Louis de La Tour du Pin de Montauban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis de La Tour du Pin de Montauban
Biographie
Nom de naissance Louis Pyrrhus de La Tour du Pin de Montauban
Naissance
Allex
Décès
Carqueiranne
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction Évêque de Toulon
Évêque de Toulon

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason à dessiner.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis de La Tour du Pin de Montauban, dit aussi Louis Pyrrhus, né en 1679 à Allex et mort le à Carqueiranne (diocèse de Toulon), est un prélat catholique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Pyrrhus est le cinquième enfant d'Alexandre de La Tour du Pin (1625-1676), marquis de La Chaux, et de Lucrèce du Puy-Montbrun-Villefranche (morte en 1697 à Genève). Il est le frère cadet de Charles I Louis Antoine René de La Tour du Pin, marquis de Lachau, seigneur d'Allex, d'Aiguebonne, de Montfroc, de Curel.

Docteur en théologie, il est ordonné prêtre en 1700 et devient en 1708 vicaire général de l'évêque d'Apt[1]. Il est chanoine-comte de Lyon en 1698[2] Abbé de l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert en 1698 et, en 1723, de l'abbaye d'Aniane.

Il fut nommé évêque de Toulon le et sacré à Lisieux. Une de ses lettres, datée du , relate un procès l'opposant au curé d'Ollioules[3].

Ce fut un administrateur zélé qui se comporta de façon remarquable, prodiguant avec le plus grand dévouement, soins et réconforts aux malades pendant la peste qui sévit dans cette ville en 1720-1721, au péril de sa vie[4].

Grand ami de François-Xavier de Belsunce de Castelmoron et partisan des jésuites, il prend énergiquement position en faveur de la Bulle Unigenitus, promulguée en 1713 par le pape Clément XI, et fait l'objet de violentes attaques du parti favorable au jansénistes[5]. Il meurt le jeudi , au château de Carqueiranne[6].

il est l'oncle de François de La Tour du Pin Montauban, évêque de Riez, et le grand-oncle de Louis Apollinaire de La Tour du Pin Montauban, archevêque de Troyes.

Écrits[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 1714 : Lettre en date du 3 février concernant un procès l'opposant au curé d'Ollioules.
  • 1714 : Mandement…pour la publication de la constitution en forme de bulle de N.S.P. le pape Clément XI portant condamnation d'un livre intitulé Le Nouveau Testament en françois, avec des réflexions morales sur chaque verset.
  • 1715 : Mandement…portant qu'il sera fait des prières publiques pour le repos de l'âme de Mgr le dauphin.
  • 1715 : Mandement…portant condamnation du livre intitulé : Les Hexaples ou les Six Colonnes sur la constitution… et du livre intitulé : Du Témoignage de la vérité dans l'Église…Avec la publication des censures des mêmes livres faites par l'Assemblée générale du clergé…tenue à Paris en 1715.
  • 1716 : Déclaration de l'illustrissime et révérendissime évêque de Toulon (); Réflexions sur la précédente déclaration
  • 1716 : Libelle intitulé Letre d'un evesque à un evesque, & autres imprimez du 11 may 1716. Arrêt du Parlement portant suppression de ce libelle. A Paris chez la veuve de François Muguet, premier imprimeur du roy et Louis Denis de la Tour, libraire rue de la Harpe au Trois Rois[7]
  • 1716 : Mandement de Monseigneur l'illustrissime et Révérendissime évesque de Toulon portant condemnation du livre intitulé, Du témoignage de la vérité dans l'Église, Toulon, chez la veuve de Pierre Louis Maillard, imprimeur du roi, de l'évêque & de la ville & marchand libraire à la Place Saint-Pierre.
  • 1731 : Mémoire des faits qui se sont passés sous les yeux de l'Evêque de Toulon, lors de l'origine de l'Affaire du Père Girard, Jésuite & de la Cadière

Lettres reçues[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Lainé, Dictionnaire véridique des origines des Maisons Nobles ou anoblies, vol. II, Paris, 1819, 512.p.
  • Pierre, M. Coulon, Le Siècle des Lumières, biographie chronologique, Droz, 1988, p. 40
  • Gallia Christiana, novissima), Paris
  • Georges Martin, Histoire et généalogie de la Maison de La Tour du Pin, 2006, Lyon, l'auteur, p. 181-182.

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abbé Hugues du Tems, Le Clergé de France ou tableau historique et chronologique…, chez Delain, Paris, 1774, p. 375.
  2. Jean-Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Dictionnaire Universel de la Noblesse française, Bureau général de la noblesse française, Paris, 1820, p. 383.
  3. Manuscrit de la Collection P. Tarbé, 525.p.[réf. nécessaire]
  4. Louis Mayeul Chaudon, Dictionnaire universel, critique et biographique…, Vol.XVII. Mame, 1812.
  5. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891 p. 45
  6. Généalogie de la Maison de La Tour du Pin. GeneAll.net et Henri Frébault Geneanet.
  7. GW. Libraries Washington DC, USA