Mouvement Colibris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Association Colibris
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association Loi 1901
Fondation
Fondation 2007
Fondateurs Pierre Rabhi, Isabelle Desplats, Cyril Dion
Identité
Directeur général Mathieu Labonne
Slogan « Faire sa part »
Site web colibris-lemouvement.org

Le Mouvement Colibris, nom usuel d'Association Colibris est une association loi de 1901 qui a été créée en 2007 en France.

Les fondateurs de ce mouvement sont notamment Pierre Rabhi, agriculteur bio partisan de la permaculture ainsi que de l'agro-écologie et Cyril Dion, réalisateur et écrivain.

Le mouvement a été critiqué pour faire la promotion des écoles Steiner Waldorf et de l’agriculture biodynamique, issues de l'anthroposophie.

Présentation[modifier | modifier le code]

En 2007, Pierre Rabhi crée avec Isabelle Desplats, Cyril Dion[1] et quelques autres, le Mouvement pour la Terre et l'Humanisme, qui sera ensuite appelé mouvement Colibris[2]. L'association s'est donné pour mission « d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective »[3][réf. insuffisante],[4]. Elle mène un certain nombre d'activités destinées à promouvoir les pratiques d'agriculture écologique (agroécologie[5], permaculture...), l'habitat participatif, l'éducation alternative, la gouvernance participative, la consommation responsable. Les Groupes Locaux se sont ensuite constitués dans plusieurs villes de France. Ils sont liés au mouvement Colibris par un protocole de coopération précisant les obligations mutuelle du mouvement et du groupe local, ainsi que par une charte précisant les valeurs sur lesquelles le mouvement s'appuie.

Cette charte précise cinq propositions : incarner l'utopie - sobriété heureuse - le féminin au cœur du changement - l'agroécologie comme alternative - la terre et l'humanisme indissociables - relocaliser l'économie - une autre éducation.

Actions[modifier | modifier le code]

Projet Oasis[modifier | modifier le code]

Développé par Pierre Rabhi dans les années 1990, le concept d'oasis repose sur cinq principes fondamentaux : autonomie alimentaire, construction écologique, mutualisation d'espaces et de services, gouvernance participative, partage.

Colibris propose du soutien à la création de ce type de lieux de vie ou de ressources via plusieurs outils :

  • Un MOOC (Massive Open Online Course, cours en ligne gratuit accessible à tous) "Concevoir une oasis". Les sujets abordés sont : raison d'être, mode de gouvernance, facteur humain, cadre relationnel, montage juridique, montage financier, exigences écologiques, conception en permaculture. La première édition (janvier-avril 2016) a rassemblé plus de 27.000 personnes[6], la seconde (janvier-avril 2017) par 9.000 personnes[7][réf. insuffisante].
  • Un site wiki de mise en relation comprenant une carte des oasis existantes et leur contact, un agenda participatif, des informations sur les formations existantes, une carte du foncier disponible...
  • un accompagnement personnalisé avec des professionnels (les "compagnons oasis").

La Fabrique des colibris[modifier | modifier le code]

La Fabrique est une plateforme en ligne qui permet à des porteurs de projet de diffuser leurs demandes de financement, d'expertise, de bénévolat, et de matériel. En septembre 2017, 224 projets étaient référencés sur le site.

Groupes locaux[modifier | modifier le code]

Le jardin partagé de la rue des Thermopyles dans le 14e arrondissement de Paris.

En 2017, l'association revendique l'existence de 133 groupes locaux sur 3 territoires francophones, la France, la Belgique, la Suisse[8] : « Ces groupes initient des actions sur leur territoire pour transformer la société à leur échelle (AMAP, jardins partagés, cantines bio, monnaies locales, écoles alternatives...). »

Participation au débat présidentiel[modifier | modifier le code]

En 2012, l'association lance une campagne, « Tous candidats en 2012 », s'intéressant à l’agriculture, l’énergie, l’éducation et l’économie[8]. Ce n'est pas la première fois que Pierre Rabhi souhaite influencer le débat présidentiel : en 2002, il s'était présenté comme candidat avec comme slogan « appel à l’insurrection des consciences ».

Pierre Rabhi considère que notre économie n'est que « gaspillage » et « destruction », et soutient la décroissance, affirmant : « on fait de la croissance économique avec tout, y compris en liquidant la faune, en détruisant les forêts, en mettant les gens dehors... »[8].

Lors de la campagne présidentielle 2017, le mouvement ne soutient aucun candidat[9], tout en affichant les projets dans lesquels il souhaite s'engager.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Portrait d'une femme blonde, de face, souriante, portant un bustier noir.
Mélanie Laurent, co-réalisatrice de Demain, aux Césars 2016.

En 2010, le documentaire Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau est co-produit avec les Colibris.

« Avec ce film, je montre qu'il existe partout dans le monde des gens qui, sans se connaître, font la même chose, ont la même philosophie de vie et les mêmes pratiques envers la terre nourricière. Mettre en lumière cette universalité des solutions, tout autant que leur simplicité, c'était vraiment le but du film »

— Coline Serreau

En 2015, le film Demain réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent[10] offre un road movie dans plusieurs pays : « Alors que l’humanité est menacée par l’effondrement des écosystèmes, Cyril, Mélanie, Alexandre, Laurent, Raphäel et Antoine, tous trentenaires, partent explorer le monde en quête de solutions capables de sauver leurs enfants et, à travers eux, la nouvelle génération. À partir des expériences les plus abouties dans tous les domaines (agriculture, énergie, habitat, économie, éducation, démocratie...), ils vont tenter de reconstituer le puzzle qui permettra de construire une autre histoire de l’avenir.... ».

