Lucien Gamblin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gamblin.

Lucien Gamblin
Image illustrative de l’article Lucien Gamblin
Lucien Gamblin, en 1921.
Biographie
Nom Lucien Victor Gamblin
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Ivry-sur-Seine
Décès (à 82 ans)
Lieu Paris
Poste Défenseur
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1904-1907Drapeau : France US Saint-Mandé
1907-Drapeau : France Red Star AC
Drapeau : France Club français
-1923Drapeau : France Red Star AC
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1911-1923Drapeau : France France 017 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Lucien Gamblin, né le à Ivry-sur-Seine et mort le dans le 18e arrondissement de Paris[1], était un joueur français de football.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce défenseur surnommé « Lulu » compte 17 sélections en équipe de France de football entre 1911 et 1923[2].

Lors de la Première Guerre mondiale, il est mobilisé au sein de l'armée de terre et intègre le 76e R.I.[3].

Il joue lors de la saison 1917-1918 au Club français. Après la défaite de son club en quart de finale de la Coupe de France face à l'Olympique, le journaliste de L'Auto juge « qu'il est toujours le Gamblin d'avant-guerre, c'est-à-dire l'un des meilleurs arrières français »[4].

Le 29 juin 1919, il perdit en finale face aux Tchèques les Jeux interalliés[5].

Il était le capitaine de l'équipe de France qui battit pour la première fois une équipe nationale anglaise, celle des amateurs, le 5 mai 1921 au stade Pershing à Paris.

Lors des trois succès du Red Star en Coupe de France, Lucien Gamblin en était le capitaine.

Sa carrière sportive achevée, Lucien Gamblin devint journaliste sportif à L'Auto puis à France Football, notamment.

Ses cendres ont été déposées dans la case 14 591 du columbarium du Père-Lachaise, avant d'être relevées[6],[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la légion d'Honneur le 29 avril 1918, sur le front, à l'occasion de sa septième citation [8].
L'équipe du Red Star en 1910. Gamblin est le deuxième joueur debout en partant de la gauche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives du Val-de-Marne, Commune d'Ivry-sur-Seine, acte de naissance no 334, année 1890 (avec mention marginale de décès) (consulté le 17 août 2014)
  2. Fiche de Lucien Gamblin sur le site de la FFF
  3. Julien Sorez, « Le football français et la Grande Guerre : une pratique sportive à l’épreuve du feu », Matériaux pour l’histoire de notre temps, vol. 2, no 106 « Sports et guerres »,‎ , p. 11-19 (lire en ligne).
  4. « Football association La Coupe Charles Simon (C.F.I.) », L'Auto, no 6223,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  5. L'Auto-Vélo, 30 juin 1919, p.1.
  6. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche Midi, , 385 p. (ISBN 9782749121697), p. 234
  7. Cimetières de France et d'ailleurs
  8. L'Auto-vélo, 5 mai 1918.

Liens externes[modifier | modifier le code]

La troisième coupe de France de football d'affilée pour Lucien Gamblin (1923).


Lucien Gamblin, trois fois vainqueur consécutivement de la Coupe de France, toujours en mai 1923.