Marie-Florence Ehret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ehret.
Marie-Florence Ehret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Marie-Florence Ehret est une romancière française née en 1950 à Paris. Elle compose également des poèmes et écrit dans les Cahiers critiques de poésie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a longtemps voyagé, notamment en Afrique, et animé des ateliers d'écriture[1]. Elle publie également des livres d’artistes.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • L’or des jours, éditions Dumerchez
  • Que la musique, aux Editions de l’Arbre, 2007
  • Semer le vent avec Marie-Claude Bugeaud, Bernard Dumerchez (éditions) coll « Double Hache », 2000.
  • L'Odyssée immobile, Editions G§g, récit poétique, ayant pour cadre la ville d'Alexandrie, 2000.
  • Jazz aux Islettes proses poétiques, éd. G§g, 2002
  • Un corsage de lumière, suivi de Jours Tranquilles à Langstrasse, agenda poétique de l'entrée dans le 3ème millénaire.
  • Jour sans, poésie, éd. Passage d'Encres coll « Trait court », 2012
  • Livre-Ardoise illustré par Wanda Mihuleac.
  • La leçon du chat « Un récit et un poème », éd. Littéra, 1996
  • L’Ordinaire des jours, revue Sapriphage n°29
    • Prix Emile Snyder 1996[2]
  • Je veux vivre en paix, Verdun, le monde entier, et la cité verte avec Bernard Baudin, Le Bar Floréal, 1992.
  • La paix seulement in Aires no 10 : « Scène », 2 avril 1990.

Littérature générale[modifier | modifier le code]

  • Joséphine Baker. Des trottoirs de Saint-Louis aux marches du Panthéon, éd. La Différence, 2016
  • Jours tranquilles à Langstrasse, éd G&g, 2007
  • Corbu 603 , éd. Comp'Act, 2006
  • Raimund Hoghe. L’Ange inachevé , éd. Comp'Act, 2001
  • Hypatie, fille de Théon, Atelier des Brisants, 2001
  • Battre l'air noir - Dans La Danse dans le Monde , éd. des Belles Lettres, 1999
  • De La Nature de la Lumière , éd. de la Différence 1990
  • La Métrographe , éd. de la Différence 1990
  • La Catastrophe Ultraviolette , éd. de la Différence 1989
  • Salut Barbès , éd. de la Différence 1988
  • Les Confessions de la Rouée , éd. Cahiers des Brisants, 1986

Littérature Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Olga Bancic, mère et résistante, éd Oskar 2015[3].
  • Vol sans effraction, Lire c'est partir, (réédition) 2014
  • Roger Belbéoch flic et résistant , éd Oskar, collection « Les Justes », 2014
  • Emilie et Oskar Schnidler, Double jeu contre les nazis , éd Oskar, collection « Les Justes », 2013
  • La Falaise , éd. Belin, 2012
  • Mon Père , éd. Oskar, 2012
  • Juste/injuste , éd Oskar, 2011
  • Berlin 73 , éd. Gulf Stream, 2009
  • Faim de vie , éd Oskar, 2011
  • Nanuk ou les mille vies d'un Inuit , éd Bilboquet, 2008, illustrations Antoine Guillopé
  • Le Grand pays dans Histoires de dragons , éd Lito
  • La première écuyère avocate du monde dans Histoires de cirque , éditions Lito, 2008
  • Fille des crocodiles , édition Thierry Magnier[4]
  • Comme un coquelicot , éditions Bayard, 2005
  • Et vogue la galère , éd. Syros « sentiments », 2001
  • Vol sans effraction , éd Syros, Collection « Souris Noire », 2000
  • Rapt à Bamako (avec Alpha Mandé Diarra), Éditions Le Figuier/Éditions EDICEF, 1999 (ISBN 2-84129-645-8)
  • Mortel coup d'oeil , éd. Rageot « Cascade Policier » 1999
  • A cloche-coeur , éd. Rageot « Cascade »,1990
    • Prix du premier roman. Ville de Châlons
    • Prix des Bibliothèques 1991

Livres d'artistes[modifier | modifier le code]

  • La sortie du temps, poème, éditions Alain Benoit accompagné par Anne Slacik, 2008
  • En terre de langue, avec Michel Vicario, éd. Transignum
  • Sur la terre comme au ciel avec Klasien Boulloud, éd. Transignum
  • L'obscénité des fleurs, éd Alain Benoit , avec 9 monotypes de Marie Alloy, 2003
  • L’issue du temps, aux Editions Alain Benoit, 2008, avec Anne Slacik
  • Quoi de 9 ?, avec les lithographies originales de Marie-Pierre Darmendrail aux Éditions Royaumont en 1991[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Marie-Florence Ehret », sur Poezibao (consulté le 12 mars 2018)
  2. Notice Maison des Ecrivains et de la littérature
  3. Patrice Corbin, « Olga Bancic, un livre de Marie-Florence Ehret », sur L'Affiche rouge - Manouchian, (consulté le 11 mars 2018)
  4. Entretien avec Marie-Florence Ehret
  5. Notice Printemps des poètes

Liens externes[modifier | modifier le code]