-ci. Ainsi, .

  • On définit la multiplication tropicale (ou produit tropical) (ou ) par :
    .

Le résultat de la multiplication tropicale de deux nombres est donc la somme usuelle de ceux-ci. Ainsi, .

Propriétés[modifier | modifier le code]

Propriétés des opérations tropicales comparées à celles des opérations usuelles
Dans Addition tropicale Addition Multiplication tropicale

(mêmes propriétés que l'addition usuelle)

Multiplication
Commutativité Oui


car

Exemple : et

Oui

a + b = b + a

Exemple : 2 + 3 = 5 et 3 + 2 = 5

Oui


car a + b = b + a

Exemple : et

Oui

a x b = b x a

Exemple : 2 x 3 = 6 et 3 x 2 = 6

Associativité Oui

Exemple :

Oui

(a + b) + c = a + (b + c) = a + b + c

Exemple:
(2 + 5) + 6 = 13
2 + (5 + 6) = 13
2 + 5 + 6 = 13

Oui

Exemple :

Oui

(a x b) x c = a x (b x c) = a x b x c

Exemple:
(2 x 5) x 6 = 60
2 x (5 x 6) = 60
2 x 5 x 6 = 60

Élément neutre Pas d'élément neutre dans

Pour disposer d'un élément neutre, on travaille dans .
L'élément neutre est alors .

En effet, .

0

En effet, a + 0 = a

0

En effet,

1

En effet, a x 1 = a

Élément symétrique de a Pas d'élément symétrique. -a

En effet, a + (-a) = 0.

-a

En effet, .

En effet, .

Élément absorbant Pas d'élément absorbant dans

Pour disposer d'un élément absorbant, on travaille dans .
L'élément absorbant est alors .

En effet, .

Pas d'élément absorbant. Pas d'élément absorbant. 0

En effet, .

Distributivité est distributive par rapport à . En effet, et est distributive par rapport à +. En effet
Dans Addition tropicale Addition Multiplication tropicale

(mêmes propriétés que l'addition usuelle)

Multiplication

Il manque à la structure l'élément neutre pour la première loi et l'existence d'élément symétrique pour la première loi pour que celle-ci soit un corps. On parle alors du semi-corps .

Opérateur découlant des précédents[modifier | modifier le code]

La puissance tropicale, que l'on notera , avec a un réel et b un entier naturel, correspond à la multiplication usuelle.

En effet,

.

Semi-corps min-plus[modifier | modifier le code]

On peut définir une autre structure de semi-corps en prenant pour première loi le minimum au lieu du maximum.

Application au calcul des distances dans un graphe pour la structure min-plus[modifier | modifier le code]

Si on ajoute à R l'élément et qu'on munit l'ensemble de la structure min-plus, on peut utiliser la structure ainsi définie pour le calcul de plus courte distance dans un graphe.

On peut représenter un graphe pondéré à n sommets comme une matrice des distances entre chaque sommet: si le sommet i est lié avec le sommet j alors l'élément est égal au poids de l'arête (i,j), si les sommets i et j ne sont pas reliées alors correspond à l'infini (on a ).

Ainsi la distance entre i et j en passant par au plus un sommet est :

Ceci correspond au produit matriciel dans la structure min-plus. Ainsi pour calculer la longueur d'un plus court chemin d'un sommet à un autre, en au plus n étapes, dans le graphe, il suffit de calculer la puissance n de A pour cette structure.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Définition des mathématiques tropicales par leur inventeur Imre Simon, en ligne sur Scientific Commons
  2. Introduction à la géométrie tropicale, Ilia Itenberg, p. 2, Disponible en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]