Collectivisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La collectivisation est un processus d'appropriation collective des moyens de production : les terres, les usines, les entreprises, etc.

Les partisans de la collectivisation s'opposent à l'économie capitaliste et même coopérative, en tant que négation de la propriété privée (individuelle, associative ou étatique) des moyens de production.

Collectivisation en URSS[modifier | modifier le code]

La « collectivisation » a débuté en URSS en 1929, quelques années après la mort de Lénine et de la fin de sa politique libérale NEP. Elle s'est traduite d'abord par la création des fermes agricoles collectives (kolkhozes) dans les campagnes.

En 1938, 97 % des terres sont collectivisées. L'évolution du système social de la collectivisation a échoué avec les conséquences d'un immense exode rural des paysans pour trouver du travail en ville ou sur les chantiers du Nord et de la Sibérie, ce qui a provoqué la désertification des campagnes.

La « collectivisation » a concerné une grande partie du Bloc de l'Est, mais elle a aussi été pratiquée à Cuba dans les années 1960, au Vietnam en 1954, en Corée du Nord dans les années 1950 et la Chine lors du Grand Bond en avant. Il s'agissait en réalité plus de nationalisation.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]