Suppiluliuma II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Hittites
Cet article est une ébauche concernant les Hittites.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bas relief représentant Suppiluliuma II à Hattusa
Chambre 2 construite par Suppiliuma II à Hattusa et portant son inscription

Suppiluliuma II, le fils de Tudhaliya IV, fut le dernier roi connu du Nouveau Royaume de l 'Empire hittite. Il régna de 1207 à 1178 et fut un contemporain de Tukulti-Ninurta Ier roi d'Assyrie.

Il est connu grâce à deux inscriptions en hiéroglyphes louvites. Ils font la chronique des guerres contre leurs anciens vassaux Tarhuntassa et contre AlaSiya à Chypre. Une inscription se trouve à la base de Nisantepe dans la Ville Haute de Hattusha, l'autre figure à l’angle nord de l'étang de l'Est (étang 1), à l’endroit qui est connu comme la salle 2 qui a servi de réservoir d'eau à Hattusha.

Les gravures de la chambre 2 sont historiquement importantes car elles sont le témoignage de l’instabilité politique majeure qui sévit sous le règne de Suppiluliuma roi de Hatti. Elles mentionnent que pendant son règne a eu lieu le saccage de la ville de Tarhutassa qui était une ville hittite et avait brièvement servi de capitale politique à l'Empire sous le règne de Muwatalli II.

Le royaume hittite a finalement été détruit par l’invasion des peuples de la mer et des gasgas à la fin des années 1170 avant notre ère. Si on se fonde sur les registres d’Ougarit, la menace provenait de l'ouest et le roi hittite avait demandé l'assistance d'Ougarit.

«L'ennemi [avance (?)] contre nous et il n'y a pas de nombre [...]. Notre nombre est pur (?) [...] Ce qui est disponible, recherchez-le et envoyez-le moi."[1]

Ammurapi, allié de Suppululiuma II et dernier roi d’Ougarit a écrit une lettre décrivant la menace représentée par l'invasion des Peuples de la mer et a demandé l'aide d’Eshuwara, le roi d’Alashiya (Chypre):

« Mon père, voici que les navires de l'ennemi sont venus (ici); mes villes (?) ont été incendiées, et ils ont fait beaucoup de mal à mon pays. Mon père ne sait-il pas que toutes mes troupes et mes chars (?) sont en pays hittite, et que tous mes vaisseaux sont dans le pays de Lukka? . . . Ainsi, le pays est abandonné à lui-même. Mais, mon père le sait : les sept navires de l'ennemi qui est venu ici nous ont infligé beaucoup de dommages[2]. »

Après l’effondrement du Royaume de Suppiluliuma, les tribus gasgas ont probablement pris le contrôle de Hatti. Hattusha elle-même a été détruite par le feu, son site n’a été réoccupé par une forteresse phrygienne qu’au bout de 500 ans seulement. Kuzi-Teshub, un souverain du Karkemish, prendrait plus tard prendre le titre de «grand roi», car il était un descendant direct de Suppiluliuma Ier[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. trans Astour, AJA 69 (1965), p.256
  2. Jean Nougaryol et al. (1968) Ugaritica V: 87-90 no.24
  3. Trevor Bryce, The Kingdom of the Hittites, Oxford University Press, 1998. p.384

Références[modifier | modifier le code]

  • Astour, AJA 69 (1965).
  • Güterbock, JNES 26 (1967), 73-81.

Liens externes[modifier | modifier le code]