Liste des souverains hittites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La situation géopolitique du Moyen-Orient avant le début du règne de Suppiluliuma Ier.

Cette liste des souverains hittites comporte tous les souverains connus de l'empire hittite. Elle est établie à partir de sources fragmentaires, complétées par la découverte récente, sur le site de Hattusa, d'une cache contenant l'impression de 3 500 sceaux de souverains. Aussi bien la séquence des rois que leur datation sont très controversées par les spécialistes de l'hittitologie. À l'heure actuelle, on utilise le plus souvent les chronologies courte et ultra-courte à côté de la chronologie moyenne. Les datations sont ici en chronologie courte[1].

Cet article omet les lettres diacritées utilisées par certains hittitologues dans la transcription du hittite. Par exemple, le nom du roi Suppiluliuma ier est transcrit par plusieurs spécialistes (mais pas tous) : Šuppiluliuma  ier, voire, plus rarement, Šuppiluliumaš  ier[2],[3].

Premiers royaumes[modifier | modifier le code]

Souverain Date Généalogie et événements
Pamba v. XXIIe siècle av. J.-C. Roi du Hatti
Pithana v. XVIIe siècle av. J.-C. Roi de Kussar ; conquérant de Kanesh ; père d'Anitta
Piyusti v. XVIIe siècle av. J.-C. Roi du Hatti ; vaincu par Anitta
Anitta v. XVIIe siècle av. J.-C. Roi de Kussar ; conquérant de Hattusa
(Tudhaliya) Grand-père de Hattushili ier
(PU-Sarruma) Fils de Tudhaliya

Haut royaume[modifier | modifier le code]

Souverain Date[4] Généalogie et événements
Labarna ier v. 1600–1586 av. JC Fondateur traditionnel
Hattushili ier v. 1586–1556 av. JC Neveu ou petit-fils de Labarna ; peut-être le premier souverain à réoccuper Hattusa ; guerre contre Alep
Mursili ier v. 1556–1526 av. JC Petit fils de Hattusili ier ; sac de Babylone v. 1531 av. JC
Hantili ier v. 1526–1496 av. JC Beau-frère de Mursili ier ; assassiné par celui-ci
Zidanta ier v. 1496–1486 av. JC Beau-fils de Hantili ier ; assassiné par son fils
Ammuna V. 1486–1466 av. JC Fils de Zidanta ier, assassin de son père
Huzziya ier v. 1466–1461 av. JC Fils d'Ammuna
Télipinu v. 1460 av. JC Beau-frère de Huzziya ier dont il usurpa le trône

Moyen royaume[modifier | modifier le code]

Souverain Date Généalogie et événements
Alluwamna v. milieu du XVe siècle av. J.-C. Beau-fils de Telipinu
Hantili ii v. 1500-1450 av. JC Fils d'Alluwamna
Tarhurwaili Usurpateur. Régna entre Telipinu and Zidanta ii à une date incertaine
Zidanta ii Fils de Hantili ii
Huzziya ii Fils de Zidanta ii
Muwatalli ier c. 1400 av. JC Usurpateur ; assassiné par Huzziya ii

Nouveau royaume ou Empire[modifier | modifier le code]

Souverain Date Généalogie et événements
Tudhaliya ier début du XVe siècle av. J.-C. Généalogie incertaine, peut-être un petit-fils de Zidanta ii ; roi après l'assassinat de Muwatalli ier
Arnuwanda ier v. -1420 – v. -1400 Beau-fils de Tudhaliya ier
Hattushili ii (?) L'existence, la généalogie et la date de ce règne sont l'objet de controverses
Tudhaliya ii v. 1360 ?–1344 av. JC Fils d'Arnuwanda (ou de Hattusili ii ?)
Tudhaliya iii le jeune Fils de Tudhaliya ii ; assassiné à la mort de son père ; il pourrait n'avoir pas régné du tout
Suppiluliuma ier v. 1344–1322 av. JC Fils de Tudhaliya ii (ou de Hattusili ii ?) ; étendit l'empire ; mentionné dans les Lettres d'Amarna
Arnuwanda ii v. 1322–1321 av. JC Fils de Suppiluliuma ier
Mursili ii v. 1321–1295 av. JC Fils de Suppiluliuma ier
Muwatalli ii v. 1295–1272 av. JC Fils de Mursili ii ; Bataille de Kadesh v. 1274 av. JC
Mursili iii dit Urhi-Teshub v. 1272–1267 av. JC) Fils de Muwatalli ii
Hattusili iii v. 1267–1237 av. JC Fils de Mursili ii ; traité de paix avec l'Égypte (en) v. 1258 av. JC
Tudhaliya iv v. 1237–1209 av. JC Fils de Hattusili iii ; Bataille de Nihiriya
Kurunta v. 1228–1227 av. JC Fils de Muwatalli ii ; son règne est incertain ; il aurait pu régner très brièvement au milieu du règne de Tudhaliya iv
Arnuwanda iii v. 1209–1207 av. JC Fils de Tudhaliya iv
Suppiluliuma ii v. 1207–1178 av. JC Fils de Tudhaliya iv ; chute de Hattusa v. 1178 av. JC

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article Chronologie du Moyen-Orient ancien.
  2. La transcription "š" représente un son prononcé comme un ch léger, intermédiaire entre les s et ch du français, par exemple le "ch" allemand dans ich ou le "x" du pinyin dans xuan. On utilise aussi la transcription "sh" que de nombreux spécialistes préfèrent à la diacritée "š".
  3. Isabelle Klock-Fontanille, « Phonologie et écriture dans l'Anatolie antique : des bricolages des scribes hittites aux incertitudes des savants modernes », dans 13e Rencontres du réseau Français de Phonologie, Bordeaux, (lire en ligne), Résumé.
  4. Les dates diffèrent de quelques années selon les sources.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Trevor Bryce, The World of the Neo-Hittite Kingdoms : A Political and Military History, Oxford et New York, Oxford University Press,
  • Jacques Freu et Michel Mazoyer, Les Hittites et leur histoire, t. 5 : Les royaumes néo-hittites à l'âge du fer, Paris, L'Harmattan, coll. « Kubaba / Antiquité »,
  • (en) G. McMahon, « Hittite History », Biblical Archaeologist, vol. 52,‎ , pp. 62–77.
  • (en) Robert S. Hardy, « The Old Hittite Kingdom: A Political History », The American Journal of Semitic Languages and Literature, vol. 58, no 2,‎ , pp. 177–216.