Lyssenkisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lyssenko au Kremlin en 1935. Derrière lui, on voit (de gauche à droite) Stanislav Kossior, Anastas Mikoyan, Andreï Andreïev et Joseph Staline.

Le lyssenkisme (en russe : Лысе́нковщина) est une politique de contrôle de la génétique et de l'agriculture mise en place en Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) par Trofim Lyssenko et ses successeurs. Développée à partir de la fin des années 1920, elle est débattue et mise en application au cours des années 1930 lorsque Lyssenko, soutenu par les autorités soviétiques, prend la tête de l'Académie Lénine des sciences agronomiques (en). La politique a été maintenue officiellement jusqu'en 1964.

De nos jours, le lyssenkisme est régulièrement utilisé métaphoriquement pour dénoncer la manipulation ou la déformation de la méthode scientifique pour soutenir une conclusion pré-déterminée, souvent liée à un objectif social ou politique[1],[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1928, Trofim Lyssenko affirme avoir développé une technique agricole, appelée vernalisation, qui triplerait ou quadruplerait le rendement agricole du blé en exposant les semences de ce dernier à une forte humidité et à une faible température[4]. Dans les années 1930, l'agriculture en URSS (en) est en crise à la suite du changement d'une économie agricole à une économie industrielle, amenant une mauvaise gestion des kolkhozes. La famine qui en résulte pousse les Soviétiques à chercher désespérément une solution au manque de nourriture. La technique de Lyssenko amène une augmentation marginale du rendement agricole, ce qui est suffisant pour en faire une personnalité d'importance de l'agriculture soviétique. Il est présenté comme un génie ayant inventé une technique agricole révolutionnaire. À l'époque, la propagande soviétique est intéressée par les histoires de paysans qui trouvent d'eux-mêmes, par leur seule intelligence et habiletés naturelles, des solutions à des problèmes pratiques.

La popularité croissante de Lyssenko lui donne une tribune lui permettant de dénoncer les généticiens. Partisan enthousiaste du régime soviétique et du marxisme-léninisme, il grimpe les échelons du Parti communiste de l'Union soviétique et est chargé des affaires agricoles. Au plan idéologique, Lyssenko s'attache notamment à appliquer la dialectique marxiste aux sciences de la nature et, inversement, à démontrer la validité de la méthode dialectique par les sciences naturelles[5]. Bénéficiant du soutien de Joseph Staline, il gagne encore en influence et élimine tranquillement le reste de ses adversaires.

En février 1938, un décret du Conseil des commissaires du peuple de l'URSS nomme Lyssenko à la tête de l'Académie Lénine des sciences agronomiques[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Lysenkoism » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]