Liliane Ackermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ackermann.
Liliane Ackermann
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Liliane Weil
Naissance
Strasbourg
Décès (à 68 ans)
Strasbourg
Nationalité Drapeau : FranceFrançaise
Pays de résidence France
Diplôme
Activité principale
Autres activités
Formation
Conjoint
Henri Ackermann
Descendants
7 enfants

Liliane Aimée Ackermann, née Weil (Strasbourg, - Strasbourg ) est une femme pionnière de la communauté juive de France, écrivaine et conférencière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Liliane Ackermann naît le à Strasbourg (Bas-Rhin), de Lucien Weil et Béatrice Haas.

Durant la Seconde Guerre mondiale, sa famille trouve refuge à Voiron, Isère. Ils y demeurent jusqu'en 1956, puis retournent s'installer à Strasbourg. Elle se marie en 1959 avec le docteur Henri Ackermann, dentiste très actif dans la communauté juive. Ils auront sept enfants (Théo, Jacques, Anne, Raoul, Éric, Charles, et Marc).

Ayant obtenu son baccalauréat en 1956, elle étudie à la Faculté des Sciences de l'université Louis-Pasteur de Strasbourg, où elle obtient son premier doctorat, en microbiologie, en 1974. Elle recevra dans cette même université un second doctorat, en sciences humaines, en 1999.

De 1956 à 2007, elle enseigne à Strasbourg aux niveaux élémentaire et secondaire mais aussi à des adultes dans des programmes d'éducation juive. Liliane Ackermann est en effet l'une des rares femmes à avoir étudié les textes majeurs de la tradition juive avant d'aborder l'étude du Talmud de Babylone, et d'entreprendre ensuite celle du Talmud de Jérusalem. Elle enseigne autant à des individus qu'à de larges groupes, et publie des ouvrages dont les thèmes lui tiennent à cœur : l'interaction entre judaïsme et science, la position de la femme, et les conversions religieuses. Elle enseigne aussi à des immigrants russes en Allemagne. En parallèle, de 1976 à 1996, elle donne des conférences à l'université Louis-Pasteur en biochimie et en microbiologie.

Liliane et Henri Ackermann prennent en charge en 1972, sous la direction de Théo Klein, le mouvement de jeunesse Yechouroun[1],[2],[3], un groupe religieux national actif à longueur d'année, qui organise des camps d'été et d'hiver. Un grand nombre de dirigeants communautaires juifs y ont été formés, parmi lesquels René Gutman, grand-rabbin du Bas-Rhin et Gilles Bernheim, grand-rabbin de la grande synagogue de Paris, et grand-rabbin de France depuis . Ce dernier lui rendra hommage, ainsi qu'aux responsables du mouvement de jeunesse Yechouroun lors de son investiture, le dimanche [4].

Lors d'une cérémonie officielle, au palais de l'Élysée, rencontrant le président de la République Valéry Giscard d'Estaing, à sa demande elle se présente à lui, faisant la liste de ses réalisations et de ses activités. Impressionné, il lui demande : « Où trouvez-vous le temps de faire autant ? » ; elle lui répond : « À part cela, j'éduque mes 7 enfants ! ».

Liliane Ackermann s'implique jusqu'à son décès, survenu à Strasbourg le (Tou Bichvat)[5],[6],[7],[8], dans l'aide aux handicapés, aux femmes en détresse, aux personnes âgées. À Strasbourg, sa maison est le lieu où trouver de l'aide, des conseils, des encouragements, mais aussi de l'étude sérieuse à tous les niveaux.

Elle est enterrée au cimetière "Etz Haïm" de Cronenbourg.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais et ouvrages historiques[modifier | modifier le code]

  • Thora, Science : l'Unité. Éditions Sarcelles, 1991[9]
  • Le Monde juif au féminin. L'histoire de la Bible à nos jours. Éditions Safed: Châteauneuf (Loire), 2003.
  • Essai sur la conversion. Éditions l'Arche du Livre: Marseille, 2006. (avec une préface du grand-rabbin Gilles Bernheim). (ISBN 2-911613-11-2).

Ouvrages écrits en collaboration[modifier | modifier le code]

  • (en) Elie Feuerwerker. Dr Liliane Ackermann, OB"M. A Great Personality of French Jewry. The Jewish Press, New York, 12 avril 2007.
  • Liliane et Henri Ackermann. L'Étude de la Torah et les femmes. Le responsum du rabbin Shlomo Hacohen Gross. In: Quand les femmes lisent La Bible, sous la direction de Janine Elkouby et Sonia Sarah Lipsyc. Pardès 43. Collection "Études Et Culture Juives", Éditions In Press: Paris, 2007, p. 153-166. (ISBN 978-2-84835-134-6)
  • (en) Elie Feuerwerker. The Ackermanns of Strasbourg. Letter To The Editor. Hamodia Magazine, New York, 26 juin 2013, p. 6.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]