Malzbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Malzbier est une bière de fermentation haute titrant entre 0 et 0,5 % d'alcool. De couleur brune à noire, elle se distingue par son goût sucré.

Elle est souvent considérée comme une sorte de limonade et un apport énergétique, plus qu'une bière en tant que telle. Elle apporte moins de calories qu'un jus de fruit.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une prédécesseur de la Malzbier contemporaine est la Braunschweiger Mumme, qui a pour origine une Starkbier alcoolique de fermentation haute qui se produisait dans le Braunschweig medievalle et qui se produise encore aujourd'hui.

La Malzbier originalea été inventée en 1920 par Ferdinand Glaab en Weihenstephan, après que le Suisse Fritz Lux a réussi à extraire de la Vitamin B1 du Plasma des cellules de levure. Sur cette base était créée la Malzbier Glaabsbräu. En 1931, elle était breveté par la Vita-Lux-Gesellschaft sous le nom Vitamalz.

Depuis un jugement du Bundesgerichtshof en 1958[1] la Malzbier avec de l'adjonction de sucres ne peut y être vendue en tant que bière et elle est vendu sous des noms comme Malztrunk. Les marques les plus populaires sont Vitamalz et Karamalz. Malgre le jugement prononcé, c'est encore sous le nom de Malzbier que cette boisson est souvent désignée dans la langue courante. Il existe aussi quelques Malzbier sans adjonction du sucre.

En variante allemande de l'Est, Malzbier était produit et vendu jusqu'au 1990, entre autres sous la variante Doppelcaramel.

Brassage[modifier | modifier le code]

La bière est brassée à partir d'une densité primitive de moût de 11 à 12 %. Après l'ajout de levure, la bière est stockée à une température voisine de 0 degrés contre 15 à 25 degrés normalement. La fermentation n'a quasiment pas lieu et peu d'alcool est produit.

Sa couleur brune à noire provient d'un mélange de malts d'orge clairs et bruns (torréfiés).

Des sucres et du gaz carbonique sont généralement ajoutés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BGH, Urteil vom 15. Februar 1958, Az. 2 StR 80/57.

Voir également[modifier | modifier le code]