Marie-Florence Ehret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ehret.
Marie-Florence Ehret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités

Marie-Florence Ehret est une romancière française née en 1950 à Paris. Elle compose également des poèmes et écrit dans les Cahiers critiques de poésie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a longtemps voyagé, notamment en Afrique, et animé des ateliers d'écriture[1]. Elle publie également des livres d’artistes.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • L’or des jours, éditions Dumerchez
  • Que la musique, aux Editions de l’Arbre, 2007
  • Semer le vent avec Marie-Claude Bugeaud, Bernard Dumerchez (éditions) coll « Double Hache », 2000.
  • L'Odyssée immobile, Editions G§g, récit poétique, ayant pour cadre la ville d'Alexandrie, 2000.
  • Jazz aux Islettes proses poétiques, éd. G§g, 2002
  • Un corsage de lumière, suivi de Jours Tranquilles à Langstrasse, agenda poétique de l'entrée dans le 3ème millénaire.
  • Jour sans, poésie, éd. Passage d'Encres coll « Trait court », 2012
  • Livre-Ardoise illustré par Wanda Mihuleac.
  • La leçon du chat « Un récit et un poème », éd. Littéra, 1996
  • L’Ordinaire des jours, revue Sapriphage n°29
    • Prix Emile Snyder 1996[2]
  • Je veux vivre en paix, Verdun, le monde entier, et la cité verte avec Bernard Baudin, Le Bar Floréal, 1992.
  • La paix seulement in Aires no 10 : « Scène », 2 avril 1990.

Littérature générale[modifier | modifier le code]

  • Joséphine Baker. Des trottoirs de Saint-Louis aux marches du Panthéon, éd. La Différence, 2016
  • Jours tranquilles à Langstrasse, éd G&g, 2007
  • Corbu 603 , éd. Comp'Act, 2006
  • Raimund Hoghe. L’Ange inachevé , éd. Comp'Act, 2001
  • Hypatie, fille de Théon, Atelier des Brisants, 2001
  • Battre l'air noir - Dans La Danse dans le Monde , éd. des Belles Lettres, 1999
  • De La Nature de la Lumière , éd. de la Différence 1990
  • La Métrographe , éd. de la Différence 1990
  • La Catastrophe Ultraviolette , éd. de la Différence 1989
  • Salut Barbès , éd. de la Différence 1988
  • Les Confessions de la Rouée , éd. Cahiers des Brisants, 1986

Littérature Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Olga Bancic, mère et résistante, éd Oskar 2015[3].
  • Vol sans effraction, Lire c'est partir, (réédition) 2014
  • Roger Belbéoch flic et résistant , éd Oskar, collection « Les Justes », 2014
  • Emilie et Oskar Schnidler, Double jeu contre les nazis , éd Oskar, collection « Les Justes », 2013
  • La Falaise , éd. Belin, 2012
  • Mon Père , éd. Oskar, 2012
  • Juste/injuste , éd Oskar, 2011
  • Berlin 73 , éd. Gulf Stream, 2009
  • Faim de vie , éd Oskar, 2011
  • Nanuk ou les mille vies d'un Inuit , éd Bilboquet, 2008, illustrations Antoine Guillopé
  • Le Grand pays dans Histoires de dragons , éd Lito
  • La première écuyère avocate du monde dans Histoires de cirque , éditions Lito, 2008
  • Fille des crocodiles , édition Thierry Magnier[4]
  • Comme un coquelicot , éditions Bayard, 2005
  • Et vogue la galère , éd. Syros « sentiments », 2001
  • Vol sans effraction , éd Syros, Collection « Souris Noire », 2000
  • Rapt à Bamako (avec Alpha Mandé Diarra), Éditions Le Figuier/Éditions EDICEF, 1999 (ISBN 2-84129-645-8)
  • Mortel coup d'oeil , éd. Rageot « Cascade Policier » 1999
  • A cloche-coeur , éd. Rageot « Cascade »,1990
    • Prix du premier roman. Ville de Châlons
    • Prix des Bibliothèques 1991

Livres d'artistes[modifier | modifier le code]

  • La sortie du temps, poème, éditions Alain Benoit accompagné par Anne Slacik, 2008
  • En terre de langue, avec Michel Vicario, éd. Transignum
  • Sur la terre comme au ciel avec Klasien Boulloud, éd. Transignum
  • L'obscénité des fleurs, éd Alain Benoit , avec 9 monotypes de Marie Alloy, 2003
  • L’issue du temps, aux Editions Alain Benoit, 2008, avec Anne Slacik
  • Quoi de 9 ?, avec les lithographies originales de Marie-Pierre Darmendrail aux Éditions Royaumont en 1991[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Marie-Florence Ehret », sur Poezibao (consulté le 12 mars 2018)
  2. Notice Maison des Ecrivains et de la littérature
  3. Patrice Corbin, « Olga Bancic, un livre de Marie-Florence Ehret », sur L'Affiche rouge - Manouchian, (consulté le 11 mars 2018)
  4. Entretien avec Marie-Florence Ehret
  5. Notice Printemps des poètes

Liens externes[modifier | modifier le code]