Mertensie maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mertensia maritima

La Mertensie maritime (Mertensia maritima) est une plante herbacée vivace et rampante de la famille des Boraginacées.

Noms français[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en français de ses noms vulgarisés « Mertensie maritime » et « Pulmonaire de Virginie » ainsi que de ses noms vernaculaires « Huître végétale », « Huître potagère » et « Sanguine de mer »[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Gros plan sur une fleur

La Mertensie maritime est une plante rampante, généralement glabre et vert glauque, formant souvent des coussins. Ses tiges fortement ramifiées mesurent jusqu'à 60 cm et portent des feuilles légèrement charnues de 0,5 à 6 cm de long. Elles sont de forme spatulées, obovales ou lancéolées, obtuses ou apiculé, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles ; le limbe est glabre et entier et sont ponctué de glandes salines au-dessus[3]

La plante porte, en cymes terminales ramifiées, des fleurs aux bractées foliacées et aux corolles cylindrique à campanulées roses ou blanches bleuissant une fois fécondées. Leur pédicelle mesure de 2 à 10 mm de long et se recourbe à la maturité du fruit, une nucule charnue aplatie de 6 mm de diamètre[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Fruits de Mertensia maritime

Plante vivace résistante au froid, la Mertensie maritime se réfugie dans ses parties souterraines à la fin de l'automne après avoir fleuri aux mois de juin et juillet et semé de nombreuses graines de mi-septembre à mi-décembre, pour réapparaître au printemps[3].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce apprécie les plages de sable et de galets[3].

La Mertensie maritime est présente au Nord de l'hémisphère Nord.

En Asie, elle est se retrouve en Sibérie dont la Iamalie et la Péninsule de Taïmyr ainsi que dans les régions de l'extrême-Est russe comme l'île de Sakhaline, au Nord du Japon (Hokkaidô, Honshu) et en Corée[2].

En Amérique, l'espèce est présente au Groënland, en Amérique sub-arctique dont l'Alaska et les territoires du Nord-Ouest, à l'Est du Canada (Québec, Nouvelle-Écosse, Ontario, Île-du-Prince-Édouard , Nouveau Brunswick, et Terre-Neuve-et-Labrador), à l'Ouest du Canada (Manitoba, Colombie britannique, Nunavut) et aux USA (Maine, Massachusetts, New Hampshire)[2]

En Europe, elle est présente en Irlande, en Grande-Bretagne, au Danemark, en Norvège, en Suède, sur les Îles Féroé, en Islande, au Svalbard et en Russie arctique (Carélie, Murmansk, Baie de Dvina)[3]. En limite de répartition sur les côtes normandes, elle aurait disparu à la suite d'une cueillette irraisonnée.[réf. souhaitée]

Usages culinaires[modifier | modifier le code]

Mertensie maritime

Les feuilles de cette plante ont une étonnante saveur d'huître[1] et étaient mangées comme légumes par diverses tribus indiennes de l'Amérique du Nord. Ses rhizomes auraient été consommés par les Inuits de l'Alaska, où cette espèce est également native. Les feuilles peuvent être utilisées en accompagnement de plats de poisson[1]. Consommées crues, cuites, elles peuvent être conservées dans du vinaigre comme la Criste marine ou les salicornes[1],[4]. Son goût s'estompe après la consommation de quelques feuilles, elle se prête donc plus à la décoration (verrines ou toasts) qu'à la composition de salades. On peut se la procurer dans des pépinières ou chez des poissonniers[1].

Cette plante peut être récoltée du printemps à l'automne. La cueillette du matin est conseillée afin de garder un maximum les arômes[5].

Synonymie[modifier | modifier le code]

Ensemble des basionymes selon Tropicos[6]

  • Pulmonaria maritima L.
  • Pneumaria maritima (L.) Hill
  • Lithospermum maritimum (L.) Lehm.
  • Casselia maritima (L.) Dumort.
  • Steenhammera maritima (L.) Rchb.
  • Hippoglossum maritimum (L.) Hartm.
  • Cerinthodes maritimum (L.) Kuntze

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Éric Birlouez, Petite et grande histoire des légumes, Quæ, coll. « Carnets de sciences », , 175 p. (ISBN 978-2-7592-3196-6, présentation en ligne), Légumes d'ailleurs et d'antan, « Légumes-feuilles de jadis », p. 155-159.
  2. a b et c GRIN, consulté le 10 janvier 2021
  3. a b c d et e T.G.Tutin and V.H.Heywood, Flora Europaea. volume 3 Diapensisceae to Myoporaceae, Cambridge University Press 1972, (ISBN 0-521-08489-X)
  4. François Couplan, Le régal végétal : plantes sauvages comestibles, Editions Ellebore, , p. 341.
  5. « Mertensia maritima : culture, récolte, utilisation », sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison, (consulté le 1er décembre 2020)
  6. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 10 janvier 2021

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :