Matei Cazacu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cazacu.
Matei Cazacu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
SinaiaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité

Matei Cazacu, né en 1946 à Sinaia en Roumanie[1], est un historien français d'origine roumaine, spécialiste de la Roumanie et du monde balkanique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Matei Cazacu passe sa licence d'histoire à l'université de Bucarest en 1969. Il s'installe en France en 1975 et exerce la fonction de bibliothécaire à la Commission du Vieux Paris de 1977 à 1978.

En 1977, il obtient le diplôme d'archiviste paléographe à l'École nationale des chartes ainsi que le titre de docteur en histoire et civilisation du monde byzantin et post-byzantin à l'Université de Paris-I en 1979. Cette même année, il devient chercheur au Centre national de la recherche scientifique, fonction qu'il exerce actuellement en parallèle avec celle de chargé de cours à l'Université de Paris-IV Sorbonne Nouvelle et à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) à Paris[1],[2],[3].

Parmi ses thèmes de recherche, les rapports entre mythe et histoire l'ont amené à étudier les figures du prince Vlad III l'Empaleur et du comte vampire Dracula d'une part, du baron Gilles de Rais et de l'ogre Barbe Bleue d'autre part.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Avec Radu R. Florescu et Alan G. Barbour, In Search of Frankenstein, Boston/New York Graphic Society, 1975.
  • L'Histoire du prince Dracula en Europe centrale et orientale au XVe siècle, édition critique, traduction, notes et commentaires, Genève, Droz, 1988.
  • Au Caucase. Russes et Tchétchènes, récits d'une guerre sans fin (1785-1996), Genève, Georg Éditeur, 1998.
  • Histoire des Slaves orientaux. Bibliographie des sources historiques traduites en langues occidentales (Xe siècle - 1689), Paris, CNRS Éditions/Institut d'études slaves, (coauteur), 1998.
  • Des femmes sur les routes de l'Orient. Le voyage à Constantinople aux XVIIIe-XIXe siècles, Genève, Georg Éditeur, 1999.
  • Dracula, Paris, Tallandier, 2004, prix Thiers de l'Académie française[4].
  • Gilles de Rais, Paris, Tallandier, , 384 p. (ISBN 2-84734-227-3). Réédition : Paris, Tallandier, coll. « Texto », 2012, 387 p., (ISBN 978-2-84734-896-5).

Note[modifier | modifier le code]

  1. a et b CETOBAC
  2. Jean-Claude Polet (dir.), Patrimoine littéraire européen : anthologie en langue française. Index général, Bruxelles, De Boeck université, 2000, 596 p., p. 326, (ISBN 2-8041-3162-9), [lire en ligne]).
  3. (ro) Matei Cazacu, Grupul Humanitas.
  4. Site de l'Académie française.

Liens externes[modifier | modifier le code]