Gose (bière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ancienne bouteille de Gose (hauteur 33 cm)

La Gose est une bière allemande de type fermentation haute et spontanée. La recette contient également du sel et de la coriandre[1]. La recette aurait été créée dans la ville de Goslar, située dans le massif du Harz[1] dès le XIVe siècle. Son nom est issu de la petite rivière homonyme, la Gose, qui traverse Goslar[1].

Composition[modifier | modifier le code]

La Gose se distingue par l'ajout de sel et de coriandre ainsi que par une double fermentation spéciale : une fermentation haute classique puis une fermentation bactérienne dite « spontanée »[1] dégageant de l'acide lactique. Ce qui lui donne une saveur différente des autres bières allemandes, moins amère, plus douce et avec légère acidité. Cela la fait ressembler aux lambics belges, telle la gueuze (dont le nom pourrait provenir de la Gose). Le malt est en partie à base de blé, comme les bières dites « blanches ». Elle contient également du sel et de la coriandre.

Pour les Allemands, elle peut ne pas être considérée comme une bière au sens strict du terme, puisqu'elle comporte d'autres ingrédients que ceux strictement définis par la Reinheitsgebot[1]. En effet, selon cette loi sur la pureté de la bière, les seuls ingrédients autorisés sont : l'eau, le malt, le houblon et la levure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est mentionnée pour la première fois dans un texte de 1332[2]. Par la suite elle connu le succès à Leipzig, où elle fût également brassée[1]. Elle fut très appréciée dès le XVIIIe siècle, jusqu'à devenir la boisson la plus appréciée de la ville[2] Elle s'est répandue aussi à Halle et Dessau.

Ce type de bière faillit disparaître après la Seconde Guerre mondiale. Des brasseries, situées en Allemagne de l'Est, furent démontées pour être envoyée en U.R.S.S. en 1945.[3] Les autres brasseurs de Gose fermèrent dans les années de la fin de la guerre. Un brasseur artisanal, Friedrich Wurzler, tenta de relancer une brasserie de Gose entre 1949 et 1966. Puis ce type de bière disparut pendant une vingtaine d'années.[3]

C'est en 1986 à Leipzig que la production fut relancée, avec l'ouverture d'un bar spécialisé appelé Ohne Bedenken (Sans-Souci). La bière était brassée selon la recette traditionnelle de la Gose dans un combinat de brasserie de Berlin-Est.[3] Après la Réunification, la Gose revint au goût du jour et plusieurs brasseries relancèrent leur production.

La Gose est de nos jours considérée comme une spécialité typique de Leipzig et est mise en valeur auprès des touristes[4],[5]. Elle connaît également du succès, portée par la tendance des bières artisanales et des microbrasseries[1],[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Gose, la bière qui met son grain de sel », sur avis-vin.lefigaro.fr (consulté le )
  2. a et b (de) « Gose – DIE LEIPZIGER SPEZIALITÄT MIT TRADITION AUS DEM BAYERISCHEN BAHNHOF » (consulté le )
  3. a b et c « Original Ritterguts Gose - History », sur www.leipziger-gose.com (consulté le )
  4. (de) Leipzig Tourismus und Marketing GmbH, « 7 Tipps für Biergenuss in Leipzig », sur https://www.leipzig.travel, (consulté le )
  5. (de) Sächsisches Landesamt für Umwelt, Landwirtschaft und Geologie, « Leipziger Gosebier », sur https://www.sachsen.de/ (consulté le )
  6. « La Gose, qu’est-ce que cette bière acidulée et salée ? », sur Mon Petit Houblon, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]