Marie-Françoise Perroton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sœur Marie du Mont Carmel
Image illustrative de l’article Marie-Françoise Perroton
Biographie
Nom de naissance Marie-Françoise Perroton
Naissance
Lyon
Ordre religieux Sœurs Missionnaires de la Société de Marie (en)
Décès
Ono

Marie-Françoise Perroton, en religion Marie du Mont Carmel (Lyon, [1]-Kolopelu (Futuna), ) est une religieuse française, pionnière des Sœurs Missionnaires de la Société de Marie (SMSM).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans une famille modeste de Lyon, elle devient institutrice puis gouvernante. Très pieuse, elle milite dans l'Association lyonnaise pour la propagation de la foi qui la charge de recueillir des fonds pour les missions.

Malgré les réticences du supérieur de la Société de Marie, elle est acceptée pour accompagner en Océanie les missionnaires maristes du capitaine Auguste Marceau. Elle part ainsi du Havre le 15 novembre 1845 sur l'Arche d'Alliance et atteint Wallis le 23 octobre 1846.

Les missionnaires accueillent très froidement cette laïque. Mgr Pierre Bataillon l'installe dans une case de Mata Utu. Bien que ne parlant pas la langue wallisienne, elle y fonde une école et s'occupe aussi de l'enseignement du catéchisme des jeunes filles. Elle tente de même d'instruire les femmes et d'améliorer leur vie quotidienne.

Elle s'installe ensuite, en 1854, à Kolopelu au cœur de la mission mariste de Futuna où elle reprend seule ses activités jusqu’à ce que trois religieuses du Tiers-ordre de la Société de Marie viennent l'aider en 1858. Elle est alors reçue comme religieuse par le père Victor François Poupinel sous le nom de Marie du Mont Carmel et a la charge d'une communauté de cent cinquante garçons et filles.

Pratiquement paralysée dès 1869, elle meurt à Kolopelu en août 1873.

Sa Correspondance (1846-1873) a été publiée en 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance no 34 (vue 6 de 67) du registre des naissances de la commune de Lyon (1793-1796), cote 2E21, en ligne sur les archives de Lyon. L'acte a été transcrit le dix neuf pluviose de l'an quatre et l'enfant est né hier matin, donc le 18 pluviose de l'an 4 (calendrier républicain) qui correspond au 7 février 1796 dans le calendrier grégorien.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Angleviel, L'apostolat féminin à Wallis et Futuna, 1837-1886, in Femmes en mission, 1991
  • Claude Rozier, Marie-Françoise Perroton (1796-1873): une figure de proue de la mission mariste en Océanie, 1997
  • Claude Rozier, Perroton (Françoise), in 101 mots pour comprendre Wallis et Futuna, 1999
  • Numa Broc, Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.4, Océanie, CTHS, 2003, p. 312-313 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Agnès Brot et Guillemette de La Borie, Héroïnes de Dieu - L'épopée des religieuses missionnaires au XIXe siècle, Presses de la Renaissance, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]