Michel Després

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Després
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Député de l'Assemblée nationale du Québec
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique

Michel Després ( à Québec) - ) est un homme politique québécois. Sous la bannière du Parti libéral, il a été député de la circonscription de Limoilou de 1985 à 1994, puis de 1998 à 2003. Il a été par la suite le député de la circonscription de Jean-Lesage de 2003 à 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Després est né le à Québec et est titulaire d'un baccalauréat en administration des affaires de l'Université Laval[1].

Michel Després est nommé ministre du Travail à la suite de l'élection du Parti libéral du Québec le 14 avril 2003. Le 18 février 2005, il est nommé ministre des Transports lors du remaniement ministériel du premier ministre Jean Charest[1]. Durant la campagne électorale de 2007, sa démission est réclamée par Mario Dumont à la suite de révélations sur l'effondrement du viaduc de la Concorde[2]. Lors de l'élection du 26 mars 2007, il est défait par l'adéquiste Jean-François Gosselin.

Jardin zoologique du Québec[modifier | modifier le code]

En tant que ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, il annonce la fermeture du Jardin zoologique du Québec en 2006, pour cause de non-rentabilité[3]. Selon l'éditorialiste du journal Le Soleil, la population de Québec, face à cette annonce, prend alors fait et cause en faveur du jardin zoologique[4].

En , le ministre Claude Béchard annonce la création d'un « mini-zoo » (auquel il donne le nom de « Centre écologique ») en conservant ouverte au public la serre indo-australienne du site, dont l'ouverture serait concrétisée en août 2006 selon une annonce du ministre de juillet 2006[5]. Le , Le Soleil annonce avoir appris que le minizoo ne se concrétisera pas[6]. Michel Després déclare alors que « Québec n'a jamais promis de minizoo » mais bien un parc et une école d'horticulture[7].

Commission des normes du travail[modifier | modifier le code]

Le , Michel Després est nommé par le gouvernement québécois président-directeur général (PDG) de la Commission des normes du travail en remplacement d'André Brochu[8].

Commission de la santé et de la sécurité du travail[modifier | modifier le code]

Le , M. Michel Després est nommé, membre et président du conseil d'administration et chef de la direction de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en remplacement de Luc Meunier[9].

Le fonds d’archives Michel Després est conservé au centre d’archives de Québec de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec[10].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Michel DESPRÉS », Assemblée nationale du Québec (consulté le 26 mars 2007).
  2. Rodrique, Isabelle, Dumont exige la démission d'un ministre, Charest l'accuse d'être malhonnête, Presse Canadienne, Canada.com, 15 mars 2007, consulté le 26 mars 2007
  3. Radio-Canada, « Le jardin zoologique du Québec fermera ses portes », 2 décembre 2005, consulté le 9 février 2007
  4. Pierre-Paul Noreau, « Très prometteur », Le Soleil,‎ , A14.
  5. Radio-Canada, « Un minizoo en août », 8 juillet 2006, consulté le 9 février 2007
  6. Simon Boivin, « Il n'y aura pas de minizoo », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  7. Simon Boivin, « Québec n'a jamais promis de mini-zoo, affirme Després », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  8. Gilbert Lavoie, « Michel Després nommé pdg de la Commission des normes du travail », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  9. « Commission de la santé et de la sécurité du travail », CNW Telbec,‎ (lire en ligne).
  10. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Bibliothèque et Archives nationales du Québec - Fonds Michel Després (P888) » (consulté le 10 février 2014)