Menhir de Kerloas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Menhir de Kerloas
Image illustrative de l’article Menhir de Kerloas
Vue générale de l'édifice
Présentation
Nom local Menhir de Kervéatoux
Chronologie Âge du bronze
Type Menhir
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Protection Logo monument historique Classé MH (1883)
Visite libre d'accès
Caractéristiques
Dimensions 9.50 m
Matériaux Pierre
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 36″ nord, 4° 40′ 45″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Plouarzel
Géolocalisation sur la carte : Finistère
(Voir situation sur carte : Finistère)
Menhir de Kerloas

Le menhir de Kerloas, appelé aussi menhir de Kervéatoux, est situé à Plouarzel dans le département du Finistère. Il est considéré comme le plus haut menhir actuellement debout[1], avec ses 9,50 m au-dessus du sol.

Protection[modifier | modifier le code]

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1883[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le menhir est en granite de l'Aber-Ildut. Il a une forme aplatie. Ses flancs sont surfacés selon une technique typique de l'Âge du bronze. Des pierres de calage, à sa base, forment une surface circulaire rehaussée. Sa cime biseautée résulte du coup de foudre qu'il a reçu au XVIIIe siècle et qui l'a décapité, précédemment il mesurait 12 m de haut.

Il présente deux protubérances hémisphériques diamétralement opposées d'une trentaine de centimètres de diamètre à environ un mètre du sol, ce qui l'a fait considérer par certains comme un symbole phallique[3]. Ainsi, selon La Villemarqué ces protubérances étaient à son époque l'objet d'un culte de la fécondité. A. Marteville et P. Varin, continuateurs d'Ogée, décrivent ainsi ce culte : « Ce menhir présente (...) une singulière particularité : sur deux de ses faces opposées, à 1 mètre environ au-dessus du sol, sont deux bosses rondes, taillées de main d'homme et ayant environ 30 centimètres de diamètre. Les jeunes mariés viennent, la poitrine nue, se frotter à l'une de ces bosselures pour n'avoir que des enfants mâles ; les jeunes femmes se frottent à l'autre pour être les maîtresses absolues au logis : ce sont là les deux plus vifs désirs des paysans bas-bretons »[4].

Il fut érigé il y a environ 5 000 ans sur une crête de 132 m d’altitude.

Il est visible à 30 km (notamment depuis certains immeubles brestois) et constituait un point de repère remarquable pour les navigateurs.

Son poids est estimé à 150 tonnes et sa circonférence, au niveau du sol, est de 6,20 m mètres.

Paul Buessard a décrit les pratiques superstitieuses concernant ce menhir, qui avaient encore cours dans le courant du XIXe siècle[5].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sigfried J. de Laet La préhistoire de l'Europe Éditions Meddens, 1967 - 212 pages, p. 86
  2. « Menhir de Kerveatoux, ou de Kerloas », notice no PA00090206, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Jacques Briard, Loïc Langouët et Yvan Onnée, Les mégalithes du département d'Ille-et-Vilaine, Rennes, Institut culturel de Bretagne et Centre régional d'archéologie d'Alet, coll. « Patrimoine archéologique de Bretagne », , 122 p. (ISBN 9782868220929), p. 7
  4. A. Marteville et P. Varin, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", tome 2, 1853, consultable https://books.google.fr/books?id=361CAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=bibliogroup:%22Dictionnaire+historique+et+g%C3%A9ographique+de+la+province+de+Bretagne%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjCpYintcfiAhUNDxQKHT0kAUgQ6wEIKTAA#v=onepage&q=Plouarzel&f=false
  5. Paul Buessard, Le menhir de Plouarzel, "Le Voleur", n° du 15 octobre 1833, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6393910t/f3.image.r=Plouarzel

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :