Lionel Astruc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Astruc.
Lionel Astruc
Description de cette image, également commentée ci-après

Lionel Astruc en 2014.

Naissance (43 ans)
Tassin-la-Demi-Lune (Rhône)
Nationalité Français
Profession
Formation

Lionel Astruc, né le à Tassin-la-Demi-Lune (Rhône), est écrivain et journaliste français, expert de la transition écologique. Il a écrit seize ouvrages dont la plupart explorent les filières de matières premières et de produits de grande consommation en France et dans de nombreux pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1974 et diplômé de l’Institut d'études politiques de Grenoble, Lionel Astruc a réalisé ses premiers reportages en Chine, en Inde et en Guyane. Il s’est rapidement spécialisé dans les thèmes de l’écologie, des filières de matières premières[1] et de l’économie sociale et solidaire. Il a consacré à ces sujets de multiples enquêtes de terrain, diffusées dans la presse (notamment L’Express, Libération et La Vie), puis à travers une série de livres. Dans ces ouvrages, l’auteur remonte les filières du textile et de la mode éthique[2], de l’alimentation biologique[3] et de la pêche durable[4], du bois certifié, de l’agriculture[5], du tourisme responsable ou encore de la finance solidaire. Ses enquêtes, en France et dans une dizaine de pays, montrent à la fois les dérives de la mondialisation et les initiatives pionnières pour changer de paradigme. Ses travaux et ses conférences mettent en avant les acteurs majeurs de la transition écologique : Vandana Shiva (une biographie et un livre d'entretiens), Olivier De Schutter rapporteur à l'ONU de 2008 à 2014, Rob Hopkins ou encore Pierre Rabhi. Lionel Astruc est aussi l'auteur de (R)évolutions[6], le livre-programme du Mouvement Colibris[7], initié et dirigé par le réalisateur Cyril Dion (co-fondateur du Mouvement Colibris) et dont le contenu préfigure le message de son film Demain[8], réalisé avec Mélanie Laurent. Ce film remporte le César du meilleur film documentaire en 2016 et sera vu par plus d'un million de spectateurs en France et distribué dans 26 pays. Parallèlement à son travail d’écriture, Lionel Astruc est Directeur du Développement pour l'Ecole et l'Université Domaine du Possible et il coordonne la Fondation du Groupe Ekibio[9]. Il a également assuré la veille stratégique du cabinet de conseil Utopies, rédigé des rapports pour des institutions telles que l’Agence Belge de Développement (Ministère de la Coopération Belge)[10] et assuré la rédaction en chef du hors série développement durable de la revue L’Architecture d’Aujourd’hui[11].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prise de Terre du 26 novembre 2011 sur la Radio télévision suisse (RTS), avec Jean Ziegler à 22 min 56 s et 40 min 2 s
  2. C’est pas du vent du 5 novembre 2009 sur RFI à min 47 s, min 37 s, 12 min 57 s et 21 min 0 s
  3. Coups de pouce pour la planète du 21 novembre 2011 sur TV5 Monde à min 15 s, min 47 s, 10 min 47 s, 16 min 0 s, 18 min 36 s, 22 min 37 s et 24 min 50 s
  4. 10 minutes pour le dire du 14 décembre 2010 sur France Ô à min 20 s
  5. Carnets de campagne du 25 novembre 2011 sur France Inter à min 3 s
  6. Terre à Terre du 16 novembre 2011 sur France Culture à min 6 s
  7. (fr) Colibris, « Inspirer : (R)évolutions », sur colibris-lemouvement.org (consulté le 4 avril 2012)
  8. [1]
  9. Fémininbio du 27 janvier 2014
  10. (fr) [PDF] Lionel Astruc pour CTB, Agence belge de développement), « La filière du coton une mondialisation cousue de fil blanc », sur befair.be,
  11. (fr) « La sélection d'AA du développement durable à la résilience », sur larchitecturedaujourdhui.fr (consulté le 4 avril 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]