Louis Liotard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Liotard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Membre de
Distinctions

Louis Victor Liotard (né en 1904 à Paris, mort le , au nord de Luho, Sichuan, Chine)[2] est un explorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Liotard est le fils de Victor Liotard, explorateur de l'Oubangui et gouverneur colonial. Il est l'oncle de Roger Cayrel, astronome.

Il a effectué, en compagnie de son ami écrivain André Guibaut, deux missions d'exploration au Kham, l'une des trois provinces traditionnelles du Tibet. Lors de la première exploration, en 1936-37, ils furent les premiers à remonter la Salouen, aux confins du Yunnan occidental, jusqu'à la frontière tibétaine[3].

Le , une quinzaine d'hommes et de femmes , dont Louis Liotard, décident de fonder le "club des explorateurs". La société des explorateurs français (SEF) [1] née.

Lors de la seconde expédition, en 1939-1940, une mission secrète lors de la Seconde Guerre mondiale[4], ils partirent de Kangding, actuel chef-lieu de la préfecture autonome tibétaine de Garzê dans l'ouest du Sichuan et se dirigèrent vers le nord au pays Ngolos (Golok). C'est là que Louis Liotard trouva la mort, assassiné par des bandits tibétains ngolos le [5],[1].

Selon Thoupten Phuntshog, l'identité des bandits, chinois ou tibétains, ne fut jamais élucidée. André Guibaut eut la vie sauve grâce à l'abbé d'un monastère de l'est du Tibet[4].


En hommage à Louis Liotard, le "groupe Liotard" est créé. Il intégrera quelques années plus tard la société des explorateurs français. Ce groupe de jeunes turbulents – dont font partie Jacques Soubrier, Noël Ballif, Joseph Grelier, Guy de Beauchêne, Jean Raspail et Georges Lebrec – représente la nouvelle génération. À cette époque, le pouvoir politique soutient fortement l'exploration. Vincent Auriol deviendra le président d'honneur du groupe Liotard. Un prix est créé en 1948 pour récompenser les plus grands explorateurs français de l'époque. Baptisé "Prix Liotard", il est remis par le président de la République française.

Les lauréats du prix Liotard sont:

2004 – Luc-Henri Fage pour ses découvertes de peintures rupestres à Bornéo.

1998 – Patrice Franceschi, pour ses trois expéditions en Nouvelle-Guinée et l'approche d'une tribu non répertoriée.

1990 – Jean-Louis Etienne, qui a accompli la première traversée à skis Est-Ouest du continent antarctique avec une équipe internationale, notamment dans le but de sensibiliser l'opinion au devenir de ce continent.

1988 – Patrick Baudry et Jean-Loup Chrétien, qui ont été les deux premiers Français dans l'espace, le premier avec une mission américaine en 1985 et le second avec des missions soviétiques en 1982 et 1988.

1975 – Maurice et Katia Krafft et Roland Haas, qui ont effectué, dans le cadre de l'équipe Vulcain, des travaux sur les principaux volcans d'Europe, du Zaïre et d'Indonésie, spécialement sur l'étude des gaz, des eaux thermales, des roches et des températures.

1963 – Gisèle Hyvert, qui a effectué deux missions au Cambodge en 1961 et 1963, chargée d'étudier les dégradations des monuments khmers et de faire l'expérience des traitements de protection des pierres. Elle a également réalisé des enquêtes ethnographiques au Cambodge.

1962 – Corneille Jest, qui a passé quatorze mois au Népal à 4 600 m d'altitude dans un village de culture et langue tibétaine d'où il a rapporté de très nombreuses photographies, documents ethnobotaniques, insectes et fossiles, et enregistrements sonores.

1960 – Michel Brézillon, Jean Lesage, André Vila, Jacques Violet, tous les quatre membres des missions Henri Lhote de préhistoire au Sahara (relevés de gravures et peintures rupestres).

1957 – Claude Collin Delavaud, qui a effectué avec deux compagnons une importante mission de géographie humaine en Afghanistan.

1955 – Lucien Demesse, qui, avec Goudeau et Huchin, a organisé une mission chez les Pygmées Babinga du Moyen-Congo.

1951 – Guy de Beauchêne, effectue une méharée de plus de 300 kilomètres dans le Sahara occidental, où il a effectué de fructueuses recherches de préhistoire et d'archéologie.

1950 – José Emperaire passe vingt-deux mois dans les Archipels de Magellan, au milieu des Indiens Alakalufs.

1948 – Jean Rouch, Pierre Ponty et Jean Sauvy pour leur descente du fleuve Niger.



Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b André Guibaut, Tibetan Venture: in the country of the Ngolo-Setas; second Guibaut-Liotard Expedition, John Murray, Londres, 1947 ; pp. [v-vi].
  2. « Louis Liotard » sur larousse.fr.
  3. Constantin de Slizewicz, Les Peuples oubliés du Tibet, 2007, Perrin, Asie, 2007.
  4. a et b Jean-Philippe Caudron, Thoupten Phuntshog, J'ai connu le Tibet libre, Grasset, 2001, (ISBN 2246576318 et 9782246576310), p. 307-308.
  5. André Guibaut, Ngolo-Setas, 2e expédition Guibaut-Liotard au Tibet, 1940, J. Susse, 1947.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur l'expédition de 1936/37 :

  • Dans Harvard Journal of Asiatic Studies; vol. 3, nos. 3 & 4,
  • Dans Annales de géographie, nos. 283 (1941) et 293 (1945)
  • Article par André Guibaut sur l'expédition de 1936/37 dans Geographical Review ; vol. 34, no. 3 (1944)

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]