Louis Stettner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Stettner
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de

Louis Stettner, né le à New York dans le quartier de Brooklyn et mort le [1],[2] à Paris[3], est un photographe américain, qui a vécu une grande partie de sa vie en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Brooklyn dans une famille d’origine juive originaire d'Autriche, il se plonge dans la photographie dès l’adolescence, grâce à un appareil offert par ses parents[4]. Louis Stettner étudie et enseigne la photographie à la Photo League à New York. Dans les années 30, il se lie avec des photographes engagés socialement comme Lisette Model, Berenice Abbott et Weegee[4]. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est photographe de l'armée américaine. Stettner fut encouragé dans ses travaux par Alfred Stieglitz et Paul Strand.[réf. souhaitée]

Après guerre, il s'installe dans la région parisienne[4]. Faute d'école de photographie, Stettner étudie à l'Institut des hautes études cinématographiques en 1947[4]. Dans ses clichés, il saisit d'abord une atmosphère : rues désertes ou boutiques vides, silhouettes... en faisant une large place au contexte météorologique de la prise de vues (pavés humides...)[4]. Certaines de ses photos sont emblématiques de son œuvre comme celle de deux enfants à Aubervilliers (1947) ou une vue de la promenade de Brookly (1954)[4]. Il part ensuite à Paris et collabore avec Life, Time, Réalités, Paris Match, Fortune et National Geographic[4].

Il vivait depuis les années 1990 à Saint-Ouen[3].

Il décède en 2016 peu après la clôture d'une exposition rétrospective au centre Pompidou[3].

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Louis Stettner, photogalerie 4, éditions Ides et Calendes, 1999, (ISBN 978-2825801581)
  • (en) Louis Stettner's New York 1950S-1990s, avec Barbara Einzig, éditions Rizzoli, 1997, (ISBN 978-0847820047)
  • (en) Early Joy: Photographs from 1947-1972, introduction par Brassaï, éditions Janet Iffland, 1987, (ISBN 978-0961848200)
  • Louis Stettner, Sur le tas, préface de Cavanna, éditions Cercle d'art, 1979
  • Sous le ciel de Paris (photographies de Louis Stettner présentées par Cavanna), Parigramme, 1994[5]
  • Caroline Mallet, « Louis Stettner. Le plus français des photographes américains », Réponses Photo, no 293,‎ , p. 70-77 (ISSN 1167-864X)
  • Clément Chéroux et Julie Jones, Louis Stettner : Ici ailleurs, Paris, Xavier Barral/Centre Pompidou, , 160 p. (ISBN 9782365111003)

Collections (sélection)[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Valérie Oddos, « Décès de Louis Stettner, photographe sensible et engagé », francetvinfo.fr, 14 octobre 2016.
  2. (en) William Grimes, « Louis Stettner, Who Photographed the Everyday New York and Paris, Dies at 93 », The New York Times, 14 octobre 2016.
  3. a, b et c Brigitte Hernandez, « Le photographe de légende Louis Stettner est mort le 13 octobre », Le Point, 14 octobre 2016.
  4. a, b, c, d, e, f et g Claire Guillot, « Mort de Louis Stettner, photographe atmosphérique », lemonde.fr,‎ (consulté le 11 mars 2017)
  5. (notice BnF no FRBNF35724517)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]