Maurice Vast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maurice Vast
Illustration.
Maurice Vast en 1967
Fonctions
Maire d'Amiens
Prédécesseur Pierre Rollin
Successeur Délégation spéciale présidée Eugène Jolibois
Prédécesseur Délégation spéciale présidée Eugène Jolibois
Successeur Camille Goret
Prédécesseur Camille Goret
Successeur René Lamps
Conseiller général de la Somme
représentant le canton sud-ouest d'Amiens
Prédécesseur Henri Leroy
Successeur Yves Mercher
Biographie
Nom de naissance Maurice Alfred Vast
Date de naissance
Lieu de naissance Flixecourt (Somme)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Amiens (Somme)
Sépulture Cimetière Saint-Acheul
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique SFIO puis DVG allié à l'UNR
Profession Comptable puis industriel

Maurice Vast né le à Flixecourt et mort le à Amiens fut résistant, maire d'Amiens et conseiller général de la Somme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Combattant des deux guerres mondiales[modifier | modifier le code]

Maurice Vast est issu d'une famille modeste. Son père Alfred-Joseph Vast était coupeur de velours aux usines Saint-Frères. Mobilisé à l'âge de 18 ans, il fut blessé pendant la Première Guerre mondiale et fut décoré de la médaille interalliée 1914-1918 et la Croix de guerre 1914-1918.

Maurice Vast exerça la profession de comptable à Flixecourt avant de créer une entreprise de retraitement d'huiles, graisses et carburants à Amiens.

Mobilisé de nouveau en 1939, il participa à la campagne de France de 1940 et fut fait prisonnier et interné au camp de Châteaubriant par les Allemands. Il fut libéré au bout de deux mois.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il rejoignit la Résistance en 1942 et devint, sous le pseudonyme de Pierre Crocquet, l'un des responsables du réseau Libération-Nord. Il devint membre de la SFIO à la Libération et succéda à Pierre Rollin au poste de maire d'Amiens le .

Il resta à la tête de la municipalité jusqu'en 1953, date à laquelle il céda son poste à Camille Goret, son adjoint. Il retrouva la fonction de maire de 1959 à 1971. Cependant, en 1965, il rompit avec la SFIO et s'allia avec le centre et une partie de la droite. Ce choix politique lui fut fatal en 1971 date à laquelle il fut battu par la liste d'union de la gauche menée par le député communiste René Lamps.

Dans l'histoire d'Amiens, il fut le maire de la reconstruction.

Il fut, de 1945 à 1967, conseiller général du canton d'Amiens-sud-ouest. Aux élections législatives de 1962, 1968 et 1973, il fut mis en échec par René Lamps.

Il est inhumé au cimetière Saint-Acheul ancien.

Hommage posthume[modifier | modifier le code]

  • En 1981, le Conseil municipal décida de donner le nom de Maurice Vast à la partie ouest de la place au Fil[1].
  • Il existe également une rue Maurice-Vast (Maurice-Vast-Straße) à Dortmund, la ville allemande jumelée avec Amiens.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Trogneux, Amiens, années 50. De la Libération à la Ve République, Amiens, Encrage Edition, 1997
  • Alain Trogneux, Amiens, années 60. Naissance d'une capitale régionale, Amiens, Encrage Edition, 2000
  • Alain Trogneux, Amiens, années 70. La fin des Trente Glorieuses, Amiens, Encrage Edition, 2014

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paule Roy, Histoire des rues d'Amiens, tome 4, p. 133, Amiens CNDP-CRDP, 1981