Louis Stettner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Stettner
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Site web
Louis Stettner.jpg
Vue de la sépulture.

Louis Stettner, né le à New York dans le quartier de Brooklyn et mort le [1],[2] à Paris[3], est un photographe américain, qui a vécu une grande partie de sa vie en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Brooklyn dans une famille d’origine juive originaire d'Autriche, il se plonge dans la photographie dès l’adolescence, grâce à un appareil offert par ses parents[4]. Louis Stettner étudie et enseigne la photographie à la Photo League à New York. Dans les années 30, il se lie avec des photographes engagés socialement comme Lisette Model, Berenice Abbott et Weegee[4]. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est photographe de l'armée américaine. Stettner fut encouragé dans ses travaux par Alfred Stieglitz et Paul Strand.[réf. souhaitée]

Après guerre, il s'installe dans la région parisienne[4]. Faute d'école de photographie, Stettner étudie à l'Institut des hautes études cinématographiques en 1947[4]. Dans ses clichés, il saisit d'abord une atmosphère : rues désertes ou boutiques vides, silhouettes... en faisant une large place au contexte météorologique de la prise de vues (pavés humides...)[4]. Certaines de ses photos sont emblématiques de son œuvre comme celle de deux enfants à Aubervilliers (1947) ou une vue de la promenade de Brookly (1954)[4]. Il part ensuite à Paris et collabore avec Life, Time, Réalités, Paris Match, Fortune et National Geographic[4].

Il vivait depuis les années 1990 à Saint-Ouen[3]. Il meurt en 2016 peu après la clôture d'une exposition rétrospective au centre Pompidou[3]. Ses cendres reposent au cimetière de Montmartre.

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Louis Stettner, photogalerie 4, éditions Ides et Calendes, 1999, (ISBN 978-2825801581)
  • (en) Louis Stettner's New York 1950S-1990s, avec Barbara Einzig, éditions Rizzoli, 1997, (ISBN 978-0847820047)
  • (en) Early Joy: Photographs from 1947-1972, introduction par Brassaï, éditions Janet Iffland, 1987, (ISBN 978-0961848200)
  • Louis Stettner, Sur le tas, préface de Cavanna, éditions Cercle d'art, 1979
  • Sous le ciel de Paris (photographies de Louis Stettner présentées par Cavanna), Parigramme, 1994[5]
  • Caroline Mallet, « Louis Stettner. Le plus français des photographes américains », Réponses Photo, no 293,‎ , p. 70-77 (ISSN 1167-864X)
  • Clément Chéroux et Julie Jones, Louis Stettner : Ici ailleurs, Paris, Xavier Barral/Centre Pompidou, , 160 p. (ISBN 9782365111003)

Collections (sélection)[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Valérie Oddos, « Décès de Louis Stettner, photographe sensible et engagé », francetvinfo.fr, 14 octobre 2016.
  2. (en) William Grimes, « Louis Stettner, Who Photographed the Everyday New York and Paris, Dies at 93 », The New York Times, 14 octobre 2016.
  3. a b et c Brigitte Hernandez, « Le photographe de légende Louis Stettner est mort le 13 octobre », Le Point, 14 octobre 2016.
  4. a b c d e f et g Claire Guillot, « Mort de Louis Stettner, photographe atmosphérique », lemonde.fr, (consulté le )
  5. (BNF 35724517)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]