Louis-Auguste de Lyle de Taulanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louis-Auguste de Lyle
Seigneur de Taulanne
Surnom Le « marquis de Lyle-Taulanne »
Naissance
à Grasse
Décès (à 78 ans)
à Grasse
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Chef d'escadre
Années de service 17321777
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de Sept Ans
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Grand-maître du bagne de Toulon

Emblème
D'azur, à deux palmes d'or, posées en pal, adossées, accompagnées en chef, entre les deux palmes, d'une étoile du même.

Louis-Auguste de Lyle, seigneur de Taulanne[1], de Garron et d'une partie de Séranon, dit le « marquis de Lyle-Taulanne » (titre de courtoisie), né à Grasse le [2] et mort dans cette même ville le , est un officier de marine et aristocrate français du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Louis-Auguste de Lyle est issu d'une famille écossaise, établie en Provence et anoblie. Originaire de Glasgow, elle tire son nom des possessions que son ancêtre avait sur l'île de Bute en Écosse La famille de Lyle passe en France sous le règne de Charles VII, à la fin du XVe siècle, et ses membres se placent au service de ce souverain. Cela est la version officielle pour cacher la véritable origine de la famille, mais en fait famille de "néophyte" de la ville de Grasse imposée en 1512 [3]

Il est le fils de Joseph de Lisle (ou Lyle), seigneur de Taulane et de Garron, co-seigneur du Bourguet et de Séranon (mort le à l'âge de 80 ans), et de Susanne de Grasse, elle-même fille d Alexandre de Grasse, seigneur et Baron de Mouans et de Jeanne de Lisle. Ses parents se marient par contrat du , de cette union naissent un fils et deux filles :

  • Louis-Auguste ;
  • Jeanne-Marie ;
  • Claire.

Carrière dans la Marine[modifier | modifier le code]

Il entre jeune dans la Marine du Roi. Il intègre une compagnie de gardes de la Marine en 1732, à l'âge de seize ans. Promu enseigne de vaisseau en 1738, il passe lieutenant de vaisseau en 1748, à la fin de la guerre de Succession d'Autriche.

En 1757, au début de la guerre de Sept Ans, Lyle-Taulane commande la frégate La Pléiade de 26 canons et 200 hommes d'équipage ; il est promu capitaine de vaisseau le  ; il a alors 40 ans. La Pléiade fait partie d'une escadre qui transporte 2 000 hommes de troupes à Port-Mahon pour la relève de sa garnison qui est ramenée à Toulon.

Il reçoit sa commission de capitaine de vaisseau le mois suivant, en [4]. En , on l'envoie croiser au large devant le cap Sicié. En juin, une escadre composée de 3 vaisseaux et de 4 frégates parmi lesquelles était La Pléiade, sous les ordres de M. de Sabran, sort de Toulon pour aller en croisière en Sicile, puis à Malte où elle mouille. M. de Lyle-Taulane s'empare, le , d'un navire de commerce anglais le Neptune, chargé de blé et de chanvre, allant à Gibraltar.

Début, toujours sur La Pléiade, il fait partie de la flotte envoyée sous les ordres de Michel-Ange Duquesne de Menneville, porter secours à La Clue-Sabran qui s'était réfugié dans le port de Carthagène. Le , au combat de Carthagène, il parvient à échapper à la capture, contrairement aux vaisseaux qu'il accompagnait.

Il est nommé brigadier des Armées navales en 1765, puis grand maître de la chiourme (c'est-à-dire du bagne) de Toulon. En 1769, il fait édifier le château de Taulane, par les bagnards qu'il avait sous sa garde. Les bois de sa charpente proviennent également des entrepôts de l'Arsenal, ils étaient initialement dévolus à la construction des navires de la flotte royale.

Il se retire du service actif en 1777 avec une provision de chef d'escadre, après 45 années de service au cours desquelles il effectue 24 campagnes et reçoit 5 ou 6 commandements. Il est député de la noblesse aux États généraux de Provence en 1788-1789.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse, par contrat signé le , Rossoline de Grasse, fille de Jean-Baptiste de Grasse, Baron de Mouans et de Dame Anne-Françoise de Lyle. De ce mariage, naissent deux enfants morts jeunes.

Le , il épouse en secondes noces Madeleine-Prudence de Forbin-Gardanne[5]. Il est également apparenté à Joseph-Ignace de Lyle, seigneur de Callian, Roquebrune (1713-1794), lui aussi chef d'escadre dans la Marine royale française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son nom de famille est parfois orthographié « L'Isle » ou « Lisle » et le nom de sa seigneurie « Taulane » ou encore « Taulanes ».
  2. Archives départementales des Alpes-Maritimes, état-civil numérisé de la ville de Grasse, BMS 1714-1726, acte de baptême du 29 juillet 1716 (vue 86/586 de la numérisation). Les parents de l'enfant sont « noble Joseph Delisle, seigneur de Taulane et du Bourguet, et demoiselle Suzanne de Grasse ».
  3. La perception du subside versé au roi Louis XII par les « nouveaux chrétiens » résidant en Provence (1512-1513) (http://provence-historique.mmsh.univ-aix.fr/Pdf/PH-1966-16-066_01.pdf).
  4. Mercure de France, p. 211, lire en ligne
  5. Clotilde de Forbin-Gardanne, Journal de voyage d'une provençale dans le sud de la France : seize lettres de Clotilde de Forbin Gardanne à sa sœur Mélanie, Éditions de la Dyle, 1995 - 224 pages, page 191, notes 128 et 129.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Jullien de Courcelles, Dictionnaire universel de la noblesse de France, au bureau général de la noblesse de France, (lire en ligne), p. 502-503
  • Louis-Pierre d'Hozier, Armorial général de la France, vol. 2, Collombat, (lire en ligne)
  • M. H. Belletrud, « Un marin provençal au XVIIIe siècle, M. de Lyle-Taulane », Bulletin de la Société d'Etudes scientifiques et archéologiques de Draguignan et du Var, Société d’Études scientifiques et archéologiques, t. 30, no d'édition,‎

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]