Magazine[modifier | modifier le code]

Stand au salon bio Marjolaine, en 2016.

En 2012, le magazine Kaizen est créé par Cyril Dion qui dirige sa rédaction de mars 2012 à avril 2014.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Colibris en vol.

L'association insiste sur le symbole du colibri, terme vernaculaire pour divers trochilidae, oiseaux de taille minuscule, qu'elle utilise comme logo et comme nom.

Les membres de l'association ainsi que ceux des associations partenaires se nomment des « colibris ».

Financement[modifier | modifier le code]

Sur son rapport d’activité 2016[11], Colibris indique un total des recettes de 1.281.431€, avec une répartition comme suit :

  • Dons de particuliers : 794.255€ (62 %)
  • Boutique (ventes de livres, magazines, DVD…) : 191.754€ (15 %)
  • Prestations diverses : 118.096€ (9 %)
  • Fondation et grands donateurs : 113.995€ (9 %)
  • Droits d’auteurs et coproduction : 63.331€ (5 %)

En tant qu’association d’intérêt général, Colibris fait vérifier ses comptes par un Commissaire aux Comptes. Il est indiqué dans le rapport d’activité que le cabinet Émeraude Expertise a validé les chiffres du bilan et du compte de résultat.

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

Pierre Rabhi préconise dans son autobiographie l'utilisation de la biodynamie[12], méthode issue de l'anthroposophie, doctrine de l'occultiste Rudolf Steiner. Ce lien avec l'anthroposophie est critiqué[13],[14], notamment par la Miviludes (mission interministérielle chargée de la lutte contre les dérives sectaires)[15]. Cette dernière considère que l'ensemble du mouvement Colibris « promeut les écoles Steiner Waldorf et l’agriculture biodynamique, [et] que les orientations spiritualistes et philosophiques de R. Steiner sont très répandues dans le domaine des propositions alternatives d’enseignement et plus encore dans celui de la production biologique[15]. »

Pierre Rabhi promeut ouvertement différents courants de pensée issus de l'anthroposophie[16], doctrine mystique à la mode dans l'Allemagne des années 1920, et source d'inspiration de nombreux mouvements sectaires contemporains[17],[18]. En sont notamment issus la Biodynamie[16],[19] et la Pédagogie Steiner-Waldorf[20],[21],[22], deux doctrines sans fondement scientifique. Le mouvement Colibris a évoqué sur quelques pages de son site ces deux doctrines, mais actuellement[Quand ?] plus aucun lien avec la biodynamie n'est mentionné.

Le site web de l'association propose de changer de banque pour rejoindre La Nef, dont les fondateurs sont anthroposophes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « DION, Cyril | Actes Sud », sur www.actes-sud.fr (consulté le 3 janvier 2017)
  2. « Le mouvement Colibris ».
  3. « Notre mission ».
  4. Frédéric Cazenave, « Pierre Rabhi : « La COP21 ne s’attaque pas aux sources des déséquilibres » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. « Wikiwix's cache », sur archive.wikiwix.com (consulté le 3 janvier 2017)
  6. « Plus de 27000 inscrits en deux semaines : retour sur le succès du MOOC du Mouvement Colibris », sur Blog 360Learning, (consulté le 4 septembre 2017)
  7. « Créez votre oasis », sur Colibris (consulté le 4 septembre 2017)
  8. a, b et c C.G., « Vous avez interviewé Pierre Rabhi et Cyril Dion pour la campagne «Tous candidats en 2012» », sur 20 minutes, (consulté le 2 janvier 2017)
  9. Sophie de Ravinel, « EELV : Michèle Rivasi s'arroge un peu vite le soutien de Pierre Rabhi », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  10. « Cyril Dion : «Demain», c’est pas loin », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « Rapport d'activité Colibris 2016 », sur www.colibris-lemouvement.org (consulté le 7 septembre 2017)
  12. « Du Sahara aux Cévennes ; itinéraire d'un homme au service de la Terre-Mère - Pierre Rabhi - Librairie Ombres Blanches » (consulté le 5 janvier 2017)
  13. « afis07 » (consulté le 5 janvier 2017)
  14. « Pierre Rabhi, la Biodynamie et l’Anthroposophie », sur La Vérité sur les écoles Steiner-Waldorf (consulté le 5 janvier 2017)
  15. a et b « Rapport d’activité 2016 et premier semestre 2017 », Miviludes,‎ (lire en ligne)
  16. a et b « Anthroposophie - Le cas Rabhi nié », sur cippad.com, (consulté le 14 janvier 2016).
  17. « Anthroposophie », sur prevensectes.com.
  18. Dépêche AFP, 6 septembre 2001 : « Relaxe en appel ».
  19. Le mythe de l'agriculture biodynamique, sur charlatans.info
  20. Mission interministérielle de lutte contre les sectes, « Rapport 2000 : La "galaxie" anthroposophique », sur ladocumentationfrancaise.fr, .
  21. « Un rapport inquiétant sur les écoles Steiner », sur leparisien.fr (consulté le 28 février 2016)
  22. « L'endoctrinement à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf », sur http://www.unadfi.org/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]