Marie Joseph Delort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Général Delort.
Officier général francais 3 etoiles.svg Marie Joseph Delort
Image illustrative de l'article Marie Joseph Delort

Naissance
Vic-Fezensac (Gers)
Décès (à 77 ans)
Vic-Fezensac (Gers)
Origine Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Grade Général de division
Années de service 1791-1831
Distinctions Baron de l'Empire
Commandeur de la Légion d'honneur

Marie Joseph Delort, né le à Vic-Fezensac (Gers) et mort le à Vic-Fezensac, est un général français du Premier Empire.

États de service[modifier | modifier le code]

Il s'enrôle en 1791 dans le 4e bataillon de volontaires du Gers et participe à toutes les campagnes de la Révolution française. Partout Delort donne des preuves d'un rare courage. Il reçoit plusieurs blessures à Austerlitz.

Il est nommé colonel du 4e dragons en 1805 et chevalier de l'Empire avec dotation en 1808. Cette même année il passe en Espagne, se trouve à plusieurs sièges et batailles, enlève à Pont-du-Roi 25 pièces de canon et tous les bagages de l'ennemi dans une charge des plus hardies. Le 23 mars 1810 il met complètement en déroute à Vaudrell, l'avant-garde espagnole.

Le 9 avril, à Villafranca il bat une colonne ennemie et fait le colonel prisonnier. Une autre fois, il arrête sept escadrons espagnols avec un escadron de son régiment et sauve une division italienne, et il est grièvement blessé dans cette charge. Le jour de l'assaut de Tarragone, il poursuit les fuyards jusqu'à la mer et les sabre sous le feu des croiseurs britanniques. Son régiment de dragons, conjointement avec une brigade italienne, ramène une colonne de 9 700 prisonniers où se trouvent le gouverneur de Tarragone et plusieurs généraux.

Delort est nommé général de brigade en 1811. À la bataille de Sagonte, il culbute l'ennemi et est cité avec éloge par le maréchal Soult. Le 2 juillet 1812 O'Donnel attaque avec 12 000 hommes le général Delort détaché à Castalla avec 1 500 hommes, mais le mouvement de retraite est exécuté habilement et suivi d'une charge, et toute la ligne ennemie est mise en désordre. Le général britannique Roche est forcé d'abandonner l'attaque du château d'Ibi. Cette affaire est une des plus brillantes de la guerre d'Espagne.

En 1813, Delort couvre la retraite de Suchet.

Il se trouve à la bataille de Montereau et force sur la route de Melun quatre régiments à se rendre prisonniers, après avoir sabré lui-même leur général. Napoléon Ier le fait pour ce fait d'armes général de division.

En 1815 il contribue par les charges des cuirassiers à la bataille de Ligny, deux jours après il fait à Waterloo des efforts inouïs et reçoit un coup de feu et huit balles dans ses habits.

À la seconde Restauration il se retire dans sa ville natale.

Après la Révolution de juillet 1830, Delort obtient enfin le brevet de lieutenant-général que lui avait refusé la Restauration. Il est nommé à cette époque chef d'état-major de l'armée d'Afrique, sous le maréchal Clauzel, il y reste jusqu'en 1831.

À son retour d'Algérie il est successivement chargé du commandement de plusieurs divisions militaires et élevé à la dignité de pair de France.

Il meurt le 25 juillet 1846, à Vic-Fezensac à l'âge de 77 ans.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Ornements extérieurs Barons de l'Empire français.svg
Blason famille fr Marie Joseph Raymond Delort (baron).svg
Marie Joseph Raymond Delort (28 septembre 1769 - Vic-Fezensac ✝ 24 juillet 1846 - La Chaussée-Saint-Victor), Colonel du 4e régiment de dragons (1805), Général de brigade (6 août 1811), Général de division (18 février 1814), chevalier de l'Empire (avec dotation en 1808), Baron de l'Empire (lettres patentes du 14 février 1810), Pair de France (3 octobre 1837), Officier (25 prairial an XII), puis Commandant de la Légion d'honneur (14 juin 1813),

Écartelé : au I, d'or, à un casque de sable, taré de front, doublé de gueules, grillé d'or, panaché de gueules ; au II du quartier des Barons militaires de l'Empire ; au III, d'azur, à la barre d'argent, ch. d'une étoile du champ; au IV, d'argent, au lion de gueules.[1],

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